Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:40
danger travailCertaines grandes entreprises ont un carnet de commandes bien rempli tel ALCAN à Issoire. Le contrat avec AIRBUS va fournir du travail pendant plusieurs années. Qui dit travail, dit normalement emplois. La logique capitaliste a choisi la précarité pour faire face à ses commandes. C’est plus rentable, mais plus dangereux.
 
Au mépris de la sécurité, ils utilisent des travailleurs précaires en intérim, sans formation préalable aux risques de leur poste.Une usine métallurgique présente beaucoup de dangers si les normes ne sont pas respectées par manque de formation. Conséquence, le nombre d’accidents du travail a vu son chiffre s’envoler au sein des entreprises.
 nos vies
 
On s’imagine aisément le sort de ces victimes, souvent couverts médicalement au rabais, sans bénéficier des statuts de la grosse entreprise où est effectué le travail. Là encore le profit domine, au détriment de la santé des travailleurs.
Exigeons des emplois fixes et définitifs créer en fonction du respect de la santé des salariés.
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 08:00

 La mobilisation unitaire associant les syndicats, les associations et les partis politiques du 7 septembre devant le tribunal de Riom pour soutenir deux syndicalistes inquiétés par la justice a permis l'obtention de la relaxe pour ces deux syndicaliste Jacky et Jérome.

 

Le NPA étant présent lors de ce rassemblement se félicite de la relaxe de Jacky et Jérome. 

Le NPA continuera à se mobiliser dans les cadres unitaires pour soutenir tous les militants inquiétés par la justice.

Le NPA continuera de se battre pour la défense des libertés syndicales ,associatifs et politiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 07:00

SONJA ET CHRISTIANMercredi 14 septembre à 8 heures du matin, Christian Gauger et Sonja Suder, anciens militants des Cellules révolutionnaires, (mouvement anti-impérialiste allemand sans activité connue depuis plus de 30 ans) ont été extradés – en ambulance – vers l’Allemagne, en catimini, dans l’indifférence des médias, et sans que leur avocate ait pu s’entretenir avec eux et entreprendre la moindre démarche pour faire suspendre cette odieuse décision.

 

Après quatre années de procédures, le gouvernement français, soufflant en permanence le chaud et le froid, a courageusement décidé d’envoyer en prison Christian, 68 ans, gravement malade, incapable selon les experts médicaux de supporter une détention, et Sonja, sa compagne, 76 ans. Ceux qui s’étaient indignés lors de la demande d’extradition formulée par les USA envers Roman Polanski, en invoquant le temps écoulé depuis les faits qui lui étaient reprochés, restent muets ! Leur indignation serait-elle sélective ?

 

 Les faits reprochés par la justice allemande à ces deux militants anti-impérialistes remontent à plus de 35 ans. Jamais condamnés (la peine par contumace n’existant pas dans le droit allemand), ils devront être jugés pour leur participation supposée à des actions qui font partie maintenant de « l’Histoire» .Nous ne devons pas nous résigner devant cette décision lamentable et exiger la libération de ces deux camarades, leur retour en France, et l’arrêt des poursuites judiciaires.

 

 

TOUS AU RASSEMBLEMENT

LE VENDREDI 7 OCTOBRE-18H00

DEVANT LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

Place de l'étoile-Clermont Ferrand

 

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 10:00

A l'appel des organisations syndicales de retraités :retraites.png

CGT-CFDT-FGR/FP-FSU-SOLIDAIRES-UNSA

 

 

MANIFESTATION LE 6 OCTOBRE 2011

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION

14H30 PLACE DE JAUDE (Statut Desaix)

contre la baisse du pouvoir d’achat et les mesures d’austérité pour une réelle prise en charge de l’aide à l’autonomie .

 

 

 

salaire npaLe NPA soutien cette lutte

Le NPA défend les retraites par répartition

Le NPA exige la retraite à 60 ans(55 ans pour les travaux pénibles) à taux plein , après une durée maximum de 37,5 annuités.

Le NPA exige que la retraite compléte corresponde à 75% du meilleur salaire.

Le NPA revendique une augmentation de 300 euros pour toutes les retraites et pensions

Le NPA se bat pour qu'aucun revenus ne soit en dessous de 1600 Euros net.

 

Le NPA défend l'autogestion par les assurés sociaux de la sécurité sociale, sans intervention de l'état, ni du patronat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 07:28

resf-63-signature.png

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant veut augmenter le nombre d’expulsions annuelles pour le faire passer à plus de 30 000 (82 par jour). Les préfets traquent les sans-papiers, particulièrement les familles Roms Kosovars, sans se soucier des décisions de justice.

 RESF globale


Ainsi dans le Puy de Dôme, le 1er septembre, une famille Rom de 10 personnes (avec six enfants de 11, 9, 6, 5, 3 et 2 ans) est arrêtée à Saint-Amant-Roche-Savine et directement conduite au centre de rétention de Rouen pour étouffer les manifestations de soutien en Auvergne. La famille avait déjà été arrêtée le 10 août, conduite à Lille et libérée le 12, déposées à la gare de Lille sans argent ni billet de train.

 

Au moment où leurs camarades de classe constataient leur absence les enfants volaient avec leur mère (les hommes étaient dans un autre avion) vers la Serbie que leurs parents avaient fuie pour tenter de vivre en sécurité. Ainsi le préfet Lamy a privé 6 enfants de rentrée scolaire.

 Laisser les grandir

 

Déjà en mai, le ministre Guéant s’était illustré en stigmatisant les enfants de familles immigrées, coupable selon lui de représenter les deux tiers de l’échec scolaire, une statistique qu’il est bien en peine d’étayer. Cela avec le silence bienveillant du ministre de l’Education nationale.

 

Ces propos insultants sont indignes d’un ministre. Le silence de Châtel devrait relever de la faute professionnelle. A l’heure où celui-ci évoque de nouvelles leçons de morale que dire d’un ministre qui insulte une partie des élèves ? Que dire le matin en arrivant lorsque les élèves découvrent les chaises vides de leurs camarades expulsés la veille ?

 

Aujourd’hui, en France : on rafle des enfants et des parents à l’aube, on les trimballe d’un bout à l’autre du pays dans des conditions déclarées « inhumaines et dégradantes » par la justice et on les fourre à la va-vite dans le premier avion venu, interdisant, de fait, le plus élémentaire contrôle de la Justice sur des mesures expéditives. Tout cela sur ordre d’un préfet qui obéit à un ministre chargé de rabattre les voix de l’électorat le plus raciste vers le président-candidat.

 

 

Laisser les grandir

 

Il reste dans ce pays suffisamment de femmes et d’hommes, d’enseignants, de parents d’élèves, de responsables politiques, de responsables syndicaux, y compris policiers pour dire que trop c’est trop.

 

 

 

La place des élèves

n’est pas en Centre de Rétention Administrative

Refusons les rafles dans les écoles ou à leurs portes

 

Laisser les grandir


Rassemblement à Clermont-Ferrand

Mercredi 28 septembre 2011

A partir de 18H

Devant la Préfecture

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 07:09
Le npa est partie prenante de RESF.
 
RESF 63

Dans la nuit du 20 au 21 septembre 2011, Basrijé Bezjacu donnait naissance - à 26 semaines de grossesse - à une petite El Médina décédée dans les heures qui ont suivi.

 

Le 17 août dernier, Francis Lamy, préfet du Puy-de-Dôme, ordonnait l'arrestation à Clermont-Ferrand de la famille Bezjacu, et son transfert au Centre de Rétention de Lille. Cette famille Rom Kosovar, avec trois enfants de 10, 7 et 3 ans dont la maman était enceinte de 5 mois, était libérée quatre jours plus tard par un juge des libertés et de la détention. Dans sa décision, il soulignait au sujet de la mère que « le risque d'atteinte à sa santé et à la santé du bébé, consécutif au stress induit par la situation de rétention qui lui a été notifiée au petit matin, immédiatement suivie d'un déplacement géographique d'une durée de 10 heures, est totalement disproportionné au regard de l'objectif d'éloignement poursuivi par les autorités [...] Il ressort de l'ensemble de ces éléments que le traitement subi par cette famille est inhumain et dégradant. »

Ce qui n'empêchait pas le Secrétaire Général de la Préfecture, Jean-Bernard Bobin, de déclarer aux journalistes de La Montagne, dans l’édition du 22 août 2011 : « Le tribunal nous a donné raison sur tous les points. » Et Martine Couderc, directrice départementale de la police, de rajouter trois jours plus tard : « La prise en compte des besoins de la famille se fait dans des conditions humaines auxquelles tout fonctionnaire de police est très attaché. [...] Nous laissons le temps aux familles de préparer leurs bagages, nos véhicules sont équipés de lait maternisé, de couches-culottes, de sièges bébés. De plus, l'interpellation ne peut pas mal se passer, nous n'avons pas de pouvoir de coercition dans ce cadre-là de mission, les familles nous suivent de leur plein gré. [Le trajet vers Lille s'est passé] sans souci particulier. »

 

Pourtant, dès le retour de la famille à Clermont-Ferrand, madame Bezjacu était hospitalisée en urgence au service des grossesses à haut risque pour un dé-collement du placenta. L'un des médecins déclarait aux journalistes que « sur un plan de logique médicale, c'est une évidence que ce décollement du placenta est la conséquence directe de ce trimballement à Lille et du choc de l'arrestation. »

 

Aujourd'hui, une famille est en deuil ; la population clermontoise éplorée et choquée.


Le préfet du Puy-de-Dôme Francis Lamy, le Secrétaire Général de la Préfecture Jean-Bernard Bobin, la directrice départementale de la Sécurité Publique Martine Couderc vont-ils s'exprimer demain dans les médias pour dire qu'ils ont eu raison sur tout ? Que madame Bezjacu, son mari et leurs trois enfants sont partis au Centre de Rétention de Lille de leur plein gré dans des voitures munies de couches-culottes ? Ou bien vont-ils expliquer par voie de presse que madame Bezjacu n'a pas accouché prématurément et que la petite El Médina n'est pas morte ?

 

A moins qu'ils ne se taisent en un silence assourdissant...


Nous, militants du Réseau Éducation Sans Frontières 63, nous ne nous tairons pas.

 

Nous nous opposons, plus que jamais, à la traque des étrangers, leur arrestation, leur emprisonnement dans les Centres de Rétention et leur expulsion. Nous dénonçons et condamnons, inlassablement, cette politique de l'immigration inhumaine et dégradante, à l'origine de drames quotidiens et qui engendre la mort.


NE NOUS TAISONS PAS

RASSEMBLEMENT

MERCREDI 28 SEPTEMBRE A 18H

DEVANT LA PRÉFECTURE DE CLERMONT-FERRAND

 

 

 

 

 


 


Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 07:00
Cette année, au nom de la dette, le gouvernement donne 150 milliards d’euros aux banques. C’est trois fois plus que le budget de l’Éducation Nationale. Le montant des intérêts de la dette s’élève à 40 milliards d’euros soit l’équivalent du budget de l’Education nationale (hors retraites). Pour nous, ce ne sont pas les services publics qui   « coûtent » et pèsent sur le collectif mais bien le service de la dette et son remboursement aux organismes financiers.
 
Dans l’Éducation Nationale :
plan social et casse orchestrée du service  public.
 
 Avec 80 000 emplois supprimés depuis 2005, on assiste à une purge dans l’éducation, à  un « dégraissage du mammouth » organisé par la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). Les postes aux concours d’enseignants fonctionnaires diminuent alors que dans le même temps, le gouvernement de Sarkozy embauche de plus de en plus de contractuels. L’Etat devient ainsi le premier employeur de précaires en France. Moins d’enseignants et un nombre d’élèves en augmentation ont pour conséquence des classes surchargées, où il devient difficile à tous et toutes de se former, d’apprendre et dans lesquelles les conditions de travail sont dégradés pour chacun-es.  
   
Une école à deux vitesses
   
L'autonomie des établissements , le socle commun de compétences, l'individualisation des parcours, font disparaître les heures de cours, en particulier dans les établissements les moins favorisés. élèves et leurs parcours scolaires sont fichés, dès l’école maternelle   par « Base Élève », et à partir du CE1, par le « livret personnel de compétences » (LPC). La fin de la carte scolaire permet aux chefs d’établissements de sélectionner leurs élèves, puis le LPC permettra aux patrons de sélectionner ses employés (Pôle emploi accèdera au contenu).
 
De nombreux élèves n’ont pas choisi leur orientation à la fin du collège et la déscolarisation des 15-19 ans augmente. La logique globale des politiques qui sont menées engendre une accélération de l’effondrement de l’école publique. Elle aggrave encore l’injustice sociale !
 
Le 27 septembre , les enseignants seront en grève contre les suppressions de poste mais aussi contre les politiques managériales qui tentent d’imposer, depuis des années, les mêmes règles que dans le privé.
 
Le 27 septembre, le 11 octobre, tous en grève,
 refusons de payer leurs crises !
Le budget de l’éducation nationale n’est pas une variable
    d’ajustement pour rembourser la dette !
   
La crise s’accélère en Europe et la situation en Grèce illustre ce que les capitalistes nous réservent. Là-bas, c’est le gouvernement socialiste qui a baissé les salaires des fonctionnaires de 40 %...
 
education.pngLe NPA soutien la journée de mobilisation prévue dans l'éducation nationale, le 27 septembre et sera présent à la manifestation prévue à 10H00 place Delille
 
Le NPA demande l'’arrêt immédiat des suppressions de postes et le rétablissement des 80 000 postes supprimés.
 
Le NPA exige la titularisation de tous les précaires.
 
Le NPA défend une école publique, gratuite et laïque, sans sélection ni orientation.
 
Le NPA revendique l'’arrêt du fichage des élèves et de leur parcours scolaire.
 
Le NPA refuse les classes à plus de 24 élèves, 20 élèves dans les ZEP.
 
Le NPA exige 300 € d’augmentation pour tous : pas un revenu en dessous de 1600 € net.  
 
Le NPA ,au niveau local, soutien le collectif qui s'est crée à la rentrée 2011, dans les combrailles pour empêcher la fermeture de 3 classes(à Pionsat, Charensat-Espinasse-Bollet et Saint-Eloy) et sera à leur côté
 
LORS DE LA MANIFESTATION DU MARDI 27 SEPTEMBRE
RASSEMBLEMENT 10H00 place Delille à Clermont-Ferrand
 
car cette honteuse politique de fermeture est nationale. Ce ne sont pas seulement les enseignants et les parents d’élèves qui sont concernés mais tous les travailleurs. C’est l’avenir de tous nos enfants, dont se moque bien le gouvernement, qui est en jeu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 08:40
affiche.pngCe forum organisé par le collectif  Urgence Climatique Justice Sociale (UCJS) en Auvergne.
Le NPA est partie prenante de ce collectif au niveau national
 
Ce forum se tient le 30 septembre, 1 et 2 octobre 2011 à MENETROL(63)
 
 
 
 
FAL 1Fal programme bis
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 15:12

Communiqué daté du 25 septembre 2011

 

 

Sénatoriales : trois bonnes nouvelles et une cerise sur le gâteau.


La droite subit sur le département une défaite cinglante. Cela était prévu vu la politique de Sarkozy et du gouvernement.

M J-Y Gouttebel lui aussi se voit disqualifié par les grands électeurs. L’aventure est terminée. De très nombreux grands électeurs ont compris l’ambiguïté de ses prises de position et ne savaient rien de l’attitude qu’il adopterait avec son ami M Charasse lors de l’élection du Président du Sénat.

Tony Bernard réalise un excellent score loin devant ses colistiers du PCF qui votent le budget socialiste de la région Auvergne et qui sont pro incinérateur.

Enfin la Fédération socialiste, désormais majoritaire dans le département, va pouvoir, sans crainte, informer la population que les militants socialistes du Puy de Dôme ont pris position fermement contre l’incinérateur et entrer dans la bagarre contre sa construction.

Alain Laffont.

 

 

 

 

 

 

Communiqué daté du 22 septembre 2011

 

Les grands électeurs (NPA – Nouveau Parti Anticapitaliste et Alterékolos) appellent à voter au premier tour pour le candidat du Parti de Gauche Tony Bernard. Celui-ci a assumé un engagement sans faille aux cotés du mouvement social et a fait voter son Conseil municipal de Chateldon contre la construction de l’incinérateur. Par ailleurs, les élus du Parti de Gauche continuent à ne pas voter le budget socialiste au Conseil régional.

 

Par contre, les deux représentants du Parti Communiste ne bénéficieront pas de nos voix du fait de leur refus obstiné d’accepter nos propositions unitaires lors des élections européennes, régionales et cantonales. Ils assument la position pro-incinérateur du PCF qui continue à voter le budget socialiste à la Région Auvergne.

Au deuxième tour nous ferons échec à la droite officielle ou à la droite déguisée que représente la liste Gouttebel.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:09

 

palestine.png

 

L'Autorité Palestinienne va déposer une demande de reconnaissance de l'Etat de Palestine aux Nations Unies. Une initiative permettant d'isoler Israël sur la scène diplomatique, et de donner dans le même temps, même symboliquement, un poids plus grand à la défense des droits du peuple palestinien serait une avancée.

 

Pourtant les critiques se multiplient depuis la Palestine et les camps de réfugiés. Elles attirent notre attention sur le fait que l’ initiative actuelle ne porte pas ces exigences de défense de l'ensemble des droits du peuple palestinien. Elles doivent être écoutées par le mouvement de solidarité !

 

Les craintes sont réelles devant une initiative portée par la seule Autorité Palestinienne, sans association des forces sociales et politiques de l'ensemble du peuple palestinien, sans transparence sur la démarche. Elles se font d'autant plus vives alors que les droits des réfugiés pourraient être bradés, tout comme la légitimité de l'OLP au profit d'une Autorité Palestinienne très contestée, et dont le mandat est terminé depuis 2 ans.

 

Avant, pendant et après septembre :  

la lutte pour les droits

du peuple palestinien doit s'intensifier

 

Des campagnes diplomatiques peuvent être utiles pour faire avancer la légitimité des droits du peuple palestinien. Mais sans rapport de force, sans mobilisation populaire, elles ne permettent jamais d'avoir des conséquences concrètes. Sans ce rapport de force populaire, nous savons bien qu'il n'y aura rien à attendre des Etats, et de leur duplicité. Rien à attendre par exemple d'un Etat Français qui participe à l'extension du blocus des Palestiniens en participant, aux côtés des Etats de l'UE au blocage des flottilles aériennes et maritimes de juillet dernier. Ce même gouvernement qui achète les armes israéliennes, qui renforce ses liens de collaboration militaire et sécuritaire avec cet Etat colonial. Nous devons contraindre l'Etat français à sanctionner Israël et à suspendre tous ses accords de coopération. Et tant que les droits du peuple palestinien ne seront pas respectés, nous boycotterons les institutions israéliennes et nous militerons pour que les entreprises n'investissent plus dans une économie qui sert un système colonial.

 

D'autant que la période est riche de bouleversements. Le souffle des révolutions arabes est en train de changer la donne. Moubarak, l'un des plus sûrs alliés d'Israël est tombé grâce à une véritable révolution populaire. Depuis quelques semaines, ce sont des dizaines de milliers de manifestant-e-s qui exigent que l'Etat égyptien cesse d'être un supplétif de l'impérialisme dans la région et de mettre fin à la normalisation avec Israël. Un mouvement similaire se développe en Jordanie.

 

Sans justice, pas de paix !

 Pour la reconnaissance des droits

du peuple palestinien... de tous ses droits !

 

 

palestine-vivra-palestine-vaincra.pngIl n'y aura pas de justice avec un « Etat Palestinien » croupion, fait de bantoustans et sans souveraineté réelle sur sa terre, son espace aérien et maritime. Pas de justice pour le peuple palestinien sans droit au retour dans leurs foyers de tous les réfugiés, sans la fin de la colonisation et de l'occupation, sans la fin du système d'apartheid et des discriminations subies par les Palestiniens d'Israël.

 

Le mouvement de solidarité dans son ensemble, doit imposer le respect du droit fondamental et inaliénable qu'est celui du droit à l'auto détermination de tout le peuple palestinien

 

C'est l'ensemble de ces droits qu’exige le peuple palestinien. C'est le sens que le NPA donne à sa participation pleine et entière à la campagne BDS, campagne que nous devons tous et toutes ensemble contribuer à amplifier.

 

 

 

     

Vive la Palestine, vive la lutte du peuple palestinien!

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche