Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 22:05

Ce que nous vivons actuellement, et que tout le monde appelle LA CRISE, c'est la déflagration financière qui a secouée l'économie mondiale à partir de septembre 2008. La crise du système capitaliste a poussé Sarkozy à une attaque frontale et rapide contre la classe ouvrière. Cela a été les retraites, à suivre la sécurité sociale etc...

 

nos vies

 

Il ne peut y avoir de sortie de crise sans inverser le rapport de force sociale et politique entre le monde du travail et les classes possédantes. Contrairement à ce que prétendent les gouvernants, la lutte des salariés pour la défense de leurs droits, loin d’être vaine, représente la seule voie pour sortir de la crise.

 

 

nos vies pas leur profit

 

 

AUGMENTER LES SALAIRES,

GARANTIR UN REVENU DECENT

 

 


 

   salaire npaCe sont les profits exorbitants, confisquant une part toujours plus importante de la richesse produite, qui sont à l’origine de la spéculation et de la crise financière. La meilleure façon de rédui re les profits, c’est d’augmenter la part des salaires. Il y a urgence à augmenter les salaires de 300 €, à garantir que pas un revenu ne soit inférieur à 1500 € net, à opérer un rattrapage des salaires féminins.

 

 

 

 

 

 POUR SORTIR DE LA CRISE,

CONQUERIR LA DEMOCRATIE

 

 

affiche crise

 

 

  Ces exigences légitimes et vitales pour protéger le monde du travail des effets dévastateurs d’une crise, dont il n’est en rien responsable, ne pourront être conquises que par un mouvement social et politique de masse qui, inévitablement, posera la question de qui dirige la société au nom de quels intérêts.

Partager cet article
Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 22:34

interdiction des licenciementLicenciements, temps partiel imposé, chômage partiel, heures supplémentaires, intensification du travail… le patronat traite les salariés comme une variable d’ajustement pour maintenir ses profits. Pour cela, il combat pour la liquidation de toutes les garanties conquises par les luttes et tout statut protecteur comme celui de la fonction publique. Pour en finir avec la précarité, nous n’avons besoin que du seul contrat à durée indéterminée. Cela exige évidemment la fin des contrats précaires – CDD et intérim – qui ne servent qu’à ajuster au plus près les effectifs aux besoins des patrons.

Remettons les choses à l’endroit : le droit à l’emploi prime sur le droit de propriété. En cas de diminution de la production, l’intensité et la durée du travail doivent être réduites sans perte de salaire. Les licenciements doivent être interdits. Fondamentalement, c’est le statut même des salariés qui doit être totalement changé. En cas de modification de la production , l’entreprise, les donneurs d’ordre, le groupe, la branche doivent assurer le salaire, la poursuite de la carrière et de la formation.

 

travailler moins

 

C’EST TRAVAILLER TOUTES ET TOUS,

MOINS LONGTEMPS, MOINS DUREMENT

Partager cet article
Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 16:49

Aujourd’hui, une partie importante du salaire est conthumb-affiche2-1cf9asacrée à se (mal) loger. Le blocage des loyers, leur fixation y compris dans le secteur privé, la création d’un grand service public du logement en expropriant les grands groupes de l’immobilier sont des priorités. C’est aussi une condition pour proposer des logements bien isolés, sobres en consommation d’énergie. De même, les prix des produits alimentaires de première nécessité doivent être bloqués et la TVA sur ces produits doit être supprimée. La grande distribution et l’agro-business, les quelques centrales de distribution doivent cesser de dicter leurs lois tant aux consommateurs qu’aux producteurs afin que chacune ait accès à une nourriture de qualité dans un environnement sain. Défendre des conditions de vie décentes pour la population passe par des services 100 % publics et une extension de la gratuité : santé, transports collectifs de proximité, télécommunications.

Partager cet article
Repost0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 22:02

 

Non à la privatisation des transports en commun de l'agglomération clermontoise

 

thumb-affiche2-1cf9aLe 28 juin, un mouvement de grève est déclenché avec plus de 97 % des chauffeurs bus et trams en  grève, le 7 juillet, une nouvelle action a lieu, encore bien suivie.  Leur revendication est d’empêcher l’entrée de la RATP Développement au capital de la société mixte des transports en commun clermontois (SMTC), qui est la porte ouverte à la privatisation, ce qui se traduira à long terme par une dégradation du service public du transport : suppression des équipes de dépannage et autres, avec en point de mire la réduction des effectifs.

 

Bien sûr, ce sont toujours les mêmes qui seront pénalisés, à savoir les plus pauvres d’entre nous et les travailleurs (augmentation des tarifs, non continuité du service, dégradation du service rendu à l’usager.)

  thumb-affiche2-1cf9a

Le NPA soutient cette lutte et appuie la demande des salariés de la création d’une régie ou d’un société publique locale. Le NPA défend des conditions de vie décentes qui passent par des services 100 % publics et une extension de la gratuité dans les transports collectifs de proximité.

 

Il serait souhaitable que les éluEs et partis politiques se réclamant de gauche soutiennent les salariéEs dans leur lutte.

 

 

  cpossible

Partager cet article
Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 20:26

 

gagner contre les patrons

 

 

A l’occasion du salon de l’aéronautique du Bourget, toute la presse vient de rappeler que Aubert et Duval est une entreprise en plein boum et qui investit à tout vent : aux Ancizes (plus de 80 M€ dans de nouvelles unités de production)comme à Issoire (16 M€ dans une « presse du 21ème siècle »).

 

Le problème serait même maintenant, paraît-il, de trouver la main d’oeuvre qualifiée à embaucher. Il est vrai que, devant le peu de perspective offert par le secteur, le lycée professionnel de St Eloy lui-même avait fermé certaines filières. Il va les réouvrir à la demande de la direction de A & B… qui ne se préoccupe de l’avenir de nos jeunes… que lorsqu’elle y a intérêt. La direction de l’entreprise est euphorique. Les actionnaires aussi.

 

Il est donc sans doute temps pour nous, salariés, de nous rappeler que c’est quand les patrons ont besoin de nous qu’il faut exiger la satisfaction de nos revendications et des garanties sur les salaires, les conditions de travail ou les emplois.

Partager cet article
Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 19:25

danger travailUn tribunal a tout récemment conclu à la responsabilité de l’entreprise Renault à propos du suicide d’un de ses salariés sur le site de Guyancourt dans la région parisienne. Renault prétendait évidemment que le geste de cet ingénieur avait des raisons purement personnelles.

 

 Comme pour les quatre autres suicides d’employés du même site qui compte 12 000 salariés. Comme ce que disent tous les patrons lorsqu’un tel drame se produit parmi leur personnel. Comme ce que prétendait aussi le PDG de France-Télécom, alors qu’en quelques années cette entreprise avait connu près d’une trentaine de suicides à travers toute la France. Celui-ci a quand même dû finalement démissionner. Bien sûr quand quelqu’un met fin à ses jours cela révèle certainement une fragilité personnelle. Mais quand c’est un salarié et que de plus il se donne la mort sur son lieu de travail, il est difficile de prétendre que les problèmes rencontrés au travail n’ont joué aucun rôle.

  danger travail

 Ne soyons donc pas dupes de ce qui se dit à propos de la mort horrible, il y a quelques jours encore, d’un ingénieur cadre dans l’usine Constellium (le nouveau nom d’Alcan) à Issoire. Retenons surtout que ce cadre, en plus de ses problèmes personnels, a craqué à cause de ceux qu’il rencontrait aussi dans l’usine, pris en tenaille entre la pression de son équipe avec laquelle il s’entendait mal , dit-on, et la pression de la direction qui s’en servait… pour faire pression justement sur cette équipe.

 

 

  Et retenons surtout que cette pression qui s’est accrue encore ces dernières années n’épargne pas plus les cadres ou les chefs que les employés ou ouvriers. Les patrons n’ont pas plus de considération pour les uns que danger travailpour les autres. L’attitude de Renault, d’Alcan ou de France-Telecom dans ces affaires le montre. A leurs yeux, cadres ou pas, notre vie n’a d’importance que tant qu’elle leur sert à faire leur profit.

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 17:00

Article de la montagne du 2 Aout 2011

 

la montagne

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes porteur du message officiel national  et représentons le NPA 63.

 

Nous sommes lancés dans toute la région, à la recherche des parrainages pour Philippe Poutou(Candidat du NPA).

 

Notre but est de défendre un programme pour changer fondamentalement de société, un programme anticapitaliste

Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 18:30

michelin

 

 

Les profits d’aujourd’hui sont les emplois de demain. C’était le slogan des grands patrons il y a 35 ans (de plus François Michelin rajoutait « il ne faut pas manger son blé en herbe » !). Résultat : l’entreprise MICHELIN en 30 ans a viré la moitié de ses salariés en France.

 

En clair, les entreprises et les actionnaires sont en train de se refaire une santé sur notre dos. En 2010, les patrons du CAC 40 se sont partagé au total 93.3 millions d’euros, soit l’équivalent du salaire annuel de plus de 6 000 salariés payés au SMIC.

 

Chez Michelin, le grand patron, Michel Rollier (le premier de ces 40 patrons) se voit attribuer pour 2010 une rémunération globale de 4.5 Millions d’euros. Soit 1 siècle de la paye moyenne d’un BIB .Les deux gérants non commandités, avec 1,6 Millions d’Euros, voient leurs salaires augmenter de près de 80% .

Pour les actionnaires, c’est plus de 78% du dividende. Et leurs impôts ne devraient pas augmenter grâce aux nouvelles mesures gouvernementales.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 21:57

                                                                  poutou identite

 

Ce n’est pas sans avoir essayé, mais faute d’accord électoral pour la  présidentielle de 2012, en particulier avec le Front de Gauche, que le NPA  a désigné son candidat  Philippe POUTOU.   

  

Comme avec Olivier BESANCENOT,

Philippe POUTOU, âgé de 44 ans

est  ouvrier. Il est syndicaliste à la section CGT de Ford Bordeaux, où avec les salariés de l’usine depuis plusieurs années,il mène le combat contre sa fermeture.

 

 

Il est un candidat anticapitaliste, féministe, écologiste, antiraciste, internationaliste.

 

Dans les prochaines échéances électorales, il fera entendre un programme  d’urgence, défendant une politique aussi fidèle aux intérêts des travailleurs, que la  droite et l’UMP, actuellement au gouvernement, le sont aux intérêts des riches.

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 22:24

 

Olivier Besancenot

Nouveau Parti Anticapitaliste

2, rue Richard-Lenoir, 93100 Montreuil,

tel : 01 48 70 42 32

mail : Presidentielle2012@npa2009.org

 

Montreuil, le 18 mai 2011

 

Madame, Monsieur,

 

Comme vous le savez certainement, je ne serai pas candidat à l’élection présidentielle de 2012.Je ne renonce en rien à la lutte pour les idées que j’ai eu la responsabilité de porter lors des deux dernières élections de 2002 et 2007. Je souhaite simplement, aujourd’hui, passer le relais à un ou une de mes camarades du Nouveau Parti Anticapitaliste.

 

Il est cependant important que nos idées et nos propositions puissent se faire entendre dans le débat dont la prochaine élection présidentielle sera l’occasion. Les militantes et les militants du NPA décideront les 25 et 26 juin qui sera leur candidate ou leur candidat. Celle ou celui qui sera choisi devra ensuite recevoir les 500 parrainages de maires qu’exige la loi pour pouvoir être candidat.

 

C’est pourquoi je me tourne à nouveau vers vous. Vous m’aviez accordé votre parrainage pour la précédente élection et je me permets, à nouveau, de vous solliciter. Parrainer celle ou celui qui sera notre candidat pour 2012 n’implique bien évidemment aucun soutien politique de votre part. Bien plus simplement ce sera un geste démocratique pour permettre à un mon parti, qui ne compte en son sein que peu d’élues et d’élus habilités à parrainer une candidature, d’être présent dans cette campagne électorale.

 

Mes camarades du NPA prendront localement contact avec vous dans les semaines qui viennent. Je vous remercie de bien vouloir les recevoir et espère pouvoir compter sur votre compréhension et votre aide.

 

Avec mes meilleurs sentiments

 

Olivier Besancenot

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche