Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 08:45

Datée du 11 septembre 2013

 

LA HONTE,

LETTRE AUX ELUS ET GOUVERNANTS DE LA REPUBLIQUE.

 

 

Nous, sans-logis, militants et citoyens solidaires, occupants de la place de Jaude, à Clermont-Ferrand, interpellons par la présente l'ensemble des élus et des responsables politiques de France.

 

Depuis maintenant une semaine, depuis que 350 personnes, hommes, femmes et enfants ont été jetés à la rue du jour au lendemain faute de financement d’État pour un hébergement d'urgence saturé, nous dormons dehors.

 

La solidarité des clermontoises et des clermontois nous permet de

survivre, pendant que les pouvoirs publics tentent par tous les moyens de faire partir les sans-logis de la place centrale de la capitale auvergnate.

 

Depuis plus d'une semaine, nous n'avons aucune garantie quant au relogement de toutes ces personnes, qui jusqu'à dimanche 1er septembre étaient hébergées par le 115, sans conditions.

 

Le système d'hébergement d'urgence en hôtel, unanimement reconnu comme inconfortable et inadapté pour les familles (changement de logement chaque semaine, impossibilité de cuisiner, promiscuité, ...) et très coûteux, doit laisser la place à un hébergement permettant à chaque famille de se stabiliser, de se reconstruire après l'exil, d'espérer reprendre une vie normale.

 

Nous partageons donc depuis longtemps la volonté de l'ANEF, qui gérait jusqu'ici l'hébergement d'urgence en Auvergne, de proposer aux familles sans-logis un hébergement en appartement.

 

Samedi, après cinq jours de campement place de Jaude, le tribunal administratif a donné tort à la préfecture, et enjoint le préfet à reloger décemment, dans les 72h, les familles avec enfants.

 

Cette décision, n'a pour l'instant donné lieu à aucune mesure sérieuse. Seulement 120 places en gymnase pour héberger les 350 sans-logis, quelques studios de 9m2 où sont dirigées des familles avec 3 enfants, des places dans des cabanes de chantier, maintes fois dénoncées par les associations comme un pis-aller indigne.

 

Pire, sept familles hébergées la semaine dernière ont été sorties de foyers hier matin, pour que leur place soit proposés aux occupants de la place de Jaude. Ils viennent d'arriver, certains au gymnase, d'autres avec ceux qui maintiennent l'occupation.

 

Aucune solution, aucune considération pour la détresse de ces familles, ballottées d'hôtels en foyers, pour finir dans un gymnase, ou sous une tente collective place de Jaude.

 

Aujourd'hui encore, la préfecture refuse de s'engager concrètement, et gagne du temps... Pourtant les solutions politiques existent, elles sont même d'une redoutable simplicité. Tout d'abord, plus de 7000 logements (srce INSEE) sont vacants sur la seule ville de Clermont-Ferrand, quasiment 10% du parc immobilier.

 

Nous savons que des lois facilitant la réquisition publique d'appartements sont à l'étude. Comme le démontrent les chiffres, elles seraient largement à même de couvrir les besoins des sans-logis, français ou étrangers, et de proposer une solution économique à la crise du logement.

 

Nous demandons donc courage et détermination à Mme la Ministre Cécile Duflot, pour que État et collectivités puissent facilement et rapidement mettre à disposition de ceux qui en ont besoin, une solution de logement digne et pérenne.

 

Ensuite, comprenez, élus et gouvernants, que parmi les Sans-logis qui occupent depuis une semaine la place de Jaude, la plupart sont étrangers, et attendent, souvent depuis de nombreuses années, la reconnaissance de leur situation de réfugiés, et/ou un titre de séjour autorisant à travailler.

 

Ne croyez pas qu'ils ont quitté leur pays, leur famille et leur vie d'avant pour recueillir des allocations familiales au pays des Droits de l'Homme. Ils ont fui leur pays, la misère, la guerre ou les persécutions, se sont ruinés en payant des passeurs capables de les amener sur ces terres françaises dont la devise, au fronton des édifices publics, proclame Liberté,Égalité, Fraternité.

 

Mais faute de droits, faute de papiers, ils sont confinés dans le système d'aide d'urgence, dans l'attente d'un titre de séjour, humiliés de devoir réclamer le nécessaire pour vivre, soumis à la froideur d'une politique migratoire qui refuse de leur laisser la moindre perspective depuis des années.

 

Nous vous appelons donc, élus et gouvernants de la République, à venir vous-même interroger les occupants sur leurs motivations, et ce qu'ils demandent à l’État. Ils vous confirmeront eux-mêmes qu'ils ne demandent que le droit de travailler, d'offrir une scolarité sereine à leurs enfants, et d’être jugés comme des êtres humains à part entière, non comme d'effrayants étrangers avides de subsides publics.

 

Nous demandons donc au Ministre de l'Intérieur et au gouvernement de rompre avec «l'immigration choisie » du précédent quinquennat, bâtie sur le mythe d'une fermeté nécessaire face à un risque d' «appel d'air » migratoire démenti par les faits et la statistique.

 

Cette politique est inefficace, douloureuse pour tous ceux qui la subissent, injuste car favorisant les passe-droits, les passeurs et le travail illégal.

 

Nous vous appelons donc, élus et gouvernants de la République, à comprendre qu'il est impossible de régler la question de la saturation des hébergements d'urgence sans revoir en profondeur la politique migratoire, la délivrance de titres de séjour, et l'application du droit d'asile conformément à la Convention de Genève et à nos textes constitutionnels.

 

Nous appelons aussi les élus de la Mairie de Clermont-Ferrand à nous soutenir pour que cette situation indigne du Pays des Droits de l'Homme trouve une issue favorable, tant pour les sans-logis que pour les pouvoirs publics.

 

Nous appelons tous ceux qui défilaient à nos côtés sur ces mêmes propositions pendant la présidence Sarkozy, à réaffirmer leur soutien aux Sans-Papiers.

 

Nous remercions encore la population clermontoise, toutes celles et ceux qui ont contribué par leurs dons, leur mobilisation, leur présence massive aux manifestations, à rendre à ces naufragés de la République l'espoir de reconquérir un toit, leurs droits et leur dignité. Et à nous libérer, devant cette situation absurde et dégradante, d'un peu de notre sentiment de honte.

 

Prise de parole de Clément

pour les occupants de la Place de Jaude

à la manifestation du 10 septembre 2013

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 21:07

 

CONCERT DE SOUTIEN AUX SANS LOGIS

avec Géraud Bastar(Rock)

MERCREDI 11 SEPTEMBRE

à partir de 14H00

place de Jaude devant l'église des minimes

 

 

VENEZ NOMBREUX LES SOUTENIR!!!!!!!!!!

 

 

CONCERT DE SOUTIEN POUR LA LUTTE DES SANS LOGIS A CLERMONT FERRAND
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 09:04

 

PROJECTION – DEBAT DU FILM DOCUMENTAIRE

AINSI SQUATTENT-ILS

en présence de la réalisatrice Marie Maffre

et en partenariat avec le DAL(droit aux logement)

MARDI 10 SEPTEMBRE 2013

20H30 Cinéma le RIO

à Clermont Ferrand

 

 

Film Documentaire de Marie Maffre

 

Ainsi squattent-ils suit le collectif Jeudi Noir à travers son combat pour le logement. En effet, des milliers de personnes sont à la rue quand des milliers de mètres carrés restent inoccupés...

 

BANDE ANNONCE

 

 

 

ARTICLE DE LA MONTAGNE DU 9 SEPTEMBRE 2013

AINSI SQUATTENT-ILS
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 01:08

MARSEILLE SOLIDAIRE CONTRE L'EXTREME DROITE,

CONTRE LE FASCISME

POUR LE PROGRES SOCIAL

ET L'EGALITE DES DROITS

 

MANIFESTATION

SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2013

14H00 sur le Vieux Port

MARSEILLE

Animation-débat-stand-concert à partir de 17h00 sur le cours Julien

 

Tract d'appel unitaire

 

 

MOBILISATION CONTRE LES UNIVERSITES D'ETE DU FRONT NATIONAL A MARSEILLE

SEMAINE CONTRE LE FASCISME, POUR LE PROGRES SOCIAL ET L'EGALITE DES DROITS DU 7 AU 14 SEPTEMBRE 2013

 

PROGRAMMATION

 

MARSEILLE, DU 7 au 14 SEPTEMBRE

 

CONTACT : marseillesolidaire@gmail.com

 

 

 

Samedi 7 et dimanche 8 Septembre, de 14h à 23h, Cité Picon :

 

Festival Paroles de Galère

 

Dans le cadre du village associatif du festival Paroles de Galère, qui pour sa 4ème édition s'installe dans les quartiers Nord, le collectif MSED tiendra un stand et vous réservera une petite surprise.

 

Plus d'infos sur la page Facebook « Paroles de Galère » ou sur primitivi.org

 

Lundi 9 septembre, 18h30, librairie Transit, 45 bd de la Libération, 13001

 

Syndicalisme et extrême droite

 

La librairie Transit vous invite à une soirée débat « syndicalisme et extrême droite » avec un représentant du réseau VISA (Vigilance et Initiative Syndicales Antifascistes).

 

Plus d'infos sur : transit.librairie.over-blog.com et sur www.visa-isa.org/

 

Mardi 10 septembre, 20h, équitable café, 54 cours Julien, 13006

 

Féminisme et antifascisme

 

L'équitable café, lieu culturel incontournable du centre ville de Marseille vous invite à débattre autour de la thématique « Femmes et antifascisme ». Des intervenantes féministes et une programmation audiovisuelle animeront la soirée.

 

Plus d'infos : equitablecafe.org/

 

 

Mercredi 11 Septembre, 18h30, librairie Transit, 45 bd de la Libération, 13001

 

Journalisme et Front National

 

La librairie Transit vous invite à une soirée débat « journalisme et Front National » avec un journaliste du Ravi, journal satyrique en région PACA.

 

Plus d'infos sur : transit.librairie.over-blog.com

 

Mercredi 11 septembre 2013, à 20h30 au Coin pour Tous, angle rue Bernard et rue C. Hughes - Belle de Mai , 13003

 

Soirée antiraciste

 

Le collectif LARALARU vous invite à une projection en plein air et gratuite du film : "Un racisme à peine voilé"

 

Documentaire de Jérôme Host, sorti au cinéma en septembre 2004 puis victime de la censure dans plusieurs villes de France malgré sa sélection officielle au 4ème Festival International du Film des Droits de l' Homme. . .

 

Sorti en salles quelques mois seulement après l' adoption de la loi interdisant le port du voile à l' école, ce documentaire prend l' exemple de cette dernière pour mettre en lumière la politique islamophobe de la France. Et l' actualité lui donne raison, car le voile cristallise encore les préj ugés racistes : les récentes agressions nous montrent que ce sont comme touj ours les femmes portant le voile qui sont les victimes les plus directes de cette montée de haine, et rappelons que le gouvernement à lancé, en plein été, un projet de loi visant à interdire le port du voile à l' université.

 

Jeudi 12 Septembre, 19h, local de Solidaires, 29 bd Longchamp

 

Projection du dernier film de Ken Loach « Spirit of 45' ».

 

Il s'agira d'une quasi avant première française et d'une avant première Marseillaise. Le film retrace, à partir d'archives, la mise en place des réformes sociales dans la Grande Bretagne de l'après guerre. Lorsque les solidarités, "l'esprit de 45" vient remplacer la terreur mondiale du fascisme, comment construire une autre société ? Comme empêcher les libéraux de venir détruire tout progrès social, comme Tatcher l'a fait dans les années qui suivirent ? En somme, comment imposer une véritable alternative au fascime? C'est à ces questions que nous vous invitons à répondre.

 

Plus d'infos : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=208289.html

 

 

Vendredi 13 Septembre, boulodrome des 3 mages, 13001 :

 

Projection en plein air du documentaire « Mains brunes sur la ville ».

 

La projection sera suivie d'une table ronde et d'un débat avec le public

 

Mains brunes sur la ville - 90 min

 

Une enquête documentaire

 

de B. Richard et J-B. Malet

 

sortie en salles: Février 2012

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l'extrême droite ? Comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

 

En France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40% des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.

 

Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

 

Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd'hui le morne spectacle de ce que l'extrême droite pourrait propager demain sur l'ensemble du pays, et sur d'autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister...

 

Comment sortir de cette poussée d'extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

 

Samedi 14 Septembre :

Manifestation contre les universités d'été du FN, 14h Vieux Port

 

17h : soirée antifasciste, programmation en cours.

 

à noter : un débat autour des luttes LGBTI et des manifs pour tous est en cours de programmation, à suivre ...

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 09:31

 

L'ANEF (Association Nationale pour l’Enfance et les Familles) l’association chargée de gérer le 115,numéro d’urgence, à destination des personnes sans domicile, et en grande difficulté sociale, dans le département du PUY DE DOME n'ayant pas reçu le financement de l'état s'est vu dans l'obligation de cesser le paiement de nuit d'hôtel qui permettait d'assurer le logement d'urgences des sans abris.

 

Ce financement est assuré dans le cadre d’une convention avec l’Etat, le Conseil Général du PUY DE DOME et la mairie de CLERMONT-FERRAND. Ce non financement a eu des répercussions immédiate, dés le lundi 3 septembre, veille de rentrée scolaire, 352 personnes dont environ 150 enfants se sont retrouvé à la rue.

Dés 9H00 du matin, il a été décidé par RESF 63 un rassemblement place de Jaude en plein centre ville de Clermont Ferrand et ensuite dans la soirée, il a été décider de rentrer dans une église pour y dormir.

 

En plein milieu de la nuit, un début d'incendie d'origine criminelle a eu lieu, les soupçons se portent tout naturellement vers les milieux d’extrêmes droites. Tous les sans logis ont passé leurs premières nuit sous des tentes.

 

La résistance se met en place, cette lutte est soutenue par les associations caritatives(secours populaire,secours catholique,resto du cœur) ainsi que par LDH, CIMADE, RESF, DAL et aussi par des syndicats ( CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNEF et aussi des partis politiques( Front de Gauche:PCF-PG-GU-GA, alterEkolos, EELV, LO ,NPA,CGA...) .

Malgré les tentatives de division dans les soutiens du mouvement orchestrées par la préfecture ,la mobilisation continue toujours et se renforce de jour en jour. Les seules solutions proposés par la préfecture furent la mise à disposition de gymnases.

 

Tous revendiquent l’égalité des droits pour toutes les personnes présentes en France, un toit c'est un droit, la réquisition des logements vides, des appartements et non des chambres hôtels qui enrichissent les marchands de sommeil, la régularisation de tous les sans papiers.

 

Une procédure en référée pour la sauvegarde d'une liberté fondamentale, à savoir un logement décent a été lancée pour 24 familles, le tribunal administratif a statué, et à ordonner à la préfecture de reloger 18 de ces familles dans les 72 heures. L'état, en bafouant totalement le droit, a proposé de reloger ces familles dans 2 pièces de 12 m2 dont une aurait accueilli 11 enfants de 2 familles différentes.

 

Après 4 manifestations réussies, le campement s'organise malgré le mauvais temps, la détermination des sans logis et sans papiers reste intact même si pour l'instant les autorités ne font rien pour faire bouger les choses et utilise tous les moyens pour obliger les sans logis a rejoindre le gymnase pour y dormir.

 

Cette lutte est exemplaire avec des assemblées générales plusieurs fois par jours, avec les sans logis et leurs soutien, pour réfléchir aux actions qu'il est possible de mener afin de construire le rapport de force nécessaire pour obtenir satisfaction ainsi que pour organiser la vie du camps, qui s'est transformé en véritable village.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 17:45

La première contre-réforme des retraites menée par un gouvernement soi-disant de gauche depuis 20 ans s’inscrit dans la droite ligne de toutes les régressions menées par la droite. Il n’est évidemment pas question d’abroger aucun des reculs imposés par les gouvernements précédents. Ce sont de nouveaux cadeaux au patronat !

 

HOLLANDE FAIT LA POCHE

AUX SALARIÉ(E)S ET AUX RETRAITÉ(E)S !

 

Le gouvernement Hollande-Ayrault ne cesse de répéter que cette réforme est une réforme de « justice sociale ». Mais dans les faits, elle est le prolongement d’une politique en faveur des entreprises, au détriment du monde du travail.

 

En allongeant la durée de cotisations et en augmentant les cotisations, ce sont les salariéEs et les retraitéEs qui, seulEs, payeront. Sur les 16 milliards d’euros que le gouvernement prétend être nécessaire de trouver d’ici à 2040, les salariéEs vont d’abord payer 5,6 milliards d’euros avec l’allongement de 41,5 ans actuellement à 43 ans de la durée d’activité.

 

Les retraitéEs contribueront à hauteur de 2,7 milliards et leur pouvoir d’achat va continuer à baisser. Quant aux hausses de cotisations sociales, le gouvernement prétend que les salariéEs comme les entreprises sont impactés. Mais tout cela n’est que foutaises.

 

Ayrault s’est précipité pour promettre aux entreprises de prolonger le cadeau de 20 milliards d’euros du « choc de compétitivité » engagé l’an passé et de baisser le coût du travail.

 

À LA BOTTE DU MEDEF !

Après ce cadeau, ces mêmes entreprises vont profiter d’une nouvelle mesure d’allègement de leurs cotisations sociales, cette fois sur la branche famille de la Sécu, visant à compenser les 3,2 milliards d’euros découlant de leurs hausses de cotisation retraite. Qui va donc payer ces 3,2 milliards ?

 

Le gouvernement envisage une hausse supplémentaire de la TVA (en plus de celle qui portera la TVA de 19,6% à 20% le 1er janvier prochain) ou de la CSG.

 

Au-delà des retraites, c’est donc bien l’ensemble de notre protection sociale qui est dans le viseur du gouvernement. Mais ce ne sera sans doute pas tout au vu de la déclaration d’amour de Moscovici lors de l’université d’été du Medef où il a promis une baisse d’impôts, du coût du travail et une simplification administrative. Bref, Sarkozy n’aurait pas mieux dit et fait !

 

SE BATTRE JUSQU'AU RETRAIT DU PROJET :

 

Aucune des mesures présentées comme favorables aux salariéEs ayant subi des travaux pénibles, aux jeunes ou aux femmes ne compensent les reculs découlant de l’allongement de durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein.

 

La CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à une journée de grèves et de manifestation, mardi 10 septembre.

 

 

MANIFESTATION À CLERMONT-FERRAND

POUR L'EMPLOI, LES SALAIRES ET LES RETRAITES

MARDI 10 SEPTEMBRE 2013

10H30 place du 1er mai

 

Cette journée doit être la plus massive possible afin de constituer une première étape à une mobilisation unitaire d’ampleur pour faire reculer ce gouvernement.

 

*Pour le NPA, ce projet n’est ni amendable ni discutable, il doit être tout simplement retiré. L’argent existe pour financer les retraites sans amputer le pouvoir d’achat des salariéEs et des retraitéEs, en s’attaquant à la fraude fiscale, en mettant fin aux cadeaux fiscaux pour les plus riches et surtout en garantissant le plein emploi : 5 millions de chômeurs en moins c’est 5 millions de cotisants en plus.

 

LA RENTRÉE SOCIALE

DOIT SE FAIRE CONTRE CETTE RÉFORME

DES RETRAITES ET CELLE DE

LA PROTECTION SOCIALE QUI VIENT

FAISONS BATTRE EN RETRAITE CE GOUVERNEMENT !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 22:48

 

Après la mobilisation du 5 septembre qui fut succès, la mobilisation continu et doit encore s'amplifier.

 

 

TOUS ENSEMBLE A LA MANIFESTATION

POUR RECLAMER UN LOGEMENT DECENT POUR TOUS

UN TOIT C'EST UN DROIT

DU SAMEDI 7 SEPTEMBRE 2013

à 14H30 PLACE DE JAUDE

devant l'église des minimes à CLERMONT FERRAND

 

Déclaration des occupants de la Place de Jaude et de leurs soutiens réunis en assemblée jeudi 5 septembre (40 personnes dont 30 représentants des sans logis de 20H à 21H15)

 

La manifestation de ce jour est un succès, elle a rassemblé plus de 700 personnes, nette augmentation par rapport à la manifestation précédente.

 

Malgré les tentatives de division du mouvement orchestrées par la préfecture la mobilisation se renforce et la solidarité des clermontois gagne chaque jour davantage.

L’engagement militant permet que tous les enfants soient présents chaque jour à l’école.

 

Les sans logis, mis tous ensemble à la rue revendiquent une solution politique qui les concerne tous et pas un échelonnement des réponses famille par famille. Tous revendiquent l’égalité des droits pour toutes les personnes présentes en France.

 

Tous ensemble ils s’organisent pour interpeler la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

 

Les sans logis, sans-papiers, demandeurs d’asile appellent au renforcement de la solidarité (eau, alimentation…). Ils invitent les citoyens clermontois à s’associer à eux durant la nuit du samedi 7 septembre.

 

 

Un nouveau rassemblement se déroulera

samedi 7 septembre 14H30

Place de Jaude devant l’église des Minimes.

 

 

UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
UN TOIT EST UN DROIT, ON LÂCHE RIEN, ON CONTINUE
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 00:51

Déclaration des occupants de la Place de Jaude

et de leurs soutiens

réunis en assemblée mercredi 4 septembre

(45 présents dont 24 représentants des sans logis)

de 18H à 20H au gymnase Verlaguet.

 

 

Nous voulons rester tous ensemble.

 

Nous ne nous inscrivons pas dans la logique de la préfecture. Nous renouvelons notre demande à la mairie de Clermont-Ferrand de pouvoir disposer du gymnase Verlaguet pour aider la mobilisation des personnes mises à la rue depuis lundi 2 septembre par la responsabilité de l’Etat.

 

Nous réaffirmons notre volonté d’interpeller les pouvoirs publics et la population sur la question de l’égalité des droits entre toutes les personnes présentes en France.

 

Nous réaffirmons que le premier de ces droits est celui d’avoir un toit.

 

Nous appelons tous les sans logis, sans-papiers, demandeurs d’asile à se mobiliser partout pour un véritable changement, pour le droit des enfants à une véritable scolarité, pour l’égalité des droits ici, en France.

 

Nous continuons la mobilisation sur la Place de Jaude pour une vraie solution pour tous.

 

Nous appelons tous les défenseurs de l’égalité des droits à nous soutenir et à renforcer la mobilisation.

 

Nous appelons à une nouvelle manifestation

 

 

jeudi 5 septembre à 18H

Place de Jaude Clermont Ferrand

 

 

 Les 350 personnes, dont plus de 150 enfants, expulsées lundi 2 septembre, des hôtels où ils étaient hébergés au titre de l'hébergement d'urgence (115) sont toujours à la rue ce mercredi 4 septembre. RESF lance une pétition de soutien demandant aux pouvoirs publics de leur donner enfin un logement et des conditions de vie décents.

 

Signez là ici.

 

TOUTES ET TOUS

JEUDI 5 SEPTEMBRE 2013

SOLIDARITE AVEC LES SANS LOGIS

MOBILISONS NOUS

MANIFESTATION

DEVANT L'EGLISE DES MINIMES A JAUDE
A CLERMONT FERRAND

 

AFFICHE ET TRACT D'APPEL A MOBILISATION

 

 

 

SOLIDARITE
SOLIDARITE
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 23:58

COMMUNIQUE DU NPA

DU 4 SEPTEMBRE 2013

 

 

 

Près de 350 personnes, dont 150 enfants se sont retrouvées à la rue le 02 septembre 2013 à Clermont-Ferrand. Il s'agit de demandeurs d'asile, de sans-abri dont l'hébergement était géré par l'ANEF. Le directeur de cette institution, constatant une carence de moyens financiers, a mis fin au paiement des hébergements en hôtel de ces familles.

Ces personnes et leurs soutiens ont décidé de se réfugier dans un église pour pouvoir dormir sous un toit.Un incendie criminel a eu lieu dans cette église et les enfants se sont retrouvés à dormir dehors en pleine nuit.

Le NPA apporte son soutien total et participera à toutes les initiatives prise par le collectif. Il appelle à la manifestation de soutien, un toit c'est un droit, qui aura lieu jeudi 5 septembre 2013 à 18h00 devant l'église des minimes, place de Jaude, à Clermont Ferrand.

 

Le NPA dénonce la politique de Manuel Valls qui n'a rien à envier à celle de Besson, Guéant et Sarkozy. Il dénonce le silence assourdissant des élus PS qui étaient aux côtés des sans papiers lorsque la droite était au pouvoir. Le Conseil Général a osé proposer, pour ne pas assurer sa prérogative à savoir s'occuper des enfants de moins de 3 ans, de ne prendre en charge que les familles monoparentales qui n'ont qu'un seul enfant de moins de 3 ans !

 

Cette rupture des hébergements, à cause de la fin des financements, est le résultat des politiques successives de baisse des budgets sociaux, de la politique d’austérité mise en œuvre par le gouvernement. Elle a lieu aussi, entre autres, en Isère, en Seine Saint Denis. Elle s’accompagne d’une politique répressive accrue contre les sans-papiers, pour vider de force les lieux d’hébergement. C’est un choix national, indigne, fait par le gouvernement.

 

Le NPA demande la réquisition des logements vides pour répondre à l’urgence. Il dénonce le fait de loger des gens en hôtel pour assurer le logement d'urgence : ceci ne fait qu’enrichir les marchands de sommeil, et précarise encore plus des personnes déjà en difficulté. Il exige la régularisation de tous les sans papiers.

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 23:16

Depuis hier plus de 350 personnes sont à la rue dont 150 enfants, et cela la veille de la rentrée des classes.Durant cet journée aucune avancée n'a été obtenue.

 

Suite à la rencontre entre la Préfecture et les associations de soutien (LDH, Cimade, RESF63 ...) aucune solution d'hébergement n'a été proposée par les services de l'Etat.

 

Ce soir l'ensemble des familles et leurs soutiens occupent pacifiquement l'église des Minimes, près de la place de Jaude, à Clermont-Ferrand et vont y passer la nuit.

 

Face à cette attitude honteuse de l'Etat, nous appelons l'ensemble des citoyens et des organisations de soutien à manifester leur solidarité.

 

 

Manifestation mardi 3 septembre à 18h

devant l'église des Minimes (place de Jaude)

 

Un toit c'est un droit !

Régularisation de tous les sans-papiers

 

Vous pouvez apporter votre soutien tout au long de la journée à l'église des Minimes et apporter également des matelas et couvertures

 

Photos du rassemblement

 

 

MOBILISATION,UN TOIT C'EST UN DROIT
MOBILISATION,UN TOIT C'EST UN DROIT
MOBILISATION,UN TOIT C'EST UN DROIT
MOBILISATION,UN TOIT C'EST UN DROIT
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche