Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 19:33

REJOIGNEZ LA SLUTWALK FRANCE pour faire une déclaration unifiée contre l'agression sexuelle, pour le droit des victimes et afin d'exiger le respect de tous. Ceci est devenu un mouvement mondial, avec plus de 250 marches organisées dans le monde entier

 

FAITES DU BRUIT,

LA RUE EST A VOUS

BLAMEZ LE CRIMINEL,

PAS LA VICTIME

TOUS A LA MANIFESTATION

à CLERMONT FERRAND

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2013

14H00 Place Delille

 

UNISSONS NOUS CONTRE LA CULPABILISATION DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES, CONTRE LE SEXISME, CONTRE LES CLICHES LIES AU VIOL
UNISSONS NOUS CONTRE LA CULPABILISATION DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES, CONTRE LE SEXISME, CONTRE LES CLICHES LIES AU VIOL
UNISSONS NOUS CONTRE LA CULPABILISATION DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES, CONTRE LE SEXISME, CONTRE LES CLICHES LIES AU VIOL
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 09:11

Dés la rentrée, le 5 septembre 2013, les publications du NPA ont changé de nom et de forme.

 

Suite à la décision du congrès du NPA en février 2013 de maintenir un système de presse et de communication du parti(site internet,journal hebdomadaire et revue mensuelle)

 

Depuis septembre 2012, des premiers efforts pour améliorer la lisibilité de notre presse ont déjà été fait, mais cela reste insuffisant. De ce point de vue, une nouvelle maquette donnant une place plus importante au traitement de l’actualité, avec un nouveau rubriquage.

 

LE CHANGEMENT DE NOM A EU LIEU

 

Le nom de notre presse a aussi été l’objet de discussions. Comme le dit la motion du Conseil politique national de fin mai qui a décidé de son changement de nom, « à la naissance du NPA en 2009, Tout est à nous ! avait été choisi par le CPN comme titre de l’hebdomadaire et du mensuel de notre parti. Reprenant une chanson de manifestation, ce titre voulait exprimer un projet de réappropriation de la politique et de transformation sociale.

 

Si ce projet reste le nôtre, ce titre de presse apparaît inadapté : une référence qui ne parle qu’à un cercle militant assez restreint, un milieu plus large qui n’en comprend pas le sens... ».

 

Cette appréciation a été validée par les résultats de notre questionnaire sur le système de communication auquel ont répondu en avril et mai — en ligne et sur papier — près de 150 personnes. Une large majorité y a en effet exprimé son envie de voir notre presse changer de nom.

 

Maintenant notre journal hebdomadaire et notre revue mensuelle s’appelle l'Anticapitaliste. Un nouveau nom plus directement compréhensible, qui, on l’espère, permettra à nos publications d’être mieux identifiées et facilitera ainsi leur diffusion.

 

Pour s'abonner c'est ICI

 

Parce qu’il n’y a pas de luttes et de mobilisations sans faire preuve de convictions, d’idées et d’arguments, l’anticapitalisme a besoin de ses propres moyens d’expression indépendants.

 

Pour vous donner un aperçu de l'Anticapitaliste.

 

Lire anticapitaliste n° 207

Lire anticapitaliste n°208 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 09:25

COMMUNIQUE DU NPA

20 SEPTEMBRE 2013

 

 

ENCORE UNE CONFERENCE ENVIRONNEMENTALE...

POUR(PRESQUE) RIEN.

 

Il y a un an Hollande avait affiché l'ambition de « faire de la France la nation de l’excellence environnementale ».

Le bilan est plus que maigre.

 

Cette année, il annonce la loi sur la transition énergétique comme « l’un des textes les plus importants du quinquennat ». Prévue pour 2013, elle a été repoussée au printemps 2014 et maintenant à fin 2014 ! Il fixe comme perspective de réduire de 50% notre consommation d’énergie finale (pétrole, gaz, charbon) à l’horizon 2050. Mais cette annonce est loin de ce qui serait nécessaire.

La France devrait diminuer chaque année ses émissions de CO2 fossile pour atteindre au minimum 80 à 95% de réduction d’ici 2050, avec une étape intermédiaire de 25 à 40% en 2020.

 

Sur le nucléaire, c'est toujours le flou sur la fermeture de Fessenheim et pas un mot sur les réacteurs de plus de trente ans (Tricastin, Bugey etc...).

 

Les mesures annoncées sont des mesurettes et surtout elles restent dans la droite ligne de la politique gouvernementale.

 

Premier exemple : 2 000 emplois d’avenir seraient formés « pour conseiller les ménages dans la démarche de rénovation thermique de leur logement », rien à voir avec un véritable service public avec des moyens réels, mais le recours à la précarité et à la surexploitation des jeunes.

 

Deuxième : la future contribution climat-énergie, ne sera que la transformation d'une partie du montant des taxes sur les produits énergétiques recalculée en fonction de leur teneur en CO2.

Et Hollande de s'empresser d'ajouter qu'elle « donnera à nos entreprises un avantage compétitif en permettant de moins taxer le travail ».

C'est toujours la même obsession, ne rien faire payer aux entreprises, ne pas toucher aux profits. Dans ces conditions les objectifs, plus que limités, ne seront même pas atteints.

 

Sauver le climat ou sauver le capitaliste ? Il faut choisir !

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 20:47

 

APPEL À RASSEMBLEMENT RESF 63

VENDREDI 20 SEPTEMBRE

18H DEVANT LA PRÉFECTURE de CLERMONT-FERRAND

 

 

Après les deux semaines d'occupation de la place de Jaude, l'hébergement de toutes les familles dans des hôtels, foyers ou au centre Anatole France, le RESF 63 (Réseau Éducation Sans Frontières) appelle à un nouveau rassemblement, le vendredi 20 septembre, à 18h.

 

En effet:

- le 115 refuse déjà des hébergements aux nouvelles personnes qui font appel à lui. Le principe de l'hébergement inconditionnel est toujours bafoué, et des familles se voient à nouveau proposer de... dormir dehors ! Ils sont hébergés par la solidarité militante.

- les personnes arrivées seules en France, dont certaines très malades, ne se sont vus proposer que des places dans les cabanes de chantier des Chandiots, indignes et insalubres. Devant leur refus légitime, la préfecture a décidé de ne rien leur proposer d'autre. Ils sont hébergés par la solidarité

militante.

- quant aux familles hébergées depuis vendredi soir, rien n'a été prévu pour qu'elles puissent se restaurer, ou assurer la propreté de leur hébergement.

 

Au centre Anatole France, les matelas, couverture et produits ménagers ont été fournis par la solidarité militante (la préfecture n'avait rien prévu), et le flou est total quant à la durée de leur prise en charge...

 

De même, alors que pendant l'occupation de la place de Jaude, chaque enfant a pu se rendre à son école, rien n'a été mis en place pour qu'ils puissent continuer à le faire maintenant qu'ils sont pris en charge par l’État.

 

Rappelons que les enfants avaient été inscrits avant d'être mis à la rue le 2 septembre, et que certains le sont dans des écoles très éloignées de la rue Anatole France. Les parents qui les accompagnent chaque matin n’ont pas les moyens de payer le bus et, en cas de contrôle, sont verbalisés ou…éjectés sans aucun égard !

 

Cette négligence de la préfecture est pour nous une illustration du mépris du Préfet pour l'avenir de ces familles et de ces enfants.

- enfin, nous craignons toujours pour celles et ceux à qui la préfecture a refusé de reconnaître le séjour en France. Nous craignons qu'ils soient expulsés de France vers le pays qu'ils ont fuit. Nous craignons donc pour leur sécurité...

 

 RESF 63 dénonce les violences policières de vendredi après midi au moment où des militants pacifistes démontaient les dernières installations du campement de Jaude, nous affirmons notre solidarité avec la camarade qui a été molestée, arrêtée au cours de cette charge et qui fait l’objet de poursuites judiciaires.

 

 RESF 63 rappelle que seul l'abandon du système d'hébergement d'urgence « tout-hôtel » et la régularisation des Sans-Papiers pourront permettre de résoudre l'engorgement chronique et coûteux du 115.

 

Nous appelons toutes celles et ceux qui nous ont soutenus pendant l'occupation de la place de Jaude à réitérer leur soutien aux sans-logis et aux sans-papiers.

 

Pour toutes ces raisons nous vous appelons à diffuser largement cet appel à la mobilisation,

 

vendredi 20 septembre,

devant la préfecture de Clermont-Ferrand,

à 18h.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:23

COMMUNIQUE DU NPA

DU 17 SEPTEMBRE 2013

La Cour des Comptes a encore frappé ! Sortant totalement des missions qu’elle est censée remplir, elle se transforme une nouvelle fois en poisson pilote des politiques d’austérité gouvernementale, ses avis servant à légitimer de nouvelles attaques contre la protection sociale et les services publics.

 

Sa cible est cette fois la Sécurité Sociale et plus précisément sa branche maladie. Faisant l’impasse sur le fait que les prétendus déficits sont la conséquence d’un manque de recettes (dues à l’insuffisance des cotisations sociales patronales, et aux exonérations), elle entonne la rengaine des « économies » nécessaires.

 

Avec un cynisme révoltant, constatant que l’Assurance Maladie ne rembourse qu’une part dérisoire des dépenses d’optique…elle préconise leur déremboursement total par la Sécurité Sociale …afin de mieux faire jouer la concurrence sur le marché « trop opaque » de l’optique !

 

Si le ridicule devait tuer, ce serait l’hécatombe à la cour des comptes…cette mesure étant censée rapporter 200 millions sur un « déficit » de 8 milliards.

 

La « chasse au Gaspi » se poursuit avec l’exigence d’extension pour des raisons économiques de la chirurgie dite « ambulatoire » (c'est-à-dire sans hospitalisation, avec retour du malade le jour même au domicile). Le risque est ainsi d’accroître un retour prématuré au domicile, sans surveillance médicale pourtant parfois indispensable.

 

Enfin la Cour des Comptes exige là encore pour des raisons de pure économie la rentabilisation de la biologie médicale par accélération des concentrations des laboratoires aux mains de quelques grands groupes financiers, comme c’est déjà le cas pour l’hospitalisation privée.

 

En un mot l’avenir de la santé se trouverait selon la Cour des Comptes censée défendre « l’intérêt public » dans la rentabilisation, la privatisation accélérée de la Sécurité Sociale et du système de soin.

 

La Cour des Comptes va ainsi à l’encontre de l’intérêt général :

l’accès de tous à des soins gratuits de qualité.

 

La Cour des Comptes proposera-t-elle bientôt sa propre privatisation pour améliorer son « efficience » ?

 

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 07:54

À travers le monde, la logique destructrice de la politique des classes capitalistes est à l’œuvre. Leur Europe est aujourd'hui l'épicentre de la crise mondialisée. Le chômage, les politiques d'austérité y font des ravages, les conditions de vie et de travail se dégradent constamment. Même les puissances dominantes que sont l'Allemagne et la France n'échappent pas à la régression sociale. Et la politique de Hollande, entièrement soumise aux intérêts du patronat, ne fait qu'accentuer la détérioration de la situation.

 

Car c'est cette politique qui nourrit la démoralisation du monde du travail, confronté à l'absence de perspectives crédibles de la gauche politique et syndicale. C'est elle qui fait le lit du FN et des idées réactionnaires, nationalistes, racistes, homophobes et islamophobes, qui ont pour fonction de perpétuer les divisions au sein de la classe ouvrière et de créer de fausses communautés (de nation ou de civilisation).

 

Il nous appartient, tous ensemble, de faire des mois à venir les premiers pas de la contre-offensive à travers la bataille pour les retraites, contre le chômage et pour les salaires, contre la montée des idées réactionnaires et de l'extrême droite. Les échéances électorales de 2014, municipales et européennes, en seront un moment important auquel les anticapitalistes doivent participer.

 

Nous y dénoncerons l’austérité, y défendrons un programme d’urgence anticapitaliste, féministe, antiraciste, social et écologiste, la nécessité du contrôle des travailleurs et de la population sur l’économie et l’État, donc posant la question du pouvoir dans la perspective d’une Europe des travailleurEs et des peuples. À l'heure des révolutions arabes, nous ferons entendre une voix internationaliste.

 

Nous y défendrons la nécessité de construire une opposition qui préparera l’affrontement avec ce gouvernement. Contre le populisme de droite et d’extrême droite, contre toutes les formes de souverainisme, pour démasquer l’imposture du FN, combattre les idées réactionnaires, le racisme, la xénophobie, nous y porterons les idées de la solidarité au sein des classes populaires. Voter anticapitaliste sera le seul vote utile. Des élus anticapitalistes seront un appui matériel et politique dans la contre-offensive du monde du travail, pour aider à la convergence des luttes.

 

Pour déverser leur propagande libérale et réactionnaire, les classes dominantes ne comptent pas les millions et disposent de mille relais : l’État, des médias, des intellectuels... et des partis institutionnels.

 

En revanche, les anticapitalistes ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur la solidarité, militante et financière, de toutes celles et ceux qui refusent de subir.

 

Autant de raisons de décider ensemble d’engager cette bataille, de nous donner les moyens financiers d’y participer et de la mener. Pour cela le NPA a besoin de vous.

Olivier Besancenot

Christine Poupin

Philippe Poutou

 

Pour plus d'informations,

pour nous aider :

http ://npa2009.org/souscription

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 15:23

Texte construit avec les ministres actuels et personnalités politiques et syndicaux

 

Cette année les vacances c'est en Corrèze et non en TOURAINE comme précédemment, dans un village franchouillard à souhait MONTEBOURG à l’hôtel DUFLOT bleu près de la place FOURNEYRON ou se trouve la statue du AYRAULT départemental J.CHIRAC jouxtant la piste de bal pour la bourrée et la VALLS. On n'a pas pris une suite ROYAL mais une chambre où la serrure nous a jouée des tours LE PEN s'étant coincé.

 

Dans la salle de restauration au mur une vieille publicité de l'anis BERGER. Les clients sont cosmopolites il y a les familles BENGUIGUI et BELKACEM la nourriture est bonne,en plus du flamby, on a droit au plateau de fromage préférant l'édam d' HOLLANDE AUBRY, je suis satisfait cela comble mon DESIR.

 

Dans le parc de l’hôtel ceint d'un mur en BRICQ rose on peut admirer la fleur PELLERIN venue d'Asie,les oiseaux MARTIN chasseurs et LEPAON qui fait la roue. La bourgade est traversée par une rivière la FIORASO avec d'autres clients nous avons pris le BATHO et PEILLON le tarif de groupe pour remonter la rivière en HAMON où en traversant la forêt on pouvait humer la senteur du SAPIN. Dans les boutiques on trouve de l'artisanat tel le Laguiole venu en voisin ainsi que l'oPINEL toujours pas démodé. Nous avons eu la visite de LAMY de toujours FABIUS qui habite Préchac prés du château de CAZENEUVE il nous a entretenu sur un de ses camarades,LE FOLL surnommé « le fauché » celui ci étant agriculteur.

 

Notre séjour terminé,est que l'an prochain nous reviendrons? Peut être CARLOTTI comme nous sommes il faudrait CANFIN nos moyens de vie se développent.

 

Jean-Jacques Manneval

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:43

Mercredi 11 septembre 2013, un concert de soutien a été organisé pour soutenir la lutte.

 

Cette lutte revendique le relogement de tous les sans logis qui ce sont retrouvé à la rue le 2 septembre 2013 et ont été obligé de camper place de Jaude.

 

Cette action festive avait pour but d'informer la population clermontoise de la situation ainsi que de les remercier pour leur solidarité.

 

Il n'y avait plus qu'une trentaine de sans logis qui dormait sur place. Les autres dormait soit au gymnase, où était relogé à l'hôtel via le conseil général pour les familles avec enfant de moins de 3 ans.

 

Un barnum servant de logement avait été démonté car il n'avait plus raison d'être.

 

Une délégation représentant le collectif était reçu par la préfecture.

La préfecture a annoncé qu'elle prévoyait de loger tous les personnes se trouvant au gymnase dans des logements décents et pérennes y compris les célibataires et ceci dés la fin de la semaine.(mensonges: 7 célibataires sont restés sur le carreau)

La préfecture a affirmé ne pas vouloir utiliser la force pour déloger le campement et si une intervention policière aurait lieu, le collectif en serait informé(ce qui n'as pas été le cas,donc mensonges)

La préfecture a affirmé que toutes les personnes sans logis se présentant au gymnase serait accueilli et pourrais y dormir et accéder par la suite à un logement plus pérenne.

 

Jeudi 12 septembre 2013, l'ensemble des personnes sans logis qui occupé la place de Jaude depuis le 3 septembre ont accepté d'être héberger dans le gymnase mis à disposition par la préfecture car la promesse leur a été faite que tout serais mis en œuvre pour qu'ils obtiennent un logement pérenne en appartement.

 

Plus aucun sans logis, ne dormira sur place, mais certains s'y rendent dans la journée pour continuer la lutte.

 

Vers 17h00, plus personnes ne pouvait sortir du gymnase, ni y entrait , un cordon de gendarmes et de flic en barré l'entrée de façon menaçante.

Comment transformer un lieu d'hébergement en centre de rétention ?

 

Les grandes huiles de l'état(secrétaire du préfet,directeur de la cohésion sociale) ainsi que des hauts représentants de la mairie(le maire Serge Godard en personne....) était présent pour soutenir, l'état dans cette démarche d'enfermement des sans logis dans ce gymnase.

 

L'accès aux militants en étaient interdit, ces personnes , ce sont retrouvés seuls enfermés dans ce lieu, sans aucun soutien, se sentant abandonner, n'ayant plus les moyens de continuer la lutte ensemble.

 

Le but de cette manœuvre est d'isoler ces personnes afin de leur faire accepter n'importe quel hébergements même les plus pourris afin de libérer le gymnase au plus vite. Et d'empêcher au soutien de connaître le lieu des futurs relogements.

 

Sur le campement, de nombreux barnum ont été enlevé dans la matinée, il ne restait plus que celui qui servait de cuisine et celui qui devait servir d'information.

18h00, une conférence de presse a eu lieu à l'initiative de RESF , des syndicats et du collectif des sans logis et de leur soutien, seul un journaliste de la montagne y a participé.

 

Vendredi 13 septembre 2013

 

Dans la matinée, l’accès au gymnase s'est amélioré, les personnes hébergées pouvait en sortir et y rentrer librement sans trop de difficultés.

 

Mais vers 16h00, l’accès au gymnase était de nouveau réglementé, dizaine de gendarmes et policiers devant la porte qui empêcher les gens de sortir et d'entrer. Une provocation policière importante , policier qui joue avec une bombe lacrymogène devant l'entrée, refuse de répondre à la question de savoir jusqu'à quand, il vont empêcher les gens de sortir, nombreux policiers armés jusqu'aux dents.

 

A quoi, joue l'état , avec ce déploiement de policiers devant ce gymnase qui sert de lieu d'hébergement ?

 

Au même moment, à quelques kilomètres de là, une nouvelle escalade

de violences policières se met en place, place de Jaude. Des dizaines de flics en civils soutenue par une quinzaine de fourgonnette de CRS encercle le campement, sous prétexte de contrôle d'identité. Les militant(e)s sur place ,seulement une vingtaine n'ont opposé aucune résistance malgré la violences policières qu'ils ou elles ont dû subir (militant(e)s jeté(e)s à terre, coups de matraques, insultes... ). Une militante a été poursuivi par les flics et arrêté de manière violente et conduit en garde en vue pour toute la nuit.

 

Par cette attaque violente du campement à Jaude par l'état avec la complicité de la municipalité clermontoise à majorité socialiste à seulement quelques heures d'un rendez vous d'une délégation du collectif des sans logis avec la préfecture pour faire le point de la situation.

 

Les CRS sont resté là jusqu’à ce que les agents de la ville sur ordre de la mairie puisse nettoyer la place au karcher.

 

Par la bienveillance, des agents de la ville ,le collectif a pu récupérer des affaires qui se trouver encore sur le campement.

 

La délégation a refusé la discussion avec la préfecture tant que la camarade arrêté ne saura pas libérer et aussi du fait des mensonges de la préfecture qui s'est attaqué au campement délibérément sans prévenir.

Au même moment se tenait un rassemblement devant la préfecture pour demandé la libération de la camarade arrêtée.

 

Ensuite des militants, ce sont rendus devant le commissariat pour exiger sa libération.

 

Au gymnase, vers 17H00 environ, des familles était conduit dans leur nouvel hébergement rue Anatole France, résidence universitaire en cours de travaux. Dans cet hébergement, il manquait un nombre de lit et de matelas conséquent ainsi que des couvertures. Ce sont des pièces qui sont non meublées, d 'après la préfecture les meubles doivent arriver dans 3 semaines.

 

C'est seulement grâce à la solidarité militante que les personnes ont put se retrouver dans un lieu un peu plus confortable en fin de soirée ;

 

Des familles de roms(familles nombreuses)ont été envoyé dans un camping à St Rémy sur Durolle, en pleine campagne en altitude loin de tout, dormir dans des bungalows.

 

Es ce pour faciliter leur renvoie dans leur pays ?

Nous pouvons nous poser la question.

 

Certaines autres personnes dormirons dans des chambres hôtels.

 

En fin de soirée, les autorités ont décidé de fermer le gymnase en bousculant les personnes sans logis ainsi que les militants encore présents au gymnase pour les faire sortir plus vite. Et ceci malgré que 7 célibataires (dont 2 personnes malades et âgées) ne soit relogé. La seule proposition faite à ces personnes , était le logement dans des Algécos(cabane de chantiers) qui se trouve vers la clinique des chandiots. Ces personnes ont naturellement refusé cet hébergement qui n'est pas digne. Suivant les promesses faites, il aurait dû leur être proposé un autre logement ce qui n'as pas été le cas.

 

La préfecture a affirmé qu'il avait contacté l'ensemble des foyers de jeunes travailleurs et qu'il n'y avait pas de place pour ces personnes. Ceci est un mensonge, car après s'être renseigner auprès du foyer Hôme Dôme, il s'est avérer que 3 chambres était disponible.

Donc c'est bien l'état par le biais de la préfecture qui a refusé de loger ces gens.

 

C'est encore grâce à l'actions des militants que ces personnes ont pu dormir à l'abri et non grâce à l'action de l'état qui n'as rien voulu faire pour loger ces personnes célibataires sans logis.

 

 

Il faut savoir que la municipalité socialiste clermontoise organisait le lendemain, sa grande fête de l'égalité et de la diversité et ne voulait pas de trace de cette lutte à proximité.

 

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2013

 

En grande pompe, la mairie de Clermont assure sa communication, lors de sa grande fête de l'égalite et de la diversité.

 

Le collectif des sans logis a décidé de s'inviter à cette fête. Une manifestation a rassemblé 200 personnes(de nombreuses banderoles,pancartes) , des slogans scandés un toit, c'est un droit ,des papiers pour tous.

UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND

Un tract fut distribué aux participant de la fête.

UN TOIT C'EST UN DROIT, DES PAPIERS POUR TOUS, LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND

La municipalité pour éviter que leur fête soit gâché, a décidé de donner la parole à RESF.

Le NPA demande la relaxe de la militante interpellée et lui apporteras tout son soutien lors de son procès le 27 novembre.

Le NPA dénonce la violence utilisé par l'état pour réduire à néant la visibilité d'une lutte qui a été menée de façon exemplaire pendant 10 jours de façon pacifique.

Le NPA appelle à participer aux réunions de RESF (tous  les lundis à 18h00 dans les locaux de la LDH au Centre Jean Richepin) qui permettrons de faire le bilan, et de s'assurer que toutes les personnes seront logés de façon décente et pérenne et de continuer la mobilisation pour obtenir satisfaction de toutes nos revendications à savoir un toit est un droit et des papiers pour tous.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 23:10

Vendredi 13 septembre 2013, aux alentours de 16 h : Une quinzaine de cars de CRS est intervenue place de Jaude, pour déloger des militants qui avaient maintenu le campement devant l’église des minimes après le départ des sans logis, alors même que la préfecture était prévenue. Une militante a été interpellée.

 

La délégation reçue par le directeur de cabinet à 18h30 a exigé la libération immédiate de la camarade interpellée et a signifié au directeur de cabinet, qu’étant donné la situation il n’était pas possible de tenir une réunion de travail sur l’hébergement dans ces conditions.

 

Ce soir, 7 célibataires(dont 2 personnes âgées malades) ce sont retrouvées à la rue après la fermeture du gymnase. La seule solution qui leur a été proposé ,c'est des algécos(cabanes de chantiers) qu'ils ont refusé légitimement car ce sont des hébergements indignes. La préfecture, la mairie n'ont rien voulu savoir bien que des chambres était disponible au foyer home dôme.

 

MONTRONS A LA MAIRIE

LA RICHESSE DE LA DIVERSITE ET DE L'EGALITE

INVITONS NOUS A LEUR FÊTE

POUR SCANDER DES SLOGANS

UN TOIT EST UN DROIT

REQUISITION DES LOGEMENTS VIDES

REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2013

14H00 place de Jaude

LE NPA (membre de RESF) appelle à participer à ce rassemblement

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 22:22

Communiqué du NPA

DU 12 SEPTEMBRE 2013

 

Le gouvernement  a dévoilé ce mercredi matin ses orientations budgétaires pour 2014. Ce projet de budget n’est que mensonges et trahisons.

 

Pour ce qui est des mensonges, Jean-Marc Ayrault a déclaré qu’il s’agit d’un « budget pour le redémarrage de l’emploi », pour « consolider la croissance ». Or, l’INSEE vient d’annoncer un nouveau recul de la production industrielle démentant les discours gouvernementaux sur la reprise économique.

 

D’ailleurs, le gouvernement lui-même révise à la baisse sa prévision de croissance pour 2014 à 0,9%. La France passe de la récession à la stagnation mais la crise n’est pas finie. Quant à l’emploi, il continue de s’effondrer comme le montrent aussi les chiffres de l’INSEE : sur un an, les secteurs marchands ont supprimé 139 100 postes.

 

Crainte du licenciement pour celles et ceux qui sont en emploi et précarité pour qui cherchent à y accéder : tel est le lot de la masse des salariéEs du privé. Tandis que dans le public c’est une nouvelle année de blocage des salaires et de compression des effectifs.

 

Ce projet de budget synthétise aussi les trahisons de ce pouvoir vis-à-vis de ceux qui l’ont élu, il y a un an et demi. Les 15 milliards d’économie annoncé correspondront d'abord, pour 6 milliards,  à des compressions de dépenses de l’assurance-maladie et des régimes de retraite : plan d’économie, premier impact de la réforme des retraites, etc.

 

Quant aux autres 9 milliards, ils se traduiront pour l’essentiel par moins de  service public au niveau de l’Etat et des collectivités locales. Ceux qui en ont le plus besoin en subiront les conséquences.

 

Bien sur, de l’argent pour les aventures guerrières, il y en aura toujours ! Quant aux impôts, le gouvernement se livre à une grande opération d’enfumage. La fin du gel du barème de l’impôt sur le revenu profitera d'abord aux hauts revenus et ne compensera pas la hausse de la TVA déjà programmée pour payer les 20 milliards de cadeau au patronat du Crédit d’impôt compétitivité.

 

D’autres prélèvements pèseront sur les salariéEs : à défaut d'éradiquer les vraies niches fiscales bénéficiant aux riches comme celle concernant les investissements dans les départements d’outre-mer, le gouvernement va, par exemple, supprimer  les réductions d’impôts bénéficiant aux familles ayant des enfants scolarisés dans le secondaire et le supérieur. Quant aux entreprises, bien sur, elles seront épargnées.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche