Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 17:05

Paru dans le journal hebdo l'anticapitaliste du 30 octobre 2014

 

Pour s'abonner à l'anticapitaliste

 

UN AN AVANT LA COP21…

EN ROUTE VERS LES + 6°C ?

 

Dans un peu plus d’un an, début décembre 2015, s’ouvrira au Bourget, près de Paris, la COP21, la 21e Conférence des parties signataires de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique. Issue du sommet de la Terre de Rio en 1992 et entrée en vigueur en 1994, la convention tirait la sonnette d’alarme et appelait à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsables du dérèglement climatique.

 

Mais depuis 20 ans, les mécanismes capitalistes censés lutter contre le réchauffement climatique (primes, quotas, droits d’émission échangeables, taxes et autres « internalisations des externalités ») servent de prétexte à une gigantesque vague d’appropriation des ressources et n’ont fait qu’aggraver les risques environnementaux tout en approfondissant l’injustice sociale.

 

Loin de se réduire, les émissions de GES

augmentent de plus en plus vite !

 

À ce rythme, elles mettent le monde sur la voie d’un réchauffement de 6°C d’ici 2100, alors que la limite à ne pas dépasser sous peine de graves conséquences (montée des eaux, famines, épidémies, disparition massive d’espèces...) est de 2°C.

 

D’ores et déjà la multiplication des phénomènes extrêmes frappe en particulier les populations les plus pauvres et les plus vulnérables faisant plusieurs dizaines de millions de réfugiéEs climatiques chaque année.

 

Alors à quoi peut bien servir une conférence de plus ?

 

Officiellement 2015 est l’année butoir fixée pour signer un nouveau protocole international, destiné à succéder aux accords de Kyoto. Mais on ne peut entretenir aucune illusion sur ce qui peut en sortir.

 

Comme pour les précédentes, ce que l’on peut attendre de mieux de ce rendez-vous, ce sont les mobilisations hors de cette enceinte feutrée. L’enjeu international se double de l’enjeu national.

 

La mobilisation devra aussi s’opposer au gouvernement qui veut en faire une vitrine, verdir son image, alors que sa loi de transition énergétique est à la fois inefficace et nucléaire-compatible, comme en témoigne le « Salon mondial du nucléaire », véritable foire internationale du nucléaire, qui vient de se tenir sur le lieu même où se déroulera la COP21... Histoire de marquer le territoire !

 

 

CLIMAT : URGENCES, SOLUTIONS, ET MOBILISATION !

QUI SONT LES REFUGIE(E)S CLIMATIQUES ?

 

Le terme de « réfugiés climatiques » désigne les personnes obligées de quitter leur pays d’origine en raison de catastrophes liées au dérèglement climatique et à la gestion absurde des pratiques d’aménagement des rives et des sols : des inondations à répétition comme au Bangladesh, aux Tuamotu, aux Maldives, des cyclones, des tsunamis, phénomènes brutaux et très visibles, faisant des millions de sinistréEs.

 

D’autres destructions sont plus graduelles mais tout aussi graves : sécheresse, désertification, déforestation, salinisation ou érosion des sols… Les habitantEs ne peuvent alors plus vivre dans un environnement détruit.

 

Il s’agit souvent, pour le moment, de régions éloignées de nous : Asie, Afrique, Pacifique, Alaska… mais à plus long terme, des villes comme Venise, Londres ou New York seront menacées par la montée des eaux.

 

Nous aurions tort, dans nos régions, de nous croire à l’abri : des régions entières seront rayées de la carte. Là non plus, l’égalité n’est pas de mises.

 

Les plus démuniEs, les exploitéEs, les pauvres,

seront les premiers et les plus touchés.

Souvenons-nous de l’ouragan

Katrina à la Nouvelle Orléans !

 

DES MILLIONS CHAQUES ANNEES

 

Le Conseil norvégien pour les réfugiés a comptabilisé 22 millions de nouveaux réfugiéEs climatiques pour 2013. D’après les chiffres de l’ONU, ils seront 250 millions dans le monde d’ici à 2050, d’autres donnent des chiffres encore plus pessimistes.

 

Sans-droits... L’appellation « réfugiés climatiques »ne correspond à aucun statut juridique et ne leur donne aucun droit à indemnisation, reconstruction, relogement ou accueil. Ils rencontrent des résistances là où ils essaient de s’installer ou de se mettre à l’abri. De nouveaux conflits territoriaux, douloureux pour tous, se dessinent. Et déjà l’extrême droite instrumentalise l’inquiétude suscitée par ces nouveaux migrantEs.

 

On ne peut plus attendre ! Pour éviter les catastrophes qui chassent les populations de chez elles, l’urgence est de réduire les émissions de gaz à effets de serre, d’imposer une autre logique de production et de consommation. Il ne s’agit pas d’attendre que les producteurs de ces gaz veuillent bien l’accepter, il ne s’agit pas d’y penser vaguement : c’est urgent, c’est maintenant, c’est ici.

 

Il y va de notre vie à touTEs, elle vaut plus que leurs profits.

 

PENDANT CE TEMPS-LA ,QUE FAIT L'UNION EUROPEENNE ?

 

Le Conseil européen vient de valider un « plan-énergie climat » complètement insuffisant… Un véritable plan de lutte contre le réchauffement climatique doit s’attaquer aux trois piliers fondamentaux : la réduction des gaz à effet de serre (GES), l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

 

Or, avec une prévision de réduction de 40 % d’ici 2030 (par rapport à 1990) des émissions de GES, sans vrais objectifs pour les États, le plan validé par les 28 États européens entérine le retard pris et reporte l’essentiel des efforts après 2030. Très grave quand on sait que l’important est davantage l’accumulation des gaz dans l’atmosphère, années après années, que le niveau des émissions.

 

Le climat ou la loi du marché ?

 

La discussion sur l’efficacité énergétique est remise à plus tard. Or, la question de l’efficacité, tant pour la production d’énergie que pour la rénovation thermique, est cruciale.

 

Quant aux 27 % réservés aux énergies renouvelables, ils sont ridicules face aux enjeux. Les lobbys pétroliers et nucléaires ont encore de quoi faire basculer le climat vers la catastrophe. En outre, le marché carbone européen qui est un vrai fiasco et une aubaine pour les industriels, n’est pas remis en cause.

 

Pour l’Europe libérale dirigée par et pour les capitalistes, la lutte contre le réchauffement climatique s’arrête là où commencent la loi du marché, la compétitivité industrielle et le remplissage des portefeuilles des actionnaires.

 

On ne doit pas compter sur cette Europe libérale, mais uniquement sur les mobilisations populaires massives pour faire émerger les revendications indispensables à la survie de la planète et de ses occupantEs.

 

GEO-INGENIERIE : LES APPRENTIS SORCIERS

S'INVITENT A LA TABLE DU DEREGLEMENT CLIMATIQUE

 

Le cinquième rapport du GIEC confirme les prévisions les plus pessimistes sur le réchauffement de la planète, les variations climatiques extrêmes (sécheresses, inondations, ouragans) et la hausse du niveau des océans. Il ouvre la porte à la géo-ingénierie (1) qui vise à prendre le contrôle du système climatique.

 

Le plan A de réduction des émissions de gaz à effet de serre échouant lors des conférences sur le climat, il faut un plan B : la géo-ingénierie.

 

Celle-ci est divisée en deux grandes catégories :

 

*les techniques de capture du carbone pour extraire l’excès de CO2 de l’atmosphère et le stocker

(ensemencer l’océan en fer, accélérer l’érosion des roches, intervenir sur les processus biologiques…)

*les techniques de gestion du rayonnement solaire pour réduire la quantité de lumière du Soleil parvenant à la terre

(éclaircir les nuages, pulvériser du soufre dans la stratosphère, créer un filtre solaire autour de la terre).

 

Les projets les plus délirants sont à l’étude et certains pourraient être testés pour le plus grand bonheur des grandes puissances, des grands industriels ou des militaires.

 

Qui décide ?

 

On ne maîtrise pas les conséquences globales et on ne demande pas l’avis des citoyenEs. Il est temps que soient dévoilées les illusions et dangers de ce plan B de sauvetage du climat et que les citoyenEs s’emparent de la lutte contre le changement climatique.

 

Et si demain se mettait en place un thermostat dans le système climatique mondial, qui le gérerait ? Qui aurait la main dessus ? Le président des États-Unis ? Le Comité central du Parti communiste chinois ? Vladimir Poutine ? N’irait-on pas vers une possible «guerre du climat», une « guerre chaude » ?

 

1 – Voir le livre de Clive Hamilton, Les apprentis sorciers du climat. Raisons et déraisons de la géo-ingénierie, Éditions du Seuil, collection Anthropocène, 2013, 19,50 euros.

 

L'AGRICULTURE INTELLIGENTE FACE AU CLIMAT

 

Pour ceux qui en doutaient encore, les choses sont maintenant claires : les États et les organismes internationaux ont officiellement renoncé à limiter le réchauffement climatique.

 

Le maître-mot est maintenant « adaptation » à des bouleversements de plus en plus inévitables. Une des politiques mises en œuvre dans cette optique d’adaptation est « l’agriculture intelligente face au climat – AIFC » (« climate-smart agriculture »).

 

«Elle a pour objet de renforcer la capacité des systèmes agricoles, de contribuer à la sécurité alimentaire, en intégrant le besoin d’adaptation et le potentiel d’atténuation dans les stratégies de développement de l’agriculture durable » (1).

 

Les premiers touchés par le réchauffement climatique seront évidemment les plus pauvres, et en particulier les petits paysans : sécheresse, salinisation des sols, destruction des cultures par des événements climatiques extrêmes, etc. 2014 étant l’année de l’agriculture familiale, on aurait pu s’attendre à ce que l’agriculture intelligente soit mise au service des petits paysans.

 

Il n’en est rien. Il s’agit en fait de continuer les mêmes politiques qui ont déjà détruit une partie de l’agriculture paysanne, en particulier dans les pays du Sud, dont beaucoup ont perdu leur autonomie alimentaire.

 

L’AIFC apparaît comme la suite de la Révolution verte. La Banque mondiale, dont les décisions passées ont largement contribué à la détérioration de la biosphère, ne faillit pas à sa réputation. Ses propositions vont dans le sens d’une agriculture toujours plus technologique et de la dépendance des paysans.

 

On voit ainsi resurgir les Plantes génétiquement modifiées (PGM) pour lutter contre la sécheresse, PGM que les paysans doivent racheter tous les ans. Mais surtout, les propositions vont dans le sens de toujours plus de libéralisation et de privatisation.

 

Contre l’agrobusiness

 

L’agriculture industrielle n’est absolument pas remise en cause, alors qu’elle est la principale contributrice agricole aux gaz à effet de serre. Au contraire, les solutions proposées vont dans le sens d’un agrandissement des exploitations.

 

La financiarisation du secteur serait accélérée, d’autant que le marché carbone serait étendu aux terres agricoles. De juteux profits en perspective dans la lignée des forêts – puits de carbone qui ont permis aux multinationales de s’enrichir tout en continuant à polluer.

 

La Banque mondiale n’hésite pas à citer le Brésil et la Chine comme des exemples à suivre : exemplaire pour avoir augmenté l’intérêt du secteur privé ou pour avoir privatisé les terres !

 

Loin de favoriser l’agriculture paysanne, l’AIFC se focalise sur les cultures commerciales dans un marché mondialisé. Comme le dit le mouvement international de petits paysans La Via Campesina, « nous devons lutter pour la souveraineté alimentaire et des modes de production à même de fournir un revenu juste pour les paysanEs et leurs communautés, de produire une nourriture saine répondant aux besoins nutritionnels des populations et de garantir l’accès alimentaire en quantité suffisante à tous. Toute pratique de production et de consommation, pour être vraiment durable, doit enrichir et protéger la Terre-Mère » (2). Pas les capitalistes !

 

1 – FAO, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture : http://www.fao.org/climatechange/epic/notre-action/definition-de-lagriculture-intelligente-face-au-climat/fr/#.VEouqodfblY

 

2 –http://viacampesina.org/fr/index.php/les-grands-ths-mainmenu-27/agriculture-paysanne-durable-mainmenu-42/1003-demasquer-l-agriculture-intelligente-face-au-climat

 

 

 

 

CLIMAT : URGENCES, SOLUTIONS, ET MOBILISATION !

COP21 : DES CONVERGENCES

POUR CONTESTER LE SYSTEME !

 

Il faut d’abord tordre le cou à une idée reçue : le climat, ça n’intéresserait pas les gens, en particulier pas les classes populaires qui ont des problèmes plus urgents...

 

D’abord une évidence : ce sont les plus pauvres, qui sont aussi les plus exposés et les plus mal secourus en cas de catastrophe. De plus, l’ampleur des manifestations le 21 septembre dernier montre qu’il existe réellement une possibilité de mobilisations très massives. 500 000 à New York, et 10 000 à Paris avec seulement un appel sur internet !

 

On pourrait ajouter le rassemblement « Alternatiba » qui s’est tenu il y a un an à Bayonne en présence de 20 000 à 30 000 participantEs…

 

 

 

Ces initiatives sont de natures différentes mais elles montrent toutes une préoccupation largement partagée. Heureusement car, sans un mouvement de masse extrêmement puissant, il sera impossible d’imposer la révolution énergétique et civilisationnelle indispensable pour enrayer la catastrophe climatique. C’est ce dont nous devons être totalement convaincuEs et dont nous devons convaincre.

 

La mobilisation pour le climat est nécessairement

internationale et internationaliste.

 

Pour la manifestation de New York, le site 350.org, né sur internet, s’est allié à Avaaz, un mouvement basé sur internet, puis au Sierra Club, mouvement environnementaliste américain créé à la fin du 19e siècle, et à « Climate Justice Alliance », une alliance de mouvements de base, de mouvements amérindiens et de groupes radicaux. Après un âpre débat, ce sont des jeunes de communautés marginalisées, afro-américains ou issus de l’immigration, qui ont ouvert la marche.

 

Le mouvement « Occupy Wall Street », critique sur l’absence de revendications et d’objectifs clairs, a soutenu la marche du 21 septembre, mais a aussi organisé le lendemain une vaste action directe non-­violente, « inonder Wall Street », sur des mots d’ordre anticapitalistes.

 

Face à la COP20 qui se tiendra en décembre à Lima (Pérou), les ONG environnementales s’allient aux syndicats de salariéEs, aux mouvements paysans et de peuples indigènes.

 

CONSTRUIRE UN MOUVEMENT DE MASSE

 

En France aussi, la question qui nous est posée est celle de construire une mobilisation large, regroupant des formes d’action, des organisations, des combats différents, mais qui doivent converger. Une coalition très large regroupe l’ensemble des associations environnementales, l’essentiel des forces syndicales, la Confédération paysanne et les mouvements altermondialistes et de solidarité internationale.

 

Autour de Notre-Dame-des-Landes se réalise la convergence des luttes contre les projets nuisibles imposés. Les « Alternatiba » se multiplient et mettent en avant des alternatives concrètes.

 

Les questions de l’énergie, donc de la sortie du nucléaire et du refus de l’extraction des gaz de schiste, doivent occuper une place centrale. Il reste encore à gagner l’implication franche et massive de l’ensemble des forces du mouvement social et syndical.

 

« Pour notre part nous ne faisons pas du lobbying, nous voulons faire entendre les voix des luttes, des premierEs concernés par les crises climatiques et qui cherchent une alternative.

 

Les mobilisations de 2015 devront assumer

leur unité comme leur diversité.

 

Nous souhaitons un mouvement de masse. (...) Si les rassemblements autour des alternatives et les grandes coalitions ont leur utilité, elles ne peuvent répondre à toutes nos envies de luttes. » C’est ce que défend le NPA, avec d’autres militantEs se revendiquant d’une écologie anticapitaliste, antiproductiviste et autogestionnaire, regroupés dans le réseau « Climat social ».

 

 

CLIMAT : URGENCES, SOLUTIONS, ET MOBILISATION !

CHANGER LE SYSTEME, PAS LE CLIMAT !

 

Les mesurettes de la loi de transition énergétique de Royal montrent que la gauche institutionnelle, imprégnées par les modèles productivistes dépassés (relance des grands travaux, recherche de la compétitivité des entreprises et de la croissance, poursuite du nucléaire…), n’a rien compris à l’urgence d’imposer de nouveaux modes de production et de consommation...

 

Dans ce domaines, ses alliés, PCF et PRG, pas plus. EÉLV, dont les dirigeants naviguent à vue selon les circonstances et la quête des places, ne peut être le moteur des mobilisations nécessaires pour imposer la rupture avec le système, seule voie efficace de lutte contre le basculement climatique. Du coup, les anticapitalistes ont un rôle primordial à jouer, et une responsabilité historique.

 

Nos réponses écosocialistes

 

* Appropriation collective du secteur de l’énergie et du crédit

* Sortie du système énergétique actuel fondé sur l’exploitation des énergies fossiles et du nucléaire, et promotion des énergies renouvelables

*Création d’un nouveau système énergétique efficient, renouvelable, décentralisé, (re)localisé, diversifié et riche en main-d’œuvre

* Réduction des émissions, plutôt que la promotion des investissements

« verts », avec en particulier la suppression des productions nuisibles ou inutiles : armes, publicité…

* Investissements massifs dans la rénovation-isolation des habitats

* Fin de l’exploitation de la plus grande partie des réserves de combustibles fossiles

* Libre accès aux technologies vertes

* Localisation des productions, en priorité agricoles

* Nouvelle organisation de l’espace et de la mobilité, notamment par le développement des transports en commun publics gratuits

 

L’alternative anticapitaliste écosocialiste n’est pas une posture idéologique mais une nécessité objective, impérieuse, incontournable.

 

Agissons ensemble pour transformer cette nécessité en conscience.

 

C’est la réalité d’aujourd’hui, à laquelle tous les anticapitalistes doivent se confronter.

 

Sans sortie du capitalisme, impossible de sauver la planète et ses occupantEs.

 

La conférence sur le climat au Bourget fin 2015

offrira à tous les anticapitalistes, porteurs de « l’utopie »

d’un nouveau monde, seule option réaliste

pour sauvegarder nos vies et notre environnement,

la possibilité d’occuper la rue

et d’y faire entendre leurs voix et revendications.

Toutes et tous ensemble.

 

 

CLIMAT : URGENCES, SOLUTIONS, ET MOBILISATION !

Pour complément d'informations, lire cette brochure du NPA du 19 novembre 2009

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 17:31

Après un premier rassemblement organisé en urgence jeudi 30 octobre 2014 qui a réuni une soixantaine de personnes, un nouveau rassemblement est prévue ce lundi 3 novembre.

 

 

 

Elvis Bislimi vit à Clermont-Fd depuis 5 ans avec son épouse et ses enfants. Ses 4 enfants sont scolarisés régulièrement dont trois depuis plus de trois ans.

 

Elvis devrait être régularisé. Sa situation correspond aux critères de la circulaire Valls pourtant très restrictive.

 

La famille Bislimi n’est toujours pas régularisée. Au contraire Elvis a été arrêté par la police alors qu’il sortait d’un supermarché où il venait de faire ses courses en famille, laissant là femme et enfants pour partir sous leurs yeux dans un véhicule de police.

 

Transféré au Centre de rétention administrative à Lyon il a rencontré le juge des libertés vendredi 31 octobre. Il doit repasser devant ce juge dimanche 2 novembre.

 

Au mépris de la loi et du droit à vivre en famille Elvis est éloigné des siens, retenu dans un de ces centres de la honte.

 

IL FAUT LIBERER ELVIS

LE PREFET PEUT REGULARISER LA FAMILLE BISLIMI

NOUS EXIGEONS CETTE REGULARISATION

 

RASSEMBLEMENT LUNDI 3 NOVEMBRE 2014

18H00 devant la Préfecture de Clermont-Ferrand

 

REGULARISONS LA FAMILLE BESLIMI

Le NPA appelle à participer à ce rassemblement

Le NPA exige la régularisation de tous les sans papiers

REGULARISONS LA FAMILLE BESLIMI
REGULARISONS LA FAMILLE BESLIMI
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 15:03

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA DU 30 OCTOBRE 2014

GOUVERNEMENT CRIMINEL ! CAZENEUVE DEMISSION !

Depuis 2 mois le gouvernement passe en force. Il a tenté de mettre devant le fait accompli les opposants au barrage en accélérant les procédures, en déboisant l’espace prévu à la retenue d’eau. Pour ce faire il a déployé un nombre impressionnant de policiers, occupant l’espace, barrant les accès, construisant des redoutes. Il savait pertinemment que le rapport d’expertise lui donnerait tord.

 

Cette politique du coup de force a abouti à la catastrophe, la mort de Rémi Fraisse. Ce n’est pas une bavure, encore moins un accident. Ce drame était prévisible, logique, au vu de la concentration des forces de l'ordre, et donc de la multiplication des violences policières, depuis septembre.

 

Le gouvernement n’a plus que la police, la répression des mouvements sociaux, pour imposer sa politique anti-sociale et anti-environnementale.

Cazeneuve, chef de la police, ministre de l’intérieur, porte en premier la responsabilité de la mort de Rémi. Il doit démissionner et une commission d’enquête, indépendante et contrôlée par les organisations du mouvement social, doit être mise sur pied pour établir les responsabilités dans le meurtre de Rémi Fraysse.

 

Plus largement c’est l'ensemble du gouvernement qu'il faut sanctionner dans la rue​ lors des prochaines manifestations et rassemblements en mémoire de Rémi, ainsi que le 15 novembre.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:30
HOLLANDE : DEUX ANS ET DEMI AU SERVICE DES PATRONS , CONTRE LES TRAVAILLEUSES , LES TRAVAILLEURS ET LA JEUNESSE

C’est l’histoire d’une entourloupe. Celle de celui qui s’est fait passer pour l’ennemi de la finance quand il était candidat et qui dès son arrivée au pouvoir est devenu le président des patrons : mise en place « du choc de compétitivité » puis du « pacte de responsabilité » pour toujours plus de profits pour une minorité et de chômage et de précarité pour la majorité.

 

Le « choc des profits »

 

Dès juillet 2012, Hollande fait allégeance au patronat. Sous prétexte de créer des emplois et de relancer la croissance, le « choc de compétitivité » réclamé depuis des mois par le patronat est mis en place. Cela consiste à un allégement d’impôt de 20 milliards d’euros par an sous forme de crédit d’impôt pour les entreprises payé par les salariéEs.

 

Dans le même temps sont annoncées des économies budgétaires et des relèvements d’impôts pour la majorité des salariéEs  et des retraitéEs avec entre autres l’augmentation de l’impôt le plus injuste, la TVA. Mais cela n’est pas suffisant aux yeux du patronat. Il en réclame encore plus. Et une fois encore, Hollande avec Valls comme premier ministre va lui offrir 50 milliards d’euros sur un plateau d’argent via le « pacte de responsabilité ». Oui, il n’y a aucun doute, ce gouvernement aime les entreprises et ses dirigeants.

 

Désastre social

 

Le résultat de cette politique ne s’est pas fait attendre : les entreprises du CAC 40 ont versé 43 milliards d’euros à leurs actionnaires soit de 4 % de plus qu’en 2012.

 

Pour la majorité de la population, cette politique libérale est un véritable désastre .Et le bilan à mi-mandat de la politique de Hollande sur le chômage est une accumulation de records.

 

En septembre, un nouveau record a été franchi avec 19.200 demandeurs d'emploi de plus Et si l'on intègre les personnes ayant en partie travaillé dans le mois la hausse a été encore plus forte avec 50.200 chômeurs de plus, portant leur total à 5.431.500. Quant au nombre de chômeurs de longue durée il continue de progresser, franchissant le cap des 2.200.000. Le gouvernement le reconnaît lui-même, « nous sommes en échec. », mais il ne change rien.

 

Bien au contraire, il s’attaque à celles et ceux qui contestent sa politique, déploie sa police, réprime. Ce sont bien Hollande et Valls qui sont responsables de la mort de Rémi par leur acharnement à imposer par la violence policière un barrage inutile à Sivens.

 

Pour censurer le budget et le gouvernement du Medef,

toutes et tous dans la rue le 15 novembre

 

Face à une telle politique, il y a urgence à construire une mobilisation unitaire du monde du travail, de la jeunesse contre ce gouvernement et sa politique d’austérité qui n’engendre que le chômage, et la précarité du plus grand nombre.

 

La manifestation du 15 novembre prochain à l’initiative du collectif pour une Alternative à l’Austérité regroupant associations, organisations syndicales et politiques en sera une étape importante. Elle doit être le rendez-vous de toutes celles et ceux qui s’opposent à la politique menée depuis deux ans et demi, à ce gouvernement qui réprime ceux et celles qui résistent. Il s’agit de combattre frontalement ce gouvernement, de mettre en avant des exigences sociales, écologiques, démocratiques radicales, de rupture avec le patronat et la logique du profit.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 15:29

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA DU 27 OCTOBRE 2014

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, Rémi Fraysse, étudiant de 21 ans est décédé sur le site de Sivens, en marge de la manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers d'opposants au barrage.

Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais de nombreux témoignages mettent en cause la responsabilité policière dans un contexte où les tirs de lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash-balls  n'ont pas cessé de l'après midi à la fin de la nuit.

Le NPA exprime ses condoléances et sa solidarité à la famille et aux proches de Rémi. Il exige que toute la lumière soit faite sur ce décès alors que les premières affirmations de la police sont contredites par de nombreux témoins.

Ce drame n'est pas un accident, il est le résultat de 2 mois de violences policières croissantes envers les opposantEs au barrage. De peur de voir se multiplier les résistances comme à Notre-Dame-des-Landes, l’État cherche à briser par la violence et la criminalisation un mouvement qui s'étend et s'approfondit contre les grands projets nuisibles imposés.

Ce passage en force est d'autant plus scandaleux que le rapport d'expert sorti ce jour établit que « le choix d’un barrage en travers de la vallée a été fait sans réelle analyse des solutions alternatives possibles», pointe une évaluation « contestable des besoins réels » et juge «de qualité très moyenne» l’étude d’impact. Il donne raison à celles et ceux qui s'opposent depuis le début à ce projet.

Le NPA appelle à participer aux rassemblements qui sont organisés ce lundi dans de nombreuses villes pour rendre hommage à Rémi et dénoncer les violences policières.

 

Pour rappel sur CLERMONT-FERRAND,

le RASSEMBLEMENT aura lieu

LUNDI 27 OCTOBRE 2014

19H00 devant la préfecture

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 07:51

Suite au décès , la nuit du 25 au 26 octobre 2014, d'un jeune de 21 ans sur le site de Sivens, en marge de la manif qui a rassemblé plusieurs milliers d'opposants au barrage​.

 

Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais toute l'après midi et la soirée de samedi, et toute la nuit, les tirs de lacrimo, de grenades assourdissantes et de flashball n'ont pas cessé.

 

Le NPA condamne une fois de plus cette situation de violence policière provoquée par l'obstination du conseil général et de l'état, et qui vient de conduire à l'irréparable.

Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce décès.​

 

Des rassemblements sont organisés ce lundi dans de nombreuses villes en hommage à Rémi Fraysse et pour dénoncer les violences policières.

 

SUR CLERMONT-FERRAND

LUNDI 27 OCTOBRE 2014

RASSEMBLEMENT 19H00

DEVANT LA PREFECTURE

 

Lire le récit sur le site reporterre.net

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 10:15

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA

DU 23 OCTOBRE 2014

 

 

Le pouvoir s’acharne. Le lendemain de la décision du Tribunal de

Grande Instance de Paris de relaxe des poursuites engagées contre

notre camarade Alain Pojolat, le Parquet, émanation directe du

gouvernement en matière de justice, a fait appel de ce jugement.

 

Cette décision scandaleuse, alors que le dossier est vide, confirme

simplement dans quelles dispositions se trouve le gouvernement. Il

ne supporte pas le désaveu de sa politique envers le mouvement de

solidarité avec la Palestine, la condamnation des interdictions de

manifester qu’il avait tenté d’imposer en juillet août 2014.

 

S’il ne lâche rien aujourd’hui nous non plus. La solidarité et la

mobilisation vont s’amplifier. Et au bout du compte le résultat sera le

même et le camouflet plus grand

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 10:12

 

 

Le forum « CHANGEONS D'ART'GENS ! » aura lieu le week-end

du 25-26 octobre 2014 à Clermont-Ferrand à la Maison du

peuple(place de la liberté) à l'initiative des indigné-e-s du 63.

 

Durant les deux jours, se succéderont conférences et tables rondes

sur les thèmes de la Désargence, la Décroissance et les initiatives

locales et citoyennes.

 

Voir le programme non tout à fait définitif ci-dessous

FORUM "CHANGEONS D'ART'GENS !"

Un espace stands sera également proposé, avec la présence de

divers collectifs et associations : ATTAC 63, la Nef, les Cigales

d’Auvergne, l’APIMA, les Jeunes Ecologistes, l’UCJS, EquiTerre, Je

RecycleParc, l’UPC, Biaujardin, les CILEs des Combrailles, l’AMAP

Bien Assis, Fais et Ris, l’UPC, Linux Arverne, et peut-être aussi les

Engraineurs, le P’tit lien du tout, LieU’topie, Epicerie d’ART et

Parenthèse

 

 

Sur place, vous pourrez savourer le midi et le soir un bon repas

préparé par l’association Cuisibus (7€ environ, vente de tickets sur

place). Menu végétarien, local et de saison, bref tout ce qu’il faut

pour ravir vos papilles citoyennes !

 

Pus d'infos sur le site des indigné-e-s 63 : ICI et LÀ

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 18:41

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA DU 22 OCTOBRE 2014

ALAIN POJOLAT EST RELAXE !

C’est le résultat de la comparution d’Alain Pojolat devant le tribunal de Paris. La relaxe ! La nouvelle est reçue avec une grande joie par toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés ces dernières semaines contre la criminalisation du mouvement de solidarité avec le peuple Palestinien par le gouvernement Hollande-Valls.

Alain Pojolat a été convoqué par la justice pour avoir déposé en juillet dernier, à la préfecture, au nom de plusieurs organisations, des demandes d’autorisation à manifester. Ces manifestations, en solidarité avec les palestiniens de la bande de Gaza qui subissaient l’agression féroce de l’armée israélienne, ont été interdites.

 

Ces interdictions étaient inacceptables. Le gouvernement, parce qu’il soutient la politique du gouvernement israélien, a tenté de discréditer le mouvement de solidarité avec les palestiniens, en s’appuyant sur les provocations de l’extrême droite sionistes. Il a tenté de réprimer la solidarité qui s’est exprimée très massivement cet été avec Gaza en interdisant les manifestations. En inculpant ensuite Alain Pojolat il a cherché à intimider l’ensemble du mouvement d solidarité à la Palestine.

 

Toutes ces tentatives ont échouées. Malgré les interdictions, malgré la police, c’est par milliers que les manifestants sont venus dénoncer dans la rue l’agression israélienne. C’est par milliers que la pétition regroupant entre autres une large palette de personnalités du monde associatif, syndical, artistique et politique, a été signée, dénonçant l’inculpation d’Alain Pojolat

Le procureur avait requis 2 mois de prison avec sursis et 1500 euros d’amendes. L’ampleur de la mobilisation en a décidé autrement. Cette belle victoire politique est un encouragement à ne pas baisser la tête pour toutes celles et ceux qui se battent pour la liberté d’expression.

La solidarité doit continuer car ce sont l'ensemble des poursuites​ contre celles et ceux qui ont participé aux manifestations de cet été, ou qui s’investissent dans la campagne de boycott d’Israël, qui doit être abandonné et pour cela il faut que la circulaire Alliot-Marie, amendée par Mercier et Taubira, qui criminalise le boycott, soit abrogée.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 12:00
CONTRE L'IMPERIALISME, CONTRE L'OBSCURANTISME, AUX COTES DES PEUPLES KURDE ET SYRIEN

Depuis l’été, la Syrie et l’Irak ont été témoins de la montée en puissance du groupes islamiste ultra-réactionnaires « État islamique en Irak et au Levant » (Daesh), dont la barbarie est avérée.

 

Profitant de la décomposition de l’État irakien et de l’affaiblissement de la dictature syrienne, ce mouvement a pu réaliser en quelques semaines une percée spectaculaire. N’hésitant devant aucune atrocité, Daesh a d’abord pris le contrôle de plusieurs provinces irakiennes, puis s’est attaqué à une partie des territoires kurdes du nord de la Syrie. La 3° ville kurde de Syrie, Kobanê, devenue un symbole, est désormais dans une situation désespérée.

 

Soutien à la résistance kurde

 

Depuis des décennies, les droit nationaux des kurdes sont niés et ce peuple a été dispersé entre quatre États : Iran, Irak, Syrie, Turquie. Dans ce dernier pays, les organisations kurdes, dont le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été l’objet d’une répression constante, que poursuit le régime actuel de R. Erdogan et du parti AKP. Le régime d’Ankara collabore d’ailleurs de fait l’offensive anti-kurde menée par l’EIL. En fermant sa frontière avec la Syrie, il interdit aux kurdes de Turquie de soutenir ceux de Syrie.

 

Les manifestations pro-kurdes qui ont actuellement lieu en Turquie sont totalement légitimes et il faut dénoncer la répression menée par le régime (déjà 30 morts) !

 

Au-delà, la lutte séculaire des kurdes pour leurs droits a pris une valeur de symbole.

 

* Le NPA est aux côtés du peuple kurde, de son combat pour le respect de ses droits nationaux.

* Le NPA est contre toute intervention impérialiste

 

Le 15 septembre, une coalition des grandes puissances impérialistes (USA, France...) a été mise en place pour « lutter contre le terrorisme et Daesh en particulier ». Depuis, cette coalition multiplie les frappes aériennes tout en prenant le plus grand soin de ne pas écraser les groupes islamistes (elle en a plus que les moyens).

 

Mais qui est responsable de la situation de cette région du monde ? Qui a divisé la population irakienne, l’a privé de la maîtrise de son destin, et mené ce pays au chaos actuel ? Avec leurs alliés britanniques, français et autres, les USA ont discrédité dans toute la région les principes de démocratie, de souveraineté nationale !

 

La montée de l’obscurantisme, c’est la conséquence de leur politique. Ce n’est pas pour libérer les peuples de la région que Hollande et Obama ont organisé cette nouvelle guerre. C’est pour préserver leur contrôle sur l’Irak, mettre la Syrie sous tutelle, poursuivre l’oppression séculaire dont sont victimes les kurdes.

 

C’est aussi pour assurer la stabilité d’un « ordre » régional qui permet aux palestiniens de subir l’enfer que l’on sait.

 

Pour ces raisons, le NPA revendique le retrait de toutes les troupes impérialistes (en premier lieu : françaises) de cette région du monde, l’arrêt des opérations militaires en cours.

LE NPA revendique d'aider les kurdes par notre mobilisation propre

 

Sans cautionner un instant les manoeuvres des puissances impérialistes, la solidarité internationale est indispensable pour aider les peuples kurdes et syriens autant qu’il est possible. Les kurdes ne peuvent gagner sur le terrain strictement militaire !

 

Ainsi le NPA propose

 

de multiplier les interventions en direction du régime turc : pour l’ouverture de la frontière turco-syrienne, pour l’arrêt immédiat de la répression anti-kurde, la libération du dirigeant kurde A. Ocalan.

d’intervenir pour l’ouverture des frontières de l’Union Européenne aux réfugiés de Syrie et d’Irak, pour retirer le PKK et les autres organisations kurdes de la liste des organisations terroristes maintenue par Bruxelles.

de tout faire pour imposer la livraison aux combattants kurdes de matériel, y compris militaire, dont ils ont besoin face à Daesh.

 

Enfin le NPA s’associera à toute initiative (manifestation, collecte...) au profit des peuples de cette région  kurde, mais aussi syrien ...  , pourvu qu’elle se situe dans la stricte indépendance des manoeuvres impérialistes en cours.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche