Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 09:31

 

L'ANEF (Association Nationale pour l’Enfance et les Familles) l’association chargée de gérer le 115,numéro d’urgence, à destination des personnes sans domicile, et en grande difficulté sociale, dans le département du PUY DE DOME n'ayant pas reçu le financement de l'état s'est vu dans l'obligation de cesser le paiement de nuit d'hôtel qui permettait d'assurer le logement d'urgences des sans abris.

 

Ce financement est assuré dans le cadre d’une convention avec l’Etat, le Conseil Général du PUY DE DOME et la mairie de CLERMONT-FERRAND. Ce non financement a eu des répercussions immédiate, dés le lundi 3 septembre, veille de rentrée scolaire, 352 personnes dont environ 150 enfants se sont retrouvé à la rue.

Dés 9H00 du matin, il a été décidé par RESF 63 un rassemblement place de Jaude en plein centre ville de Clermont Ferrand et ensuite dans la soirée, il a été décider de rentrer dans une église pour y dormir.

 

En plein milieu de la nuit, un début d'incendie d'origine criminelle a eu lieu, les soupçons se portent tout naturellement vers les milieux d’extrêmes droites. Tous les sans logis ont passé leurs premières nuit sous des tentes.

 

La résistance se met en place, cette lutte est soutenue par les associations caritatives(secours populaire,secours catholique,resto du cœur) ainsi que par LDH, CIMADE, RESF, DAL et aussi par des syndicats ( CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNEF et aussi des partis politiques( Front de Gauche:PCF-PG-GU-GA, alterEkolos, EELV, LO ,NPA,CGA...) .

Malgré les tentatives de division dans les soutiens du mouvement orchestrées par la préfecture ,la mobilisation continue toujours et se renforce de jour en jour. Les seules solutions proposés par la préfecture furent la mise à disposition de gymnases.

 

Tous revendiquent l’égalité des droits pour toutes les personnes présentes en France, un toit c'est un droit, la réquisition des logements vides, des appartements et non des chambres hôtels qui enrichissent les marchands de sommeil, la régularisation de tous les sans papiers.

 

Une procédure en référée pour la sauvegarde d'une liberté fondamentale, à savoir un logement décent a été lancée pour 24 familles, le tribunal administratif a statué, et à ordonner à la préfecture de reloger 18 de ces familles dans les 72 heures. L'état, en bafouant totalement le droit, a proposé de reloger ces familles dans 2 pièces de 12 m2 dont une aurait accueilli 11 enfants de 2 familles différentes.

 

Après 4 manifestations réussies, le campement s'organise malgré le mauvais temps, la détermination des sans logis et sans papiers reste intact même si pour l'instant les autorités ne font rien pour faire bouger les choses et utilise tous les moyens pour obliger les sans logis a rejoindre le gymnase pour y dormir.

 

Cette lutte est exemplaire avec des assemblées générales plusieurs fois par jours, avec les sans logis et leurs soutien, pour réfléchir aux actions qu'il est possible de mener afin de construire le rapport de force nécessaire pour obtenir satisfaction ainsi que pour organiser la vie du camps, qui s'est transformé en véritable village.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche