Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 18:42

Au moment où se concrétise la suppression de dizaines de milliers d’emplois, le gouvernement « prend le temps du dialogue social ».

 

En fait de dialogue, c’est l’affrontement social qui est à l’ordre du jour. Le MEDEF

ne s’y trompe pas. Il propose la libéralisation du contrat de travail avec CDI avec de  moindres droits, « les ruptures conventionnelles » collectives c’est-à-dire la perte de  toute possibilité de contestation des licenciements économiques, les accords emplois compétitivité permettant la réduction du salaire, l’augmentation du temps de travail, la perte de jours de congés ou de temps de pause sans accord du salarié.

 

Toujours plus exigeant en matière de rentabilité et de profitabilité, le patronat voudrait imposer la  « flexisécurité », c’est-à-dire une intensification du travail, avec des horaires dépendant des carnets de commandes immédiats au détriment de la santé au travail et le non paiement des heures supplémentaires ou des week-ends travaillés.

 

L’Etat-employeur n’est pas en reste. Blocage des salaires, non-remplacement de deux  fonctionnaires sur trois hors secteurs dits préservés (éducation, police, justice), maintien des suppressions de postes à l’hôpital et dans toute la fonction publique territoriale sont à son programme.

 

Pour financer la protection sociale, les retraites, les solutions sont les mêmes que celles de tous les gouvernements qui renoncent à annuler la dette publique : prélèvements supplémentaires au travers d’une hausse de la CSG ou des impôts.

 

Pour les employeurs, les obligations se limiteront à de vagues négociations sur l’égalité homme-femme, l’emploi des jeunes ou la formation.

 


Malheureusement la plupart des organisations syndicales acceptent de participer à   cette imposture. Dans les manifestations, nous crions : « ce n’est pas à Matignon, qu’on obtiendra satisfaction », car nous ne pensons pas que salariéEs, retraitéEs, chômeur/ euses, jeunes aient des intérêts communs avec les patrons.

 


De même, il faut s’opposer clairement à une politique gouvernementale dont les premiers actes ne marquent pas de rupture avec tous les gouvernements qui acceptent la dictature de la finance et du patronat : hausse insignifiante du SMIC, blocage des salaires des fonctionnaires, poursuite de la politique à l’encontre des immigréEs, etc.

 

L’urgence sociale appelle une toute autre politique. L’interdiction des licenciements, le retour à la retraite à 60 ans pour tous, la réduction du temps de travail, l’obligation réelle d’égalité homme-femme, le relèvement de tous les revenus à 1700 € minimum, ne se négocieront pas avec le MEDEF, ni dans les bureaux de Montebourg ou de Moscovici.

 


Ceux de PSA, de SFR, de Carrefour, et les 80000 salariéEs dont les licenciements sont d’ores et déjà annoncés ne peuvent attendre le bilan promis par Hollande dans un an.

 


La responsabilité des organisations syndicales ce n’est pas le dialogue social, c’est  d’organiser la mobilisation, la coordination des luttes, dès maintenant.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 17:06

La Conférence nationale a enregistré la décision de la majorité des camarades de la GA de rejoindre le Front de gauche. Leur résolution a obtenu, dans les 92 Ag prépartoires, 22, 25 % des voix mais bien des camarades qui partagent leurs critiques vis à vis de l'orientation du NPA ne sont pas d'accord pour suivre la direction de la GA jusqu'au bout.

 

CN.jpg

 

 

 

 

 Nous regrettons le départ de ces camarades, ils se trompent. C'est l'opinion qu'ont exprimé prés de 80 % des militantes et militants qui ont voté pour les autres plate-forme. Parmi elles, la PF F recueille 39, 72% des voix, la I, 23, 04% des voix, la E 6, 4%, la H 5, 38%.

 

Des plates-formes locales ont recueilli 3, 21% des voix. Ces votes ont peu évolué à l'issue de la CN même si le vote sur les textes n'était pas un vote contradictoire, c'est à dire que des délégués qui se sentaient prôches de deux textes pouvait voter pour les deux. Sur les 247 délégueEs, la position F, majoritaire, a obtenu 112 voix avec 104 délégués élus sur son texte, la I, 60 au lieu de 57, la G, 59, la E, 20 au lieu de 16 et la H, 18 au ieu de 13.

 

 La motion dite « démarche pour une refondation » a recueilli 93 voix, 28 contre, 43 abstention alors que 83 délégués n'ont pas voulu participer au vote. 

Ce vote exprime un large intérêt à propos des questions ayant trait au fonctionnement de notre parti mais aussi le souci de prendre le temps d'élaborer collectivement des réponses. Il était possible d'espérer qu'à l'issue des débats intéressants, riches et respectueux de différents points de vue réussisse à se dégager un large accod autour d'une déclaration commune.

 

Deux déclarations ont été soumises au vote, les deux ont été repoussées. C'est sans aucun doute regrettable que le large accord qui s'est exprimé dans le parti dans l'objectif de poursuivre et derelancer notre projet de rassemblement des anticapitalistes et pour refuser de rejoindre le Front de gauche n'ait pu se retrouver dans une déclaration commune.

 

La discussion a bloqué sur les différences d'appréciation du Front de gauche et sur la perspective de construire une opposition de gauche au gouvernement Hollande-Ayrault.

 

 Le débat continue, cette CN donne en effet le coup envoi du congrés qui doit se tenir début décembre.Une nouvelle phase de construction du NPA commence. Cela exige des bilans, des clarifications, des discussions sur notre projet et les moyens de surmonter nos faiblesses politiques, organisationnelles, démocratiques et de direction. Un chantier s'ouve à partir des comités, sans préalables de tendances, pour élaborer ensemble les voies et moyens de relancer une dynamique à la hauteur de notre projet.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 16:00
La lutte à payer, cette famille a obtenue un titre de séjour pour un an au mois de juin 2012
Demande de soutien émanant des parents d'élève de l'école Victor Duruy   
 
Essayons d'être aussi nombreux que possible au tribunal administratif de Clermont Fd (Cours Sablon, face à la Banque de France), le mardi 22 mai à 9H pour soutenir la famille Ranaivoarison. Nous espérons que le tribunal administratif la libérera de l'OQTF prononcée par la préfecture car monsieur Ranaivoarison ne peut pas recevoir les soins nécessaires à Madagascar et madame Ranaivoarison ne demande qu'à reprendre son travail en CDD. Leurs enfants doivent pouvoir continuer leur scolarité sans angoisse.
Les parents de l'école Victor Duruy à Clermont-Ferrand vous invitent le
 
MARDI 3 AVRIL 2012 à 17H00 à un
LACHER DE BALLONS
rue de Strasbourg à Clermont-Ferrand
(quartier de la gare)
 
EN SOUTIEN A LA FAMILLE RANAIVOARISON
DE MADAGSCAR MENACEE D'EXPULSION
A TOUT MOMENT
 
VENEZ NOMBREUX AVEC VOS ENFANTS
 
 
FAMILLE INTEGREE = FAMILLE ADOPTEE
 
 
Rappel de la situation
 
 
 
 
 
 
 
famille de johan
 
 
Nouveau RASSEMBLEMENT POUR OBTENIR
LA REGULARISATION DE LA FAMILLE Ranaivoarison
 
LUNDI 26 MARS 16H30 devant 
l'Ecole Victor Duruy
Rue de Strasbourg
 
 
Soyons nombreux pour que Johan en CE2 et Myriam en 6ième, puissent rester en France avec leur copains et copines. Que Madame Ranaivoarison puisse de nouveau travailler et que son mari gravement malade puisse continuer à être soigné.
 
 
Le NPA appelle l'ensemble des citoyens à participer à ce rassemblement
Le NPA se bat pour la régularisation de tous les sans papiers
Le NPA défend dans son programme la libre circulation pour tous.
Le NPA exige le droit de vote de tous les étrangers présent sur le territoire à toutes les élections.
 
La famille Ranaivoarison doit cesser de vivre dans l'angoisse.
 
Un premier rassemblement a eu lieu à l'initiative des parents d'éleves ,lundi 5 mars 2012 devant l'école, de nombreux médias présents(France 3,clermont première,la montagne) pour informer de la situation de la famille et obtenir sa régularisation.
 
 
Les parents d'éléves ont décidé d'un nouveau rassemblement
 
LE LUNDI 12 MARS 2012
16H30 DEVANT L'ECOLE VICTOR DURUY(rue de Strasbourg)
SOYONS NOMBREUX
POUR DEMANDER LA REGULARISATION DE LA FAMILLE
 
LE NPA appelle l'ensemble de ses militants, sympathisants et citoyens à participer à ce rassemblement de soutien.
 
La famille de Johan Ranaivoarison était en situation régulière.
 
Madame Ranaivoarison travaillait(CDI). Les enfants sont scolarisés et brillants. Ils ont de nombreux amis ainsi que leurs parents. Ils maîtrisent parfaitement le français et sont tout à fait intégrés.
 
Malgré celà, la préfecture n'a pas renouvelé la carte de séjour de Monsieur et Madame  Ranaivoarison et leur a délivré une obligation à quitter le territoire.
 
Ils ont fait appel et le tribunal administratif à casser la décision du préfet.
 
Mais ,aujourd'hui, la famille est de nouveau en danger et risque d'être expulser à partir du 3 mars 2012.
 
Seule une mobilisation se tous(citoyens, amis de la famille,enseignants,parents d'éleves) montrant notre soutien à cette famille  en créant le rapport de force nécessaire pour obliger le préfet à revenir sur sa décision et à régulariser cette famille.
 
 
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN A CETTE FAMILLE
LUNDI 5 MARS 2012
16H30 école élementaire Victor Duruy
Rue de Strasbourg(quartier la gare)Clermont Ferrand
SOYONS NOMBREUX
 
     
 
 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 10:00

Ce rassemblement a été annulé   car jeudi 28 juin au  matin ce matin, le Conseil Général s'est engagé sur une subvention pérenne  du financement d'une place en crèche pour chaque structure  soit 12600€ environ.

 

 

 

 

 

 

 

Toujours en mobilisation pour leur pérennisation !

 

 Nouvelle Manifestation citoyenne

devant le Conseil Général le 30 juin à 10h

 

creche parentales 002 001 0001

 

Après leur mobilisation exemplaire, la situation s'est débloquée du coté de la mairie  avec un rendez-vous avec Madame Nouhen, le 7 juin, Adjointe à la Mairie de Clermont, Mairie qui  a consenti à des efforts financiers après d’âpres négociations et beaucoup de tergiversations .

La mairie leur a  octroyé une subvention pour 2012 d'un montant de 50 000 euros qui a été votée sur décision modificative budgétaire au conseil municipal du 27 juin. alors que chaque crèche demandait une subvention de 85 000 euros. Une rallonge supplémentaire de 10 000 € leur a été accordé de principe, elle sera a demander dès septembre prochain.

Enfin, la Mairie leur propose une convention de partenariat et reconnaît l'utilité sociale et publique des deux crèches parentales clermontoises!!

Pour autant, la situation s'améliore avec la Mairie mais malheureusement pas avec le Conseil Général, qui s’arque boute sur des postures de principes pour ne pas participer au financement des deux crèches!

Il manque 30 000 euros pour sauver les deux créches! Après la Mairie, le Conseil Général doit faire un effort!

C’est pourquoi ,le collectif sauvons les crèches parentales  maintiennent leur mobilisation pour la pérennisation des 2 dernières crèches parentales du Puy de Dôme en appellant tous les Puydômois et Puydômoise à manifester le samedi 30 juin à 10h devant le Conseil Général!

Le collectif  demande à être reçu en urgence par Le Président Gouttebel à l'issu de la manifestation du 30/06. M.Gouttebel n'a jamais daigné nous recevoir malgré nos multiples sollicitations de ces derniers mois!

Les crèches parentales sont bien décidées à se faire entendre pour pérenniser les 2 crèches et récupérer les 30 000 euros qui leur manquent pour clôturer leur budget 2013,et surtout, rassurer les 20 salariés et la cinquantaine de familles concernées par une fermeture éventuelle des deux crèches en 2013 si nous n'obtenons pas une aide financière conséquente du Conseil Général.

 

Le  NPA soutien cette mobilisation et appelle l'ensemble des citoyens à participer à ce rassemblement.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 09:53

logo vertical rougeCOMMUNIQUE DE PRESSE DU NPA

 

 

Le Parti socialiste obtient la majorité absolue à l’Assemblée nationale mais l'abstention record, plus forte qu'au premier tour des législatives, vient souligner le peu d’enthousiasme que recueille la nouvelle majorité du PS et de ses alliés en soutien à François Hollande.

 

La droite qui, entre les deux tours, n'a cessé de faire des appels du pied au FN et à son électorat, comme en particulier Nadine Morano, recule nettement après avoir aidé le FN à faire son entrée au Parlement. Le résultat du FN est inquiétant et montre un ancrage profond de ses idées qu’il faudra continuer à combattre.

 

Sarkozy et sa bande sont virés et c’est tant mieux.Mais la crise est bien là, le chômage s'aggrave à l’heure où toute l'Europe s'enlise dans la crise de la dette.

 

 

Ce même dimanche, avaient aussi lieu les élections législatives en Grèce. Le parti de droite, Nouvelle démocratie, champion de l'austérité, semble devoir arriver en tête juste devant Syriza, le parti qui refuse de se plier aux exigences de la troïka.

 

Malgré le chantage exercé par Merkel et Hollande menaçant le peuple grec d'être rejeté de la zone euro s'il persistait dans son refus de l'austérité, les banques n'ont pas réussi à lui imposer leur diktat. La crise politique s'accentue.

 

Il ne pourra y avoir de réelle issue sans annulation de la dette. C'est le peuple grec qu'il faut sauver, pas les banques.

 

Ici, comme en Grèce, et partout en Europe, l'heure est au rassemblement de toutes celles et ceux qui combattent l'austérité et refusent de payer la dette pour sauver les profits des financiers et des spéculateurs.

 

C'est pourquoi le NPA s'adresse à toutes les forces politiques, syndicales, associatives, à toutes celles et ceux qui refusent les politiques d'austérité pour discuter ensemble des moyens de constituer une opposition de gauche au gouvernement Hollande-Ayrault.

 

Les travailleurs, les classes populaires, les jeunes ne peuvent laisser l'opposition à la politique de Hollande entre les mains de leurs ennemis, la droite et l'extrême-droite populiste.

 

Pour préparer l'avenir, défendre leurs intérêts, leurs droits sociaux et démocratiques, il est nécessaire qu'ils interviennent eux même. Ces prochaines semaines, ces prochains mois c’est dans les mobilisations sociales et politiques que doit s’exprimer le vrai changement!

 

Montreuil, le 17 juin 2012

Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:55
affiche_conerence.jpgEn soutien à la famille arménienne Rafael, Nune et leur fils de 18 ans Harutyun KHACHATRYAN, menacée d'expulsion, un comité de soutien s'est créé et les deux avocats de la famille Maître Laurent Rauzier et Maître Caroline Lantéro* donneront
 
une conférence
à la faculté de droit
 mercredi 20 juin-18h (amphi Bartin)
 
sur le thème " Le pays d'origine sûr, un concept vide de sens mais lourd de conséquences sur le droit d'asile".
 
* Caroline LANTERO est l'auteur de Le droit des réfugiés, entre droits de l’Homme et gestion de l’immigration, Bruxelles, Bruylant, 2011, 613 p., Préface de François Julien-Laferrière.
 
Les avocats ont souhaité que soient associés à l'appel RESF, la LDH, la Cimade.  
 
Vous êtes toutes et tous invité-e-s à participer à cette conférence.
 
 

Une pétition en ligne circule et à ce jour recueille 339 signatures http://www.educationsansfrontieres.org/article43165.html

Continuons à la faire signer !

 

 PETITION PAPIER
 
petition kachza
 
 
Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 16:20
 
SACCAGE DES OEUVRES D’ART D’UNE GALERIE A LA MARSA, INCENDIE DU SIEGE RÉGIONAL DU SYNDICAT UGTT A JENDOUBA, DU TRIBUNAL D’ESSIJOUMI…
 
 
QUE LE POUVOIR EN PLACE EN TUNISIE PRENNE SES RESPONSABILITES ET ASSURE LA SECURITE DES CITOYENS !
 
L’Association des Tunisiens de Clermont-Ferrand et d’Auvergne (l’A.T.C.A.)
se joint à La Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (F.T.C.R.) et au Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (C.R.L.D.H.T.) pour condamner les violences commises d’une manière organisée ces deux derniers jours par des groupes extrémistes religieux, dits salafistes, accompagnés par des malfaiteurs et des casseurs.
 
 Après avoir sévi ces derniers temps, entre autres, contre les journalistes, les intellectuels, les syndicalistes, les enseignants, les militants démocrates et les artistes, ils se sont attaqués aux oeuvres d’art jugées blasphématoires lors d’une exposition intitulée « le printemps des arts » au palais d’Abdellia à la Marsa : des oeuvres ont été lacérées ou détruites.
 
Les violences se sont ensuite propagées dans des quartiers populaires de la ville de Tunis : Intilaka, Ettadhamen et Essijoumi, ainsi que dans les villes de la banlieue nord : La Marsa, Carthage, Le Kram, semant la panique et le désarroi durant la nuit.
 
Ces groupes se sont aussi attaqués au tribunal de Tunis à Essijoumi où ils ont brûlé le bureau du procureur.
 
A Jendouba, ville du nord-ouest tunisien, des groupes extrémistes ont incendié le siège régional du syndicat U.GT.T. (Union Générale Tunisienne du Travail).
 
Il faut rappeler que les groupes dits « salafistes » ont déjà attaqué à Jendouba plusieurs locaux de la police et des débits de boissons alcoolisées.
 
Ces groupes bénéficient d’une grande impunité malgré la gravité de leurs actes depuis plusieurs mois.
 
Les résultats des enquêtes et des instructions que le gouvernement en place dit avoir menées n’ont jamais été communiquées.
 
La Tunisie de la Révolution et de la démocratie ne peut plus supporter ces agissements violents qui alimentent les conflits religieux et les troubles sociaux, avec leurs conséquences désastreuses pour son développement économique et sa nécessaire ouverture au reste du monde.
 
L’A.T.C.A. se joint à la F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. pour dénoncer ces actes attentatoires aux libertés et à la démocratie d’où qu’elles viennent.
 
Elle condamne les appels intolérants à l’affrontement religieux et l’utilisation des mosquées comme outils de propagande des discours haineux.
 
 Elle respecte les croyances et appelle à l’apaisement et à la concorde sociale.
 
L’A.T.C.A. se joint à la F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. pour demander aux députés de l’assemblée constituante et au gouvernement de prendre les mesures urgentes pour mettre hors d’état de nuire ces groupes haineux et intolérants qui s’attaquent à tous ceux qui ne partagent pas leurs convictions.
 
Toute la lumière doit être faite sur les instigateurs de ses actes de violence et les résultats des enquêtes doivent être rendues publiques.
 
L’A.T.C.A. se joint à la F.T.C.R. et le C.R.L.D.H.T. pour mettre en garde le gouvernement contre la poursuite de ces violences dites « salafistes » et lui rappelle qu’il est le garant de la sécurité des personnes et des biens en Tunisie.
 
L’A.T.C.E. se joint à la F.T.C.R. et au C.R.L.D.H.T. pour appeler les démocrates et les défenseurs des droits de l’homme (Tunisiens de Tunisie ou de l’Etranger, amis Maghrébins, Arabes, Français et Européens, tous ceux qui se sont réjouis de la victoire du peuple tunisien contre le dictateur Ben Ali) à se mobiliser pour la défense de la tolérance, des libertés et de la démocratie en Tunisie.
 
Cette mobilisation est urgente pour contrecarrer les violences des groupes dits salafistes, des casseurs et de leurs commanditaires.
 
Défendons ensemble, et dans le respect mutuel, la liberté de création artistique et culturelle, la liberté de croyance et de parole, la liberté de presse, la liberté syndicale et associative.
 
rassemblement-tunisie.png


Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 17:30
Organisé par la CGT 63
  fete.png 
 
  
SAMEDI 16 JUIN 2012
à partir de 14H00
place du 1er mai
à Clermont Ferrand
 
         
     
  
     
        programme.png
 
 
 
 
14H00 OUVERTURE DE LA FETE 
(PAF:  5 Euros)
Nombreux stands associatifs +
 animation pour enfant
 
15H00-16H00 COURT METRAGE,
PROJECTION DEBAT
* "La France qui se léve tôt" (20 ‘) de Hugo Chesnard: Souleymane travaille depuis des années en France, où il a fondé une famille. Un jour, son patron lui annonce qu’il va être expulsé. Souleymane tente de résister : il décide de se mettre en grève et d’occuper l’usine... 
 
16H15: Spectacle jeune public 
* "La ruota del Destino" (la roue du destin)

On n’efface pas ce que l’on est, ni d’où l’on vient... Alors pourquoi ne pas en profiter, connaître ses racines et découvrir son destin ? Un spectacle musical, poétique et humoristique.

 

19H00: POT FRATERNEL

 

et tirage de la tombola

 
19H30 CONCERT 
*"La Rabia": C'est une musique énergique qui puise ses influences essentiellement dans le rock. C'est aussi des textes pour l'abolition des frontières, pour honorer les luttes et le peuple… et tellement plus encore... 
 
21H00 : CONCERT "HK ET LES SALTIMBANKS"
Fils d'immigrés algériens établis dans un quartier populaire de Roubaix, Kaddour Haddadi, dit « HK », se définit avant tout comme un « citoyen du monde ». Un saltimbanque sans frontière, qui souhaite contaminer le monde de ses révoltes, de ses rêves et de sa folie. Car, comme disait le grand Jacques, « le monde sommeille par manque d'imprudence ». HK et les Saltimbanks interprêtent la chanson « on lâche rien » qui depuis plus d’un an, s’est déjà imposée comme le générique des mobilisations.
 
23H00/01H00 : BAL
Avec l’Orchestre de Jean-Michel Blanch
Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 19:22

logo vertical rougeLe premier constat est celui d'une abstention plus forte qu'en 2007, elle approche 43%. Elle est bien plus forte dans les quartiers populaires. La gauche obtient un net avantage et tout semble annoncer la défaite de l'UMP. Les premiers résultats du Front National sont inquiétants. Ils sont le fruit de 30 ans de politiques anti-sociales de droite comme de gauche et de la démagogie xénophobe et raciste développée par Sarkozy durant la présidentielle.

 

Les conditions sont donc réunies pour que, dimanche prochain, nous tournions la page de la droite sans oublier de battre l'extrême droite à plate couture. Mais, après le 17 juin, rien ne sera pour autant réglé. Car, si François Hollande ne veut pas de cohabitation avec la droite au parlement, il ne craint pas celle qu’il nous annonce avec les marchés financiers et avec l’austérité.

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont voté pour les candidats du NPA. C'est un geste qui va compter dans la période à venir. Car il ne suffira pas de battre la droite électoralement. Sous Hollande, rien ne nous sera donné, et tout ce que nous aurons, c’est ce que nous saurons lui arracher.

 

C’est donc maintenant qu’il faut préparer les indispensables mobilisations pour imposer des mesures d’urgence. C’est en construisant ces mobilisations, en coordonnant tous ceux qui défendent cette perspective qu'une opposition de gauche au gouvernement verra le jour. Nous proposons cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif : refusons de payer la crise des capitalistes !

 

Montreuil, le 10 juin 2012

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 22:04

Trois bonnes raisons de voter pour les 2 candidat(e)s(NPA) soutenue par Philippe Poutou

 

photos patrick

Patrick Goyeau et Lydia Darsat sur la 4iéme circonscription

 

 

 

legislatives 0801-2-2

Sandrine Clavières et Jean-Paul Tailhandier

sur la 5iéme circonscription

 

 

 

ou

 

les candidatures unitaire soutenue par le NPA :(FASE et alternatif et GA)

Michelle Aldon et Scarlett Teuillères sur la 3iéme circonscription

 

                                        (GA-FASE-Alternatif-Alterekolos)

Alain Laffont et Edith Pérol sur la 1ére circonscription

 

 

Premièrement, en votant anticapitaliste, vous contribuerez, humblement mais clairement, à remettre dans ces élections la réalité d’un monde en crise qui se rappelle à nous. Car, comme par enchantement, tous les mauvais coups, « suspendus » par l’élection présidentielle, surgissent de plus belle. De la cascade des plans de licenciements à la crise grecque et ses répercussions sur la construction européenne, la société française semble retrouver soudainement l’heure de la crise, l’heure grecque.Alors voter pour nos candidats, ce n’est pas seulement un bon moyen de dire qu’ici en France, Sarkozy et sa politique appartiennent au passé, c’est aussi une façon de proclamer qu’en prime notre avenir est lié à celui du restant du monde, et particulièrement à celui du peuple grec.

 

Deuxièmement, vous pourrez vous prononcer pour faire payer la crise à ceux qui en sont responsables, opter pour un plan d’urgence sociale et écologique, donner des forces à l’anticapitalisme, la démocratie directe et l’internationalisme. L’anticapitalisme, qui propose de prendre l’argent sur les profits et de refuser de rembourser la dette illégitime pour financer un bouclier social, qui répond à la crise financière et écologique en expropriant les intérêts privés des secteurs clés de l’économie comme les domaines bancaire et de l’énergie. La démocratie directe qui s’illustre par des candidatEs qui ne sont pas des politiciens professionnels et qui n’aspirent pas à le devenir car la politique ne saurait être une carrière ou un métier. L’internationalisme, enfin, qui s’oppose à toute forme de chauvinisme ou de nationalisme, qui préconise l’égalité totale des droits entre Français et immigrés.

 

Troisièmement, vous nous donnerez mandat pour œuvrer à la construction d’une opposition à la gauche du gouvernement Ayrault, en fédérant toutes les forces sociales et politiques, qui ne participeront pas au gouvernement ou à la majorité présidentielle dans un bloc qui luttera contre l’austérité.

 

Bien sûr, ces élections sont l’occasion de tourner définitivement la page de la droite. De la même manière qu’on a dégagé Sarkozy, c’est toute sa bande qu’il faut maintenant virer. Mais tourner la page ne signifie malheureusement pas qu’on sorte du grand livre du libéralisme et de l’austérité.

 

Et, au-delà des mesures symboliques prises (justice des mineurs, parité gouvernementale, plafonnement des salaires des grands patrons du public…), la politique du PS prouve que la cohabitation entre son gouvernement et les marchés financiers a déjà commencé. À travers sa conférence sociale, le gouvernement n’a pas l’intention d’augmenter les salaires, et ne promet qu’un coup de pouce sur le Smic. Pas plus qu’il n’envisage de légiférer contre les licenciements alors que les plans « sociaux » s’accumulent. Le gouvernement ne défera même pas ce que la droite avait fait dans des domaines pourtant emblématiques .De plus, en s’inscrivant dans un processus de ratification du pacte européen de stabilité budgétaire, à peine amendé sur le thème de la croissance, Hollande lie sa politique aux futurs plans d’austérité imposés par ce nouveau traité européen, qui impose aux États un déficit public structurel qui ne doit pas dépasser les 0, 1 % du PIB.

 

Bref, sous Hollande, rien ne nous sera donné, et ce que nous aurons sera ce que nous saurons arracher. Alors, le 10 juin, contre la droite et l’extrême droite,

 

votons pour la gauche 100 % indépendante du PS,

 votons anticapitalistes !

TEAN-20152-20une_preview.jpg

 

Sur la 2iéme circonscription:

le comité majorité GA s'est opposé qu'il y ait un(e) candidat(e) NPA pour favoriser le front de gauche.

 

Tout ce que nous pouvons faire, c’est montrer notre colère et notre méfiance en votant pour les candidats d’extrême gauche, ceux de Lutte Ouvrière, l’organisation de Nathalie Arthaud, là où il n’y a pas de candidat NPA. Et en votant ainsi pour un programme de défense des intérêts du monde du travail, que nous imposerons tous ensemble par nos luttes.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche