Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:32

Article de Sandra Cormier paru dans l'hebdo ANTICAPITALISTE du 10 juillet 2014

 

 

Le rassemblement des 5 et 6 juillet à Notre-Dame-des-Landes a été un nouveau succès des opposantEs à l’aéroport. Ce sont en effet plusieurs dizaines de milliers de personnes venues de toute la France qui se sont retrouvées pour dire « l’abandon c’est maintenant » ! 

NOTRE-DAME-DES-LANDES : CONTRE L'AEROPORT, POUR UN AUTRE MONDE

Le rassemblement festif et populaire, sous le ciel des convergences, a plus que jamais placé la politique au centre de ce rendez-vous estival. La question des alternatives a donc occupé une place centrale dans la cinquantaine de débats qui ont fait le plein. Une radicalité palpable d’un mouvement qui, sans relâcher sa vigilance vis-à-vis du pouvoir et du patronat, se projette plus que jamais dans l’après, qu’il s’agisse de l’après-projet ou de l’après-capitalisme.

 

Les débats sur l’avenir de la ZAD, les échanges autour de l’écologie radicale, les enjeux climatiques ou la souverainement alimentaire ainsi que le thème central du meeting « Quels projets utiles pour l’humanité ? » se situaient notamment dans cette perspective.

 

Plus qu’un rassemblement annuel contre un aéroport, les manifestations estivales sur la ZAD s’apparentent à une université d’été des alternatives sociales et écologiques. La cité politique a été particulièrement fréquentée par un public avide de découvertes, d’échanges et de débats.

 

Les militantEs du NPA ont pris toute leur place dans l’organisation, l’animation, la programmation de l’événement. Outre le débat sur l’anti-productivisme et l’anticapitalisme, notre porte-parole Christine Poupin est intervenue dans le cadre du meeting central.

 

Un creuset de la convergence des luttes

 

La ZAD est devenue le creuset de cette convergence. Des militantEs contre la réouverture des mines d’or du Limousin y rencontrent ceux qui se battent contre les mines d’or de Roumanie. Les No-TAV y rencontrent les opposantEs au TGV Sud-Ouest. Il s’agit pour ces militantEs de partager leurs modes d’actions et de résistance pour construire des actions et des campagnes communes.

 

Une convergence qui s’étend désormais au-delà du refus des grands projets inutiles imposés. Ainsi, les questions d’emploi et de précarité ont mobilisé le monde syndical et au-delà. Ces deux jours ont aussi été marqués par le forum des intermittentEs du spectacle, la présence des travailleurs en lutte de la Seita de Carquefou, ou le rassemblement des militantEs CGT 44 opposés à l’aéroport. En lien avec l’actualité récente, l’édition 2014 a par ailleurs également mis l’accent sur la criminalisation syndicale et politique, ainsi que sur les violences policières.

 

Ce rassemblement particulièrement riche en débats et en perspectives marque une étape supplémentaire dans la construction du rapport de forces contre le patronat local, Vinci et le gouvernement, cela à une étape charnière de la lutte. Charnière car la situation est incertaine et contrastée. Des tentatives d’expulsions ont toujours cours sur la ZAD et la criminalisation du mouvement est particulièrement violente, qu’il s’agisse de la répression policière ou judiciaire.

 

Mais dans le même temps, le projet n’a jamais été aussi fragile. Les travaux sont gelés depuis deux ans et l’opposition ne cesse de se renforcer et de cristalliser les mécontentements face a un gouvernement de plus en plus discrédité. Il faut donc rester vigilant.

 

Le combat continue ! L’abandon ne sera effectif

que lorsque la déclaration d’utilité publique aura été abrogée.

D’ici là nous ne lâcherons rien !

 

Voir le 4 page du NPA ci-dessous

NOTRE-DAME-DES-LANDES : CONTRE L'AEROPORT, POUR UN AUTRE MONDE
NOTRE-DAME-DES-LANDES : CONTRE L'AEROPORT, POUR UN AUTRE MONDE
NOTRE-DAME-DES-LANDES : CONTRE L'AEROPORT, POUR UN AUTRE MONDE
NOTRE-DAME-DES-LANDES : CONTRE L'AEROPORT, POUR UN AUTRE MONDE
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:25
CONTRE L'AGRESSION ISRAELIENNE, SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE !

ETAT D'ISRAEL, ETAT CRIMINEL !

 

 

Une nouvelle attaque israélienne est en cours contre la Bande de Gaza. Les victimes palestiniennes se comptent par dizaines, les blessés par centaines, et le gouvernement et l’état-major israéliens affirment qu’ils entendent poursuivre leurs bombardements meurtriers, voire même lancer une offensive terrestre. La violence à l’œuvre contre Gaza, petite bande de terre surpeuplée et martyrisée, témoigne une fois de plus des véritables objectifs des autorités israéliennes : refuser d’entendre la moindre revendication palestinienne, et avoir recours à la force militaire brute pour défendre leur projet colonial en réduisant les colonisés au silence.

 

Évidemment, les tirs de roquettes ne sont, comme d’habitude, qu’un prétexte pour les autorités israéliennes. Le même prétexte avait été avancé lors de la précédente opération d’ampleur contre la Bande de Gaza en novembre 2012, alors qu’à l’époque, comme c’est le cas actuellement, les roquettes n’avaient fait aucune victime avant les bombardements massifs. Il s’agit en réalité pour Benyamin Netanyahu et ses alliés d’extrême-droite d’essayer, une fois de plus, de détruire l’esprit de résistance en semant la terreur dans la population civile et de saboter les efforts palestiniens qui avaient permis la mise en place d’un fragile gouvernement « d’union nationale ».

 

L’offensive en cours permet en outre de détourner l’attention médiatique des multiples exactions contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem et d’Israël, consécutives à la mort de 3 jeunes Israéliens à proximité d’une colonie : de la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir au passage à tabac, par la police, de son cousin Tareq, en passant par les ratonnades menées par les colons, les dizaines d’actes criminels perpétrés ces derniers jours ont montré, à qui refusait de le voir, le vrai visage de la violence et du racisme de l’État d’Israël. Ces exactions, qui se poursuivent à l’heure actuelle et ont entraîné la mobilisation de milliers de Palestiniens, notamment en Israël et à Jérusalem, ne sont aucunement des incidents isolés : elles sont l’expression la plus visible des discriminations et des violences dont sont victimes les Palestiniens depuis des décennies, et les premiers responsables en sont les dirigeants israéliens eux-mêmes.

 

Une fois de plus, les pays occidentaux, France en tête, refusent de condamner la politique criminelle d’Israël et de prendre les sanctions nécessaires pour punir cet État hors-la-loi. Quand ils ne placent pas l’État agresseur et le peuple agressé sur un pied d’égalité, ils osent exiger des Palestiniens qu’ils cessent de se défendre sans avoir la moindre exigence à l’égard de l’État d’Israël.

 

Le NPA rappelle son soutien à l’ensemble des droits nationaux du peuple palestinien et à sa lutte légitime. Diverses initiatives de protestation contre la politique criminelle d’Israël ont été prises, et nous appelons les forces participant à ces initiatives, ainsi que toutes celles et tous ceux qui sont révoltés par les violences commises par Israël, à se rassembler le JEUDI 17 JUILLET à  18h00 Place de Jaude à Clermont-Ferrand. 

 

Nous continuerons à développer la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), seule à même d’en finir avec l’impunité d’Israël et de lui faire payer le prix de ses crimes.   

 

Manifestation contre l’agression israélienne

Solidarité avec la Palestine !

À l'appel de l'AFPS 63 en lien avec le collectif Palestine 63

JEUDI 17 JUILLET 2014

18h00 Place de Jaude

sous la statue Vercingétorix

à Clermont-Ferrand

 

Lire la lettre ouverte à Hollande du Collectif Palestine 63 ci-dessous

CONTRE L'AGRESSION ISRAELIENNE, SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE !
CONTRE L'AGRESSION ISRAELIENNE, SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE !
CONTRE L'AGRESSION ISRAELIENNE, SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE !
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 17:25

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA DU 9 JUILLET 2014

 

 

ETAT D'ISRAËL, ETAT CRIMINEL !
ETAT D'ISRAËL, ETAT CRIMINEL !

Une nouvelle attaque israélienne est en cours contre la Bande de Gaza. Les victimes palestiniennes se comptent par dizaines, et le gouvernement et l’état-major israéliens affirment qu’ils entendent poursuivre leurs bombardements meurtriers, voire même lancer une offensive terrestre.

 

Évidemment, les tirs de roquettes ne sont, comme d’habitude, qu’un prétexte pour les autorités israéliennes. Il s’agit pour Benyamin Netanyahu et ses alliés d’extrême droite d’essayer, une fois de plus, de détruire l’esprit de résistance en semant la terreur dans la population civile et de saboter les efforts palestiniens qui avaient permis la mise en place d’un fragile gouvernement « d’union nationale ».

 

L’offensive en cours permet en outre de détourner l’attention médiatique des multiples exactions contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem et d’Israël, consécutives à la mort de 3 jeunes Israéliens à proximité d’une colonie : de la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir au passage à tabac, par la police, de son cousin Tareq, en passant par les ratonnades menées par les colons, les dizaines d’actes criminels perpétrés ces derniers jours ont montré, à qui refusait de le voir, le vrai visage de la violence et du racisme de l’État d’Israël.

 

Une fois de plus, les pays occidentaux, France en tête, refusent de condamner la politique criminelle d’Israël et de prendre les sanctions nécessaires pour punir cet État hors-la-loi.

 

Le NPA rappelle son soutien à l’ensemble des droits nationaux du peuple palestinien et à sa lutte légitime. Nous participerons aux initiatives à venir contre les attaques israéliennes en cours, et continuerons à développer la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), seule à même d’en finir avec l’impunité d’Israël et de lui faire payer le prix de ses crimes.

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 15:19

COMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA DU 7 JUILLET 2014

LA SNCF DELABREE

Le rapport des experts à propos de l'accident de Brétigny est accablant pour la direction de la SNCF. C'est bien le défaut d'entretien qui en est la cause, le rapport parlant d'un “état de délabrement jamais vu ailleurs”.

Le manque de moyens, le manque de personnels ont conduit à une dégradation considérable des infrastructures, que la direction masque pour ne pas ternir son image.

La réforme ferroviaire, si elle est mise en place, accélérera cette dégradation. En effet, en séparant, pour les privatiser, les services rentables et les services non rentables comme l'entretien, la réforme pousse à de nouveaux désastres.

Et l'abrogation de la réglementation du travail des cheminots va aussi avoir des conséquences néfastes en terme de sécurité des circulations, puisque son remplacement par une convention collective au rabais signifiera plus de flexibilité horaire et plus de fatigue pour les cheminots, donc une augmentation du risque d'accidents.

En Grande-Bretagne, les résultats d'une réforme similaire ont tourné à la catastrophe permanente.

La logique de l'ouverture à la concurrence et de la rentabilisation du chemin de fer mène à la catastrophe. Afin d'assurer véritablement sa mission de service public en toute sécurité, le chemin de fer doit être mis sous monopole public, contrôlé par les cheminots et les usagers. La réglementation du travail doit être de haut niveau, et il est nécessaire de revenir sur les dizaines de milliers de suppressions de postes opérées ces dix dernières années.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 08:50

 

Les 6 et 7 juillet, deux semaines après que le gouvernement a réussi à imposer aux cheminotEs, avec la complaisance de la droite, la réforme ferroviaire qui engage la privatisation des transports publics au mépris des intérêts de toute la population,

 

Hollande et Valls convoquent une nouvelle conférence sociale. Après aussi le vote par le parlement de la loi de finance rectificative soit 4 milliards de plus d’économies, patronat et directions syndicales, les dits partenaires sociaux, sont conviés à discuter des «  actions en faveur de l’emploi », de « la rénovation de la politique de santé », de « l’accompagnement des réformes territoriales », etc. Tout cela dans le cadre de la mise en œuvre du pacte

de responsabilité.

 

Hollande et Valls convient les organisations syndicales à discuter des attaques qu’ils organisent avec le patronat contre les salariés et la population !

 

L’austérité ne se discute pas !

 

Les organisations qui disent défendre les intérêts des salariés ne peuvent se prêter à cette cynique mascarade. Deux autres conférences ont eu lieu depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir, elles n’ont abouti qu’à une régression sociale qui ne cesse de s’aggraver.

 

Cette fois, le gouvernement veut discuter des moyens d’appliquer le «  pacte de responsabilité  », son pacte avec le Medef. Il a besoin de 41 milliards d’ici 2017 pour financer les cadeaux faits au patronat avec en prime, au nom des équilibres budgétaires, une réduction massive des dépenses publiques de 50 milliards d’€ et cela contre les salariés, les services publics et la population.

 

La loi du patronat

 

Le gouvernement justifie son pacte avec le patronat au nom de la lutte contre le chômage. Mensonge évident, le pacte n’est que la poursuite d’une politique que ne cesse de l’aggraver. En fait, ce gouvernement qui n’a pas hésité à agresser et calomnier les cheminotEs en grève courbe l’échine devant le patronat et les riches, s’empresse à les servir.

 

Ces derniers ne sont pas pour autant satisfaits, ils veulent toujours plus. Leurs organisations viennent de publier ensemble une tribune, «  un cri d’alarme  », pour formuler leurs exigences à l’égard du gouvernement à la veille de la conférence sociale.

 

En gros et pour résumer, ils demandent que le pouvoir leur laisse toute liberté pour agir comme ils l’entendent. Hollande avait fait semblant de leur demander des contreparties en échange des cadeaux qu’il leur faisait sans compter. Eux répondent, c’est non, non seulement il n’y aura pas de contreparties, mais ils ne veulent aucune contrainte.

 

Ensemble, avec les précaires,

contre le gouvernement et le Medef

 

Le patronat sait faire face pour défendre ses intérêts de classe égoïste contre toute la population. La classe des salariés doit être capable de s’unir pour défendre, elle, ses intérêts, ceux de toute la population. Comme lors de la grève des cheminots, nous assistons à une campagne contre la lutte des intermittents qui se battent pour leurs droits, qui se battent aussi contre la précarité qui frappe de plus en plus les salariés. Ils ont raison et ceux qui les attaquent hurlent avec les loups du Medef.

 

La politique du gouvernement PS-Medef c’est la hausse du chômage, la régression sociale et la montée du FN.

 

La lutte des intermittents, après celle des cheminotEts, est la nôtre. ils ont besoin de notre solidarité pour préparer, ensemble, la réponse que méritent l’arrogance et le cynisme du patronat.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 05:01

COMMUNIQUE DU NPA DU 2 JUILLET 2014

 

Sarkozy mis en examen pour corruption active, trafic d'influence et recel (qu'aurait dit son ami Estrosi si un jeune bi-national franco-algérien était tombé sous ces accusations ?), s'offre une interview sur TF1 et Europe 1.

 

En plus d'agresser les journalistes, en position de faiblesse il opte pour l'attaque. Il hurle donc au complot, à « l’instrumentalisation politique », s'indignant que des juges aient osé nommer une "magistrate militante du Syndicat de la Magistrature " dans une affaire où il est cité, dénonçant les mensonges de Mme Taubira sur TF 1", ou l’absence du conditionnel dans les propos de M. Valls…

 

Beaucoup d'agressivité pour ce champion du mensonge et de la diversion pour masquer qu’il est sur la défensive. Car au final il n'a rien dit du système mafieux qu’il a mis en place, de la corruption, du trafic d’influence, des affaires pour lesquelles il est impliqué. Il tente d’accélérer son retour aux avant-postes pour se protéger de la justice qui lui demande aujourd’hui des comptes.

 

Il est vraiment temps de dégager ces professionnels de la politique, de droite comme de gauche, qui font du mensonge une profession pour nous endormir pendant qu'ils cassent la Sécu et le droit du travail.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:13

Université d'été : vous en reprendrez bien un petit peu plus ?

 

Du dimanche 24 au mercredi 27 août inclus, la 6e université d’été du NPA aura lieu à Port-Leucate dans le village-club de Rives des Corbières. (l’Anticapitaliste n°248), les premiers invitéEs vous étaient présentés dans l'anticapitaliste n°248, lire l'article ICI

 

 

En voici déjà d’autres...

 

Les années précédentes, le journalisme avait déjà été particulièrement à l’honneur dans notre programme. 2014 ne sera pas différent. Ainsi nous aurons le plaisir d’accueillir cette année la journaliste Dominique Simonnot. Spécialiste des questions judiciaires, elle anime aujourd’hui la chronique judiciaire du Canard enchaîné, après avoir animé celle de Libération il y a quelques années. Écrivain, elle en profitera aussi pour nous présenter son dernier livre, Plus noir dans la nuit. La grande grève des mineurs de 1948.

 

Au niveau international, on avait donné une première liste déjà copieuse de nos invitéEs . Rajoutons encore la présence de Fathi Chamkhi, militant de Raid/Attac Tunisie et membre du réseau international CADTM, ainsi que celle de Michael Pruetz, militant anticapitaliste berlinois pleinement investi dans la construction d’une nouvelle organisation anticapitaliste en Allemagne.

 

Une université d’été vraiment polyglotte ! Et « c’est pas fini ! » comme on dit dans les (mauvaises) publicités...

 

Et de quoi on parle ?

 

De tout ! Les commissions nationales du NPA profitent de ce grand rendez-vous annuel pour revenir et approfondir tout ce qui nous a agité ces derniers mois : bien évidemment les grandes mobilisations, en particulier celles des cheminotEs et des intermittentEs et précaires, mais aussi les grands faits politiques qu’il faut analyser : la droite la plus réac dans la rue, la montée de l’extrême droite et la pénétration de ses idées, l’opposition de gauche au gouvernement PS-Medef... Cela sans oublier les anniversaires et retours sur l’histoire (la leur et la nôtre) : les 150 ans de la Première Internationale, les 100 ans du début de la première boucherie impérialiste, les 40 ans de la Révolution portugaise des œillets, ainsi que de « l’Appel des 100 » dans l’armée française...

 

Si vous souhaitez participer à ce moment convivial et enrichissant, inscrivez-vous le plus rapidement possible

 

Plaquette d’inscription : http://www.npa2009.org/univ2014

 

voir la plaquette ci-dessous

UNIVERSITE D'ETE 2014, LES INSCRIPTIONS, C'EST MAINTENANT !!!
UNIVERSITE D'ETE 2014, LES INSCRIPTIONS, C'EST MAINTENANT !!!
UNIVERSITE D'ETE 2014, LES INSCRIPTIONS, C'EST MAINTENANT !!!
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:58

! Nouveau Rassemblement,

continuons jusqu’aux régularisations !!

Ils expulsent… Non au silence.

Faisons du bruit devant la préfecture, signifions à monsieur Valls de passage à Clermont notre refus de sa politique.

Rendez-vous place de Jaude mercredi 2 juillet à 18h00 !  

 

 

Le Préfet du Puy de Dôme et ses services ont pris la décision de ne pas surseoir à l'expulsion de Monsieur Knajyan comme ils en avaient la possibilité et le pouvoir. Les demandes réitérées de la communauté scolaire de l'école Paul Bert, des associations, des syndicats, de RESF, de la municipalité de Clermont-Ferrand et de nombreux citoyens ont été traitées avec mépris. Pour satisfaire à la politique du chiffre, Monsieur Knajyan a dû subir 42 jours de Centre de Rétention avant d’être violemment expulsé. L’école Paul Bert a reçu un fax de détresse dans lequel Monsieur Knajyan explique qu’il vit caché dans une cave après avoir été passé à tabac par la police arménienne. Sa vie est en danger, son retour en France est une urgence !

Arsen Arakelyan qui a 23 ans a également été expulsé vers l’Arménie. Il veut vivre en France, parmi nous avec sa mère. En Arménie, son père a été tué, son frère gravement battu. Arsen n'a pas encore été convoqué par la Commission Nationale du Droit d'Asile.Une expulsion de ce type a déjà été perpétrée et la famille a dû être rapatriée en France.Quelle belle leçon d’économie de l’argent public !

Devant cet acharnement, nous revendiquons le retour de monsieur Knajyan et d’Arsen Arakelyan comme nous continuons de revendiquer la libération de monsieur Avetisyan qui est incarcéré car il vient de résister à une tentative d’expulsion. Son enfant est scolarisé à l’école Nestor Perret.

Les Arméniens demandeurs d'asile qui vivent à Clermont-Ferrand dans de grandes difficultés matérielles et dont les enfants vont pourtant régulièrement à l'école sont aujourd'hui en danger en France. Pourtant, ils ont fui la violence avérée en Arménie. Curieux paradoxe pour le pays des Droits de l'Homme. Curieuse négation du sens de l'action quotidienne de son Ecole Publique. Et le classement de l'Arménie dans les "pays sûrs" vers lesquels les expulsions sont quotidiennes tient davantage de la gestion migratoire imposée à un pays pauvre que de l'évaluation du respect des Droits de l'Homme et de la sûreté des personnes.

Une autre illustration de cette politique d'expulsion aveugle est le cas de Luz Torres. Enseignante d'espagnol, en contrat au collège Saint Louis d'Aigueperse, elle a reçu une Obligation à Quitter le Territoire Français (OQTF). Luz a travaillé dans de nombreux établissements scolaires de la région (collège G. Philipe, école F. Buisson, collège et lycée B. Pascal...). L'Éducation Nationale loue son sérieux et son professionnalisme. La préfecture du Puy-de-Dôme veut l'expulser prétextant ses mauvais résultats à l'université. Pourtant, la vie de Luz est ici. Son fils, José est scolarisé au collège A. Camus. Ils ne veulent pas partir en Colombie. Ils vivent ici, ils restent ici !


 

Pour toutes ces raisons, nous vous informons que RESF appelle à un rassemblement mercredi 2 juillet à 18H Place de Jaude. La manifestation de rendra à la Préfecture où nous ferons du brui. Apporter des instruments de musique et des casseroles pour faire du bruit. Nous sollicitons également une entrevue avec le Préfet.


 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 16:37

COMMUNIQUE DU NPA DU 30 JUIN 2014

 

 

Décidément le gouvernement n’hésite plus à afficher le choix de son camp : ferme avec les cheminotEs et les intermitentEs, et toujours prêt à lâcher devant le patronat, la droite voire l’extrême droite. Dernier exemple de reculade : l’abandon des ABC de l’égalité.

Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que le patronat, à quelques jours de la version 3 de la conférence sociale présente ses exigences, pose ses conditions et même exerce un chantage sur sa participation. Si les considérants sont classiques, baisse du coût du travail et des impôts, simplification des normes, réduction des dépenses publiques, les objectifs sont précis : le compte pénibilité, les stages en entreprises, l’inspection du travail, la « loi Florange », les temps partiels de 24 heures.

Les organisations syndicales seraient bien inspirées, pour une fois, de prendre leçon sur le patronat : pas de pause dans la lutte de classes. Mais pour nous pas question de lobbying, pas question de dialogue social : c’est par la construction du rapport des forces, la mobilisation, comme l’ont commencé les cheminotEs et les intermittentEs, que nous pourrons faire reculer le patronat et ce gouvernement à ses ordres.


 

POUR LE PATRONAT, C'EST TOUJOURS PLUS !
Partager cet article
Repost0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 08:34

Article de Sandra Cormier et Bernard Achel publié dans l'Hebdo l'anticapitaliste du 19/06/2014

 

Le prochain grand rassemblement contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se déroulera les 5 et 6 juillet prochains sur les terres de Bellevue. Le lieu même est un symbole : cette ferme au cœur de la Zad est cultivée par les opposantEs au projet, agriculteurs et « zadistes » réunis.

NOTRE-DAME DES-LANDES : L'ABANDON , C'EST MAINTENANT !

Un rassemblement placé, plus encore que les années passées, sous le ciel de la convergence des luttes... L’objectif est de renforcer les résistances à l’ensemble des Grands projets inutiles imposés (GPII). Dans cet esprit, le rassemblement final sera précédé par des caravanes, des meetings, des points de rencontres et d’information, partant des espaces de luttes locales contre les GPII, caravanes qui convergeront vers les terres de Bellevue.

 

Il s’agit donc de fédérer des luttes présentes sur l’ensemble du territoire pour les populariser. Depuis Nonant-le-Pin, où les habitants ont repoussé le projet de déchetterie de la sulfureuse multinationale GDE, depuis Flamanville contre la centrale nucléaire, jusqu’à Sainte-Anne-d’Evonos où l’on marche contre la ligne à grande vitesse, c’est une multitude de luttes locales que Notre-Dame-des-Landes inspire.

 

Un rassemblement politique

 

Convergences 2014, c’est bien sûr un rassemblement festif mais cette édition met particulièrement l’accent sur la dimension politique. Le message de la manifestation est clair : « l’abandon du projet, c’est maintenant ! » C’est maintenant qu’il faut porter le coup fatal, l’attaque finale contre ce projet totalement inutile. Une victoire à portée de main qui relancera l’ensemble des luttes contre les GPII et plus largement contre une société, un monde dont nous ne voulons pas.

 

C’est dans cet esprit qu’un meeting politique dont le thème est « Quels projets utiles pour l’humanité ? » se déroulera le dimanche matin, meeting où le NPA sera représenté par sa porte-parole Christine Poupin.

 

Question pertinente : face aux projets inutiles des potentats locaux alliés aux grandes entreprises, il nous faut de grands projets utiles à la population, décidés par elle, qui s’accompagnent d’une création massive d’emplois durables. Car nous avons besoin de construire et d’isoler nos logements plutôt que de pistes d’aéroports, de transports collectifs gratuits plutôt que d’avions, d’emplois durables plutôt que de bénéfices pour les multinationales parasites comme Vinci.

 

Des spectacles, des concerts, des animations sont au programme de notre traditionnel rassemblement estival, et ce ne sont pas moins d’une quarantaine de débats qui se dérouleront sous les chapiteaux.

 

Au menu des thèmes abordés : le Grand marché trans­atlantique, la criminalisation et la répression des luttes, la question de l’emploi face aux grands projets inutiles, les partenariats public-privé, la médiatisation des luttes, les enjeux agricoles ou climatiques, le nucléaire et l’énergie, la métropolisation, les transports...

 

Le NPA sera aussi présent avec le « Forum de l’écologie radicale » qui vient de tenir son premier rassemblement le dimanche 8 juin

 

Une phase charnière

 

La préparation de notre événement de l’été se situe dans une phase charnière. Charnière car le projet n’a jamais été finalement aussi fragile qu’aujourd’hui. La remise des travaux aux calendes grecques, la persistance d’une opposition massive, comme l’a montrée la manifestation du 22 février à Nantes, l’attestent. À cela il faut ajouter le discrédit record d’un gouvernement, particulièrement dans une région bretonne qui cristallise les mécontentements contre lui.

 

Charnière également parce que la répression d’une manifestation contre l’aéroport n’a jamais été aussi forte et aussi criminelle que le 22 février, et que les tentatives d’expulsions de nouvelles maisons n’ont jamais réellement cessé. C’est en soutien aux victimes de toutes les répressions, et particulièrement à Enguerrand Delanous, militant actuellement emprisonné (mais néanmoins candidat sur notre liste aux élections européennes), que nous mènerons ces débats.

 

En savoir plus :

 

Site du rassemblement : http://www.notredamedeslandes2014.org

Blog des caravanes militantes de Convergences : http://convergencesndl.over-blog.com 

Sur Clermont-Ferrand, un collage d'affiche a été fait pour annoncer ce rasemblement.

NOTRE-DAME DES-LANDES : L'ABANDON , C'EST MAINTENANT !
NOTRE-DAME DES-LANDES : L'ABANDON , C'EST MAINTENANT !
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche