Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 09:24

La politique du gouvernement Hollande-Ayrault a abaissé à un niveau historiquement bas sa cote de popularité. Agriculteurs, camionneurs, propriétaires de centres équestres, sages-femmes, enseignants, parents d’élèves, jeunes, manifestent, occupent la rue.

 

Les salariés des entreprises où se multiplient plans de licenciements et fermetures se battent pied à pied. Alcatel, Fagor-Brandt, La Redoute, Goodyear, Marine Harvest, Gad prolongent la longue liste de ces entreprises où patrons et actionnaires à la recherche du profit maximum, de la course aux dividendes sacrifient l’emploi de dizaines de milliers de salariéEs.

 

TOUT POUR LES PATRONS

ET LES BANQUES

 

Fidèle à la politique qu’il mène depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement est plus sensible aux revendications des patrons auxquels il a déjà concédé le crédit d’impôt de 20 milliards et la loi antisociale sur la compétitivité.

 

Fidèle à sa politique, le gouvernement préfère s’attaquer aux immigréEs, aux Roms, qu’aux fraudeurs fiscaux, c’est-à-dire les entreprises et les banques qui volent littéralement au moins 50 milliards d’euros par an. Soit, à peu près l’équivalent du déficit public qui sert constamment de prétexte aux politiques d’austérité.

 

C’est d’ailleurs pour tenter de rattraper quelques points de popularité que le Premier ministre vient d’annoncer une remise à plat de la fiscalité. Aujourd’hui, les ménages paient environ 2/3 du total des impôts (plus de 80 % des impôts sur le revenu et la fortune), les sociétés non financières un quart et les banques et assurances à peine 4 %.

 

Le taux de l’impôt sur les sociétés qui était encore de 50 % en 1985 est aujourd’hui de 33 % en principe. En fait, il est de 28 % pour les très petites entreprises, de 22 % pour les PME… et de 8 % pour les sociétés du CAC40 (sans parler de l’entreprise Total qui était à 0 % en 2011).

 

UNIFIER LES MOBILISATIONS

 

La mobilisation du patronat et de la droite sur le ras-le-bol fiscal risque de fournir le prétexte pour le gouvernent pour se coucher une fois de plus devant les plus riches. De même l’extrême-droite va s’engouffrer dans la brèche. Déjà la hausse de la TVA, le plus injuste des impôts, est confirmée au 1er janvier pendant que la réforme de la fiscalité est prévue pour… 2015.

Mais cette annonce est aussi une tentative de diversion du gouvernement pour faire oublier la véritable cause de la misère sociale : les plans de licenciements, les fermetures d’entreprises, le chômage. Les travailleurs doivent prendre la tête de cette bataille décisive.

 

Pour cela il faut s’appuyer sur celles et ceux qui luttent boîte par boîte, dans leur région pour regrouper les initiatives, dépasser les divisions sans craindre de construire une opposition à ce gouvernement sur le terrain social et politiques. Il faut aller vers une mobilisation nationale contre tous les licenciements, contre les fermetures de sites, contre les suppressions de sites, pour la réduction du temps de travail.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche