Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 07:08


Appel à la mobilisation nationale contre les violences policières

 

Pour Clermont-Ferrand : Samedi 9 juin 2012 à 15h00 devant le nouveau commissariat  (Avenue de la République 63100 Clermont-Ferrand)

 


Cette action sera menée dans plusieurs villes de France simultanément.

 

9-juin-2012.jpg

 

 

 

Comité "Justice et Vérité pour Wissam"
cjvpourwissam@gmail.com
www.cjvpourwissam.over-blog.com

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 16:29

Il y' a un peu plus d'un an sur le blog de campagne des cantonales sur PONT DU CHATEAU, nous avions mis un article sur le petit train du Puy de Dôme .

 

La mégalomanie de jean-Yves GOUTTEBEL, avec l'appui de ses alliés pour"son petit train" démontre le gaspillage de l'argent du contribuable: coût 100 millions d'Euros.Chacun sait bien que cette évaluation n'en sera pas le coût exact, il faudra ajouter une rallonge.

Le prix du voyage sera de 9 Euros par personne, faite le calcul d'un déplacement en famille! Et pourtant le site du Puy de Dôme vous appartient à vous auvergnat et pour y accéder, il vous faudra payer la facture.A celà s'ajoute que la concession a été accordée à une multinationale canadienne qui encaisse les bénéfices mais si il y'a du déficit, c'est le conseil général qui l'assumera et ce pendant 35 ans. Quand nous disons qu'il y'aura un plan de sauvetage pour le"petit train", nous nous appuyons sur Giscard Vulcania". A son lancement, certains disaient "un outil tout à fait remarquable au service de l'Auvergne". Aujourd'hui pour Vulcania, la région a concédé à la programmation en 2010-2016 une dépense complémentaire de 29 millions d'Euros. Vous comprendrez pourquoi, nous sommes contre cette folie financière, alors qu'il y'a faire dans le domaine social.

 

 

Depuis, beaucoup d'eau a coulé , si on ose dire, ainsi lors de l'inauguration, interrompue par un orage qui se trouvait là ,au mauvais moment, au mauvais endroit.

 

C'est si rare un orage en montagne ?

 

Pourtant, ne nous avait-on pas "bassiné" sur les mérite du Panoramic des Dômes.

 

Aujourd'hui, face aux sommes  englouties, on peut se poser la question si les études d'implantations des sols, du déboisement des pentes ont été sérieuses ?

 

De toute façon , aujourd'hui, ce qui est certain, c'est le gaspillage de l'argent des contribuables qui continue et qui va s'amplifier.

 

Une nouvelle fois, LE NPA est contre cette folie financière, alors qu'il y'a tant à faire  dans le domaine social, ce qui ne semble pas la priorité du conseil général gérés par les socialistes.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:17

Toutes et tous, ensemble le 6 juin,

à l'initiative de la FSU 63

rendez-vous à l’Inspection Académique, à 17h30,

pour faire grandir l’Ecole.

 

 

 

 

Le NPA défend un plan d'urgence pour l'éducation nationale (voir ici)

Le NPA appelle à participer à ce rassemblement et solidaire des revendications des personnels.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 20:45

UN RASSEMBLEMENT EST ORGANISE par la CGT (action santé sociale)

DEVANT L'ARS (Avenue de l'union soviétique)

VENDREDI 1er JUIN 2012 à 14H30

 

Le NPA soutien cette initiative et  appelle à participer à ce rassemblement

Le NPA exige l'embauche de personnels qualifiés et en nombre suffisant

Le NPA dénonce les contrats précaires et exige une augmentation conséquente des salaires pour le personnel

Le NPA défend la mise en place d'un service public du 4ième âge

 

bebe-mamie-copie-1.png

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 20:28

CONFERENCE JEUDI 31 MAI 2012 à 20H00 au café lecture "les augustes"

organisé par le groupe décolonisons les esprits de l'UPC 63

lumière sur le TOGO, une dictature soutenue par la France.

 

Projection d'extraits du film: "Togo: Au coeur de la mascarade des élections 2005" Réalisé par Jaaryce 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 07:39

4iéme CIRCONSCRIPTION ISSOIRE

 

photos-patrick.png

 

Patrick GOYEAU

57 ans, RESTAURATEUR

 

Lydia DARSAT

46 ans, FEMME AU FOYER

 

 

 

 

RENCONTRE-DEBAT à 20H00

 

SAUXILLANGE: MARDI 29 MAI (Mairie)

ST GERMAIN LEMBRON:

MERCREDI 1er JUIN (Mairie)

CLERMONT FERRAND(ST JACQUES)

LUNDI 4 JUIN (centre alex piron salle 2)

ST MAURICE : MARDI 5 JUIN

(Salle des jeunes)

MEZEL: MERCREDI 6 JUIN

Mairie (salle des mariages)

 

5iéme CIRCONSCRIPTION THIERS-AMBERT-PONT DU CHATEAU

 

legislatives-0801-2-2.jpg

Sandrine CLAVIERES

33 ans, AIDE SOIGNANTE

en maison de retraite

CONSEILLERE MUNICIPALE

(CLERMONT FERRAND)

 

Jean-Paul TAILHANDIER

RETRAITE OUVRIER MICHELIN

 

    

RENCONTRE-DEBAT à 19H00

 

LEMPDES: MERCREDI 30 MAI

Mairie Salle voutée

THIERS: JEUDI 31 MAI

Maison des associations(place F.Fay)

PONT DU CHATEAU:

MERCREDI 6 JUIN  

Mairie(salle Brosson)

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 12:06

    banderolle-femmes-BD.jpg 

 

Le 4 mai dernier, le Conseil constitutionnel saisi d’une Question prioritaire de consititutionnalité à abrogé la loi punissant le harcèlement sexuel, laissant les victimes sans aucun recours.

 

Depuis 1992, gouvernement et Parlement sont restés sourds aux alertes de l’Association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) qui dénonçait les carences de la loi sur le harcèlement sexuel et le risque d’abrogation par le Conseil constitutionnel.

 

20 ans de lutte aux côtés des centaines de victimes atteintes dans leur santé mentale et physique, carrières professionnelles brisées, perte de l’emploi… permettent de juger de la loi aujourd’hui abrogée par cette institution où siègent des connaissances de Gérard Ducray à l’origine de la Question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Celui-ci, ancien secrétaire d’État, ancien ministre, élu municipal, avocat condamné pour le harcèlement sexuel de trois femmes en mars 2011, voit aujourd’hui sa condamnation annulée. Il en est de même pour toutes les procédures pénales en cours. L’abandon des victimes par la justice et le message d’impunité ainsi adressé aux harceleurs est révoltant.

 

En effet, cette loi qui souffrait de nombreuses imprécisions a permis des classements sans suite dans la plupart des cas, des déqualifications d’agressions sexuelles, voire de viols, en harcèlement sexuel et un nombre insignifiant de condamnations pénales, 70 par an. Sans parler de l’absence totale de répression du harcèlement quand il s’exprime verbalement, non verbalement ou physiquement. Limitée aussi par des peines insultantes pour les victimes, trois fois moins que pour un vol ou des violences psychologiques dans le couple… Sans oublier les coûts importants en termes d’arrêts maladie, de soins médicaux, de prestations chômage, de prises en charge d’invalidité, de formations en vue de reconversions professionnelles, qui sont supportés par la collectivité, alors qu’ils sont de l’unique responsabilité du harceleur et/ou de l’employeur.
 

L’abrogation de cette loi est une insulte aux victimes et une mise en danger délibérée de toutes les femmes. Par cette décision, le Conseil constitutionnel, à droite, sans laisser le temps au Parlement de légiférer à nouveau, accorde un permis de chasser à des hommes qui considèrent que les femmes ne sont pas leurs égales, rétablissant le droit archaïque d’accéder aux corps de celles-ci contre leur volonté.

 

Le NPA soutient les propositions de l’AVFT qui sont les suivantes:

 

* Que la peine passe à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende lorsque le harceleur est en position de pouvoir par rapport à la personne harcelée, lorsque qu’elle est commise par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice...

 

* Idem pour le code du travail. Il s’agit de s’assurer qu’aucunE salariéE, aucunE candidatE à un recrutement, à un stage ou à une période de formation en entreprise ne peut être sanctionnéE, licenciéE ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat pour avoir subi ou refusé de subir les agissements tombants sous le coup de la loi et aucunE salariéE ne peut être sanctionnéE, licenciéE ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire pour avoir témoigné de ces agissements ou pour les avoir relatés. L’employeur doit prendre toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir ceux-ci et toute personne ayant procédé à ces agissements doit être passible d’une sanction disciplinaire.  

*La loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires doit également être modifiée dans le même sens. Il est en outre notable que l’État, contrairement aux employeurs du secteur privé, n’est tenu à aucune obligation de prévention du harcèlement sexuel. Elle devra également être inscrite dans la loi.

*Enfin, les associations doivent pouvoir se constituer partie civile dans les procédures pénales contre l’employeur, droit qui a été supprimé par la loi dite « de modernisation sociale » du 17 janvier 2002, et les victimes de harcèlement sexuel devront être indemnisées par la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions au même titre que les victimes d’agressions sexuelles, Immédiatement: Une nouvelle loi rétablissant le délit de harcèlement sexuel bénéfice dont elles étaient exclues.

 

Immédiatement: Une nouvelle loi rétablissant

 le délit de harcèlement sexuel!  

SIGNEZ LA PETITION

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 08:55

 

Université d'été 2012 du dimanche 26 au mercredi 29 août dans le village vacances «Les Carrats» à Port Leucate, près de Perpignan (accueil le samedi 25 après-midi, Départ le jeudi 30 dans la matinée)

 

Interrogeons l'anticapitalisme...

 

Mobilisations sociales dans les entreprises et les quartiers, sur le terrain de l'écologie ou des droits, et aussi bien entendu élections... Avec l'arrivée d'Hollande au pouvoir, cette année aboutie à une nouvelle situation politique qui nous impose de réinterroger les perspectives anticapitalistes. En effet, la conjonction de la crise et d'une gauche libérale gestionnaire donnent des responsabilités importante à celles et ceux qui au quotidien défendent les conditions de vie du plus grand nombre. Pour mettre à jour nos analyses et discuter de nos perspectives, cette nouvelle édition de notre université d'été arrive donc à point nommé.

 

Notre université d'été est avant tout un lieu de rencontres entre sympathisantEs et militantEs venuEs des quatre coins du pays et même de plus loin encore... Avec ses 48 propositions à choisir durant quatre jours, elle permet aussi bien la formation que les débats et a également pour but d'approfondir les questions qui se posent aux participantEs tout au long de l'année, tant en terme d'interventions militantes que d'élaboration théorique. Tout cela dans une ambiance conviviale et ensoleillée, où l'opinion de chacunE est respecté.

 

Elle facilite la réflexion autour de questions fondamentales. C'est en particulier le rôle du thème central qui cette année s'intitule « crises du système capitaliste, difficultés d'un projet d'émancipation ? ». Nous y traiterons à la fois du basculement du monde, des attaques sociales et écologiques, des résistances et des révolutions, de la remise à jour d'une alternative anticapitaliste et des problèmes rencontrés pour y donner corps. En effet, nous pensons que la contradiction entre les multiples aspects de la crise qui éclate aux yeux du plus grand nombre, et la faiblesse apparente des anticapitalistes doit être interrogée de façon approfondie. A la lumière de la situation politique et sociale française bien évidemment, mais aussi à l'aide des témoignages de militantEs politiques venuEs d'autre pays.

 

Notre université d'été est aussi un espace de rencontres avec des militantEs du mouvement social ou d’autres courants politiques, ainsi qu'un lieu d'échange avec des intellectuelLEs et spécialistes. Une occasion de s'ouvrir et de s’intéresser à des sujets nouveaux dans un cadre qui se veut aussi un espace d'éducation populaire.

 

Et puis, entre débats et rencontres, il y a toujours le soleil, le sable et la mer à Port Leucate. Et même des soirées en compagnie d'invitéEs ou sous les étoiles entre la discothèque, le bar et la plage.

 

Pour se préparer à la rentrée sociale et politique, une seule solution : l’université d’été du NPA. Notez le sur vos agendas et inscrivez-vous sans plus attendre!

Pour plus de précisions, retrouvez la plaquette d'inscription ci-dessous ou écrivez nous à universite.ete@npa2009.org

 

 

universite-2012-1.png

universite-d-ete-2012-2.png

universite-2012-3.png

universite-d-ete-2012-4.png

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 23:09

Dans le cadre de l'appel national de RESF pour un moratoire sur les expulsions adressé dès le 6 mai 2012 au nouveau président :

 

 

RASSEMBLEMENT LUNDI 14 MAI 2012

à 18H00 DEVANT LA PREFECTURE DE CLERMONT

 

SOYONS NOMBREUX

 

RESF

 

UN MORATOIRE SUR LES EXPULSIONS MAINTENANT,

 

PRÉLUDE À UNE PROFONDE ÉVOLUTION

 

Le Réseau Éducation sans frontières (RESF) se félicite de la défaite de Nicolas Sarkozy dont l'histoire retiendra qu'en dix années, de l'Intérieur à l'Élysée, il a emprisonné en centre de rétention plus d'un million d'hommes, de femmes et d'enfants étrangers sans papiers et en a expulsé de deux à trois cent mille. Il est à son tour expulsé de l'Élysée. Bon débarras.

 

Son successeur a affirmé vouloir mener "une autre politique migratoire fondée sur des règles transparentes, stables et justes (...) et conduite dans le respect de la dignité de tous les êtres humains qui sont sur notre territoire" (courrier au RESF et à l'OEE du 20 février 2012).

 

 

Même si ses engagements ont été limités et prudents, cette volonté du Président Hollande devrait marquer une rupture avec la xénophobie d'État, se traduire par un profond réexamen du code de séjour des étrangers et des demandeurs d'asile (CESEDA) et permettre de répondre aux exigences minimum qui ont été portées par le RESF et par les militants et élus de gauche sous les quinquennats de Chirac et de Sarkozy :

 

* Conformément aux engagements écrits pris par le candidat Hollande (courrier au RESF et à l'OEE du 20 février 2012), le placement en rétention des mineurs devra être interdit, la gratuité de l'AME rétablie, la liste des pays dits sûrs supprimée, le droit d'asile pleinement restauré.

* De même les parents d'enfants scolarisés ou les sans papiers ayant un travail déclaré ou au noir devront être régularisés, conformément aux engagements pris par le Parti Socialiste et plusieurs fois évoqués par le candidat.

* Même si, de façon incompréhensible, cet aspect de la question ne figure pas dans le programme du Parti Socialiste ni dans celui de son candidat, le RESF maintient son exigence de la régularisation des jeunes majeurs scolarisés, sauf à souhaiter voir les élèves des lycées des jeunes concernés défiler par centaines sous Hollande comme ils l'ont si souvent fait sous Sarkozy avec la solidarité de militants et d'élus des partis de gauche, dont le Parti Socialiste.

* Le démembrement des familles (l'expulsion d'un père ou d'une mère tandis que le conjoint et les enfants restent en France), mesure inhumaine s'il en est, devra être interdit.

* Les taxes prohibitives perçues sur la délivrance des titres de séjour doivent être réduites, ramenées, par exemples à celles exigées pour la délivrance d'un passeport français (80 €)

* L'accueil des étrangers, y compris ceux en situation régulière, est actuellement organisé dans certaines préfectures dans des conditions dégradantes. Il convient d'y remédier très rapidement.

Ces mesures, et celles concernant les autres catégories de sans papiers devront être prises au plus vite. Nous avons cependant conscience de la difficulté à décider et à organiser ces dispositifs en quelques jours.

Aussi nous semble-t-il indispensable et urgent que le président de la République prenne dès son entrée en fonction une mesure forte, à la fois symbolique, et qui concrétise aux yeux de tous que les promesses électorales ne sont pas du vent : un moratoire sur les expulsions.

 

L'expulsion est, en effet, une mesure d'une extrême gravité, propre à mettre en cause la vie, l'avenir, de ceux sur lesquels elle s'abat. C'est tout à la fois une arrestation impromptue, une garde à vue, un emprisonnement (jusqu'à 45 jours !), la perte de son travail, de son logement, la spoliation des biens accumulés, la rupture définitive avec son milieu, ses amis, sa famille et une humiliation dont on ne se remet pas : le pays qu'on avait choisi vous rejette et vous dépose, parfois dans la tenue dans laquelle vous avez été arrêté, à la queue de l'avion, sur le tarmac d'un aéroport ou rien ni personne ne vous attend.

La volonté exprimée par le président d'une "une autre politique migratoire" respectant "la dignité de tous les êtres humains" impose la refonte du CESEDA. Il serait dès lors inacceptable que des hommes, des femmes, des enfants soient expulsés sur la base de textes hérités du sarkozysme et promis à la corbeille très vite. Décréter un moratoire sur les expulsions est une mesure conservatoire à laquelle le nouveau pouvoir ne saurait se dérober. Le changement, c'est maintenant.

 

 

 

Dimanche 6 mai 2012

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 08:44

C'est le sixième festival du film engagé.

Cette année en 2012, il se tient à MENETROL(Salle Polyvalente) du 11-12-13 mai. L'entrée est à prix libre. Voir le programme ci-dessousFFE 2012-Programme

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche