Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 23:15

 

Le 11 octobre 2013, un appel à la grève a été lancé par la CGT pour l'ensemble des salariés des usines MICHELIN en France.

 

* Pour dire NON à la politique des bas salaires

*Pour dire NON à la flexibilité

*Pour dire NON aux sous emplois

*Pour dire NON aux licenciés boursiers

 

*Pour dire OUI aux augmentations de salaires

*Pour dire OUI aux embauches de personnel

 

Voir le tract CGT Michelin Clermont-Ferrand

 

 

 

 

11 OCTOBRE 2013 : JOURNEE DE MOBILISATION DES SALARIES DES USINES MICHELIN FRANCE

Voir tract de la fédération nationale des industries chimiques

11 OCTOBRE 2013 : JOURNEE DE MOBILISATION DES SALARIES DES USINES MICHELIN FRANCE
11 OCTOBRE 2013 : JOURNEE DE MOBILISATION DES SALARIES DES USINES MICHELIN FRANCE

COMMUNIQUE DU NPA 37 du 10 octobre 2013

pour soutenir la lutte des salariés Michelin de Joué les tours

 

 

C'EST MICHELIN QU'IL FAUT LICENCIER !

 

« Michelin montre encore une fois son vrai visage,

par son mépris à l'égard de ses salariés-es. »

 

Non content de les priver de boulot, de jeter des familles entières dans le désarroi, il reste droit dans ses bottes dans le cadre des négociations.

 

Le NPA dénonce ce patron voyou, qui n'a comme seule boussole que le profit, toujours plus de profit. Faut-il rappeler qu'en 2012, ses bénéfices ont progressé de 7,4% et que les résultats du premier semestre 2013 confirment cette progression ?

 

Rien ne justifie donc économiquement la fermeture du site de Joué et les suppressions d'emplois qui vont avec, et, d'autre part, il a largement les moyens de satisfaire les revendications de l'intersyndicale de Joué les Tours au sujet du plan social. Une telle situation ne devrait pas exister sous un gouvernement de gauche...mais encore faudrait-il qu'il soit de gauche !

 

Le Parti Socialiste qui a toutes les clés du pouvoir ne lève pas le petit doigt pour aider les travailleurs-euses en lutte contre leur patron. Il a clairement fait le choix du Medef, à Michelin comme partout ailleurs.

 

Pourtant ce type de licenciements devrait être interdit. Aujourd'hui, le NPA est totalement solidaire de la lutte des salariés-es de Michelin, de leurs actions et de leur colère.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 17:45

La première contre-réforme des retraites menée par un gouvernement soi-disant de gauche depuis 20 ans s’inscrit dans la droite ligne de toutes les régressions menées par la droite. Il n’est évidemment pas question d’abroger aucun des reculs imposés par les gouvernements précédents. Ce sont de nouveaux cadeaux au patronat !

 

HOLLANDE FAIT LA POCHE

AUX SALARIÉ(E)S ET AUX RETRAITÉ(E)S !

 

Le gouvernement Hollande-Ayrault ne cesse de répéter que cette réforme est une réforme de « justice sociale ». Mais dans les faits, elle est le prolongement d’une politique en faveur des entreprises, au détriment du monde du travail.

 

En allongeant la durée de cotisations et en augmentant les cotisations, ce sont les salariéEs et les retraitéEs qui, seulEs, payeront. Sur les 16 milliards d’euros que le gouvernement prétend être nécessaire de trouver d’ici à 2040, les salariéEs vont d’abord payer 5,6 milliards d’euros avec l’allongement de 41,5 ans actuellement à 43 ans de la durée d’activité.

 

Les retraitéEs contribueront à hauteur de 2,7 milliards et leur pouvoir d’achat va continuer à baisser. Quant aux hausses de cotisations sociales, le gouvernement prétend que les salariéEs comme les entreprises sont impactés. Mais tout cela n’est que foutaises.

 

Ayrault s’est précipité pour promettre aux entreprises de prolonger le cadeau de 20 milliards d’euros du « choc de compétitivité » engagé l’an passé et de baisser le coût du travail.

 

À LA BOTTE DU MEDEF !

Après ce cadeau, ces mêmes entreprises vont profiter d’une nouvelle mesure d’allègement de leurs cotisations sociales, cette fois sur la branche famille de la Sécu, visant à compenser les 3,2 milliards d’euros découlant de leurs hausses de cotisation retraite. Qui va donc payer ces 3,2 milliards ?

 

Le gouvernement envisage une hausse supplémentaire de la TVA (en plus de celle qui portera la TVA de 19,6% à 20% le 1er janvier prochain) ou de la CSG.

 

Au-delà des retraites, c’est donc bien l’ensemble de notre protection sociale qui est dans le viseur du gouvernement. Mais ce ne sera sans doute pas tout au vu de la déclaration d’amour de Moscovici lors de l’université d’été du Medef où il a promis une baisse d’impôts, du coût du travail et une simplification administrative. Bref, Sarkozy n’aurait pas mieux dit et fait !

 

SE BATTRE JUSQU'AU RETRAIT DU PROJET :

 

Aucune des mesures présentées comme favorables aux salariéEs ayant subi des travaux pénibles, aux jeunes ou aux femmes ne compensent les reculs découlant de l’allongement de durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein.

 

La CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à une journée de grèves et de manifestation, mardi 10 septembre.

 

 

MANIFESTATION À CLERMONT-FERRAND

POUR L'EMPLOI, LES SALAIRES ET LES RETRAITES

MARDI 10 SEPTEMBRE 2013

10H30 place du 1er mai

 

Cette journée doit être la plus massive possible afin de constituer une première étape à une mobilisation unitaire d’ampleur pour faire reculer ce gouvernement.

 

*Pour le NPA, ce projet n’est ni amendable ni discutable, il doit être tout simplement retiré. L’argent existe pour financer les retraites sans amputer le pouvoir d’achat des salariéEs et des retraitéEs, en s’attaquant à la fraude fiscale, en mettant fin aux cadeaux fiscaux pour les plus riches et surtout en garantissant le plein emploi : 5 millions de chômeurs en moins c’est 5 millions de cotisants en plus.

 

LA RENTRÉE SOCIALE

DOIT SE FAIRE CONTRE CETTE RÉFORME

DES RETRAITES ET CELLE DE

LA PROTECTION SOCIALE QUI VIENT

FAISONS BATTRE EN RETRAITE CE GOUVERNEMENT !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 17:05

Communiqué du NPA

DU 27 AOÛT 2013

 

On avait tout lieu d’être inquiet. Ce matin Gattaz, représentant du MEDEF, est sorti de son entretien avec Ayrault ravi. Les représentants syndicaux de leur côté semblaient contents aussi. La question était pourtant bien qui va payer ? Ce soir le premier ministre annonce la douloureuse: Ce sont les salariés qui une fois de plus sont appelés à passer à la caisse ! Etonnant non ? Hausse des prélèvement de 0,15 à 0,3 de 2014 à 2017 et allongement du temps de cotisations à 43 ans en 2035. Et les retraités seront mis aussi mis à contribution. Mais ce n’est pas tout et pas l’essentiel : le gouvernement a fait la promesse au patronat d’une réforme du financement de la protection sociale, des allocations familiales, ce qui représente un allégement de 35 milliards par an, et ce dès 2014. Le patronat peut se frotter les mains il n’en espérait pas tant.

 

Le NPA exige le retrait du projet. L’argent existe pour financer les retraites sans amputer le pouvoir d’achat des salariéEs, en s’attaquant à la fraude fiscale, en mettant fin aux cadeaux fiscaux pour les plus riches, et surtout en garantissant le plein emploi : 5 millions de chômeurs en moins c’est 5 millions de cotisants en plus !

 

La rentrée sociale doit se faire contre cette réforme et celle qui vient derrière. Toutes et tous dans la rue le 10 septembre, première étape d’une mobilisation pour faire reculer ce gouvernement au service des banques et des patrons.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 16:26

 

COMMUNIQUE DU NPA

DU 26 AOUT 2013

 

 Selon Jean-Marc Ayrault, invité du France 2 ce dimanche 25 août, la future réforme sur les retraites sera une « réforme de justice sociale » en essayant ainsi de nous faire croire qu’il appliquait une politique de gauche, pour les classes populaires, pour celles et ceux qui ont le moins.

 

Mais derrière les mots, c’est une véritable contre-réforme que ce gouvernement socialiste prépare sous prétexte qu’on vivrait plus longtemps et sous prétexte du déficit et de la dette. Même si l’âge légal du départ à la retraite ne sera pas touché, la durée de cotisations risque d’être allongée et ce sont les salariéEs qui devront financer encore plus les retraites puisque le gouvernement prévoit soit une augmentation de la CSG soit une hausse des cotisations salariales. Ayrault nous vend du vent pour mieux appliquer la politique des riches. Aujourd’hui il consulte, histoire de masquer son mauvais coup et de faire valider par les organisations syndicales de salariéEs une partie des mesures réclamées par les organisations patronales. Mais tous les bonimenteurs n’y peuvent rien : une attaque contre les retraites et le pouvoir d’achat reste une attaque qu’il faut combattre.

C’est ce à quoi le NPA s’emploiera dès cette rentrée, le plus unitairement possible, pour faire du 10 septembre le début d’une mobilisation pour imposer « Pas un trimestre en plus, pas un euro en moins », seule façon de faire reculer ce gouvernement au service des banques et des patrons.

 

MOBILISATION SUR CLERMONT FERRAND

LE MARDI 10 SEPTEMBRE 10H30

Place du 1er mai

 

AYRAULT-HOLLANDE A L'OFFENSIVE CONTRE LES RETRAITES .MOBILISATION

COMMUNIQUE COMMUN

DES ORGANISATIONS SYNDICALES

CGT,FO,SOLIDAIRES ET FSU DU PUY DE DÔME :

 

Dans la perspective de la mobilisation nationale interprofessionnelle du 10 septembre 2013, les organisations syndicales du Puy de Dôme Cgt, FO, Solidaires et FSU appellent à construire la grève, avec les salarié-e-s, dans les entreprises, les établissements et les services, contre le projet de réforme des retraites, pour la défense de l’emploi, l’augmentation générale des salaires et pensions, pour la reconquête des services publics

 

Les organisations syndicales Cgt, FO, Solidaires et FSU refusent tout allongement de la durée de cotisation, la mise en opposition des salarié-e-s du public avec ceux privé, la sous-indexation des pensions et des salaires, mesures déjà annoncées par le gouvernement.

 

Pérenniser le système solidaire de retraite par répartition nécessite de réparer les injustices dues aux précédentes réformes, notamment sur l’age de départ, le mode de calcul, les décotes, etc. Il faut sortir des logiques qui ont diminué le niveau des pensions et créé des inégalités notamment entre les femmes et les hommes.

 

L’allongement de la durée de cotisation, déjà engagé, fixe des conditions inaccessibles aux plus jeunes dont la durée d’étude, de formation, de recherche d’emploi est allongée par rapport aux générations antérieures.

 

Les dividendes des actionnaires explosent, le gouvernement accorde 20 Milliards d’Euros de crédits d’impôts aux entreprises et poursuit sa politique d’exonérations de cotisations sociales.

 

Les richesses existent, et le financement des retraites est possible, tout particulièrement en améliorant le pouvoir d’achat des salariés et en créant des emplois. Il est urgent d’augmenter l’ensemble des salaires, du privé comme du public, ce qui impose d’en finir avec le gel du point d’indice et de revaloriser réellement le SMIC.

 

Il est nécessaire de redonner confiance aux salariés, particulièrement aux jeunes générations dans le système de retraite solidaire.

 

Pour changer de cap et faire face à la situation, il faut rompre avec les politiques d’austérité, mises en oeuvre en France comme dans toute l’Europe et impulsées par le FMI, la BCE et la Commission Européenne.

 

Le 10 septembre, pour ne pas laisser les propositions du MEDEF faire la loi et pour imposer d’autres choix au gouvernement, toutes et tous en grève !

 

Rassemblement et manifestation:

10 septembre 2013/ 10h30 Place du 1er mai.

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:03

Place du 1er mai, ce mercredi 26 juin, des manifestants à l'appel des syndicats CGT et SUD attendent. Arrivent les 9 cars venant de Joué-lès-Tours dont un composé des anciens salariés de Poitiers mutés à Joué-lès-Tours quand leur usine a fermé. Un cortège se forme en direction du siège social de Michelin, fort de 1500 personnes pour dire « NON À LA FERMETURE DE TOURS ». Dans ce cortège, sont présentes des délégations des différentes usines du groupe Michelin (de Bourges, de Troyes, du Puy en Velay, de Montluçon, de Cholet, de Montceau-les-Mines, de Vannes, de Roanne ainsi que des sites de Clermont Ferrand), sont également présents des syndicats FO, UNSA et des cadres clermontois(CFE/CGC) venus apporter leur soutien. De nombreux manifestants arborent un tee-shirt noir frappé sur le devant de « Michelin Joué-lès-Tours, une nouvelle façon d'avancer ! » et au dos Bibendum l’emblème de Michelin, armé d'une faux. Arrivée devant le siège social où se tient un comité central d'entreprise; alors que les slogans contre Michelin fusent, le rideau métallique protégeant l'entrée est arraché. Les vigiles de Michelin entrent en scène avec des jets de gaz lacrymogènes, blessant un manifestant.

 

Des prises de paroles ont lieu : des syndicats présents, des politiques apportent leur soutien aux travailleurs en lutte.

 

Pour le NPA, notre camarade Sandrine CLAVIERES, conseillère municipale à Clermont-Ferrand, a, quant à elle, apporté notre soutien mais aussi dénoncé le système capitaliste dont Michelin, membre du CAC 40 est un fleuron. Michelin qui malgré 2,4 milliards de bénéfices en 2012 veut fermer Jouè-les-Tours. Au niveau international, Michelin vend et ferme une usine en Algérie : 600 emplois sur le carreau; de même en Colombie, ce sont 460 postes supprimés. Elle a appuyé fortement sur la nécessité de se mobiliser tous ensemble public privé pour revendiquer l'interdiction de tous les licenciements et aussi pour la défense de nos retraites

Il n'y a rien à attendre des capitalistes, nous devons compter que sur nous même. Tous ensemble, nous sommes une force incontestable et redoutée par ceux qui nous exploitent. Pour le NPA, c'est par la convergence des luttes dans l'unité d'action que nous obtiendrons satisfaction.

 

 

Comité Clermont Ferrand

 

 

 

VIDEO DE LA MANIFESTATION

 26 JUIN 2013 CLERMONT FERRAND

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 16:09

SOYONS NOMBREUX

POUR DIRE NON A LA FERMETURE

DE L'USINE MICHELIN DE JOUE LES TOURS

POUR DIRE OUI AU MAINTIEN DES EMPLOIS

 AU PLUS PROCHE DE NOTRE DOMICILE

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION

MERCREDI 26 JUIN 2013

à l'appel de SUD Michelin et de la CGT Michelin

à partir de 10H00 place du 1er mai

à Clermont Ferrand

 

VOIR TRACT D'APPEL DE LA CGT

 

tract-cgt-maichelin-1.pngtract-cgt-Michelin-2.png

 

TRACT SUD

 

sud-michelin-1.png

 

sud-michelin-2.png

 

Le NPA  est solidaire des salariés MICHELIN et soutien leur lutte

LE NPA revendique l'interdiction de tous les licenciements.

 

TRACT DU NPA

anticapitaliste-1.png

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 20:42
 
 
logos marches chômeursAPPEL À SOUTIEN

CHÔMEURS ET PRÉCAIRE

EN MARCHE POUR NOS DROITS !

 

Juin 2013

 

En 1933 eurent lieu les premières grandes marches de chômeurs face à la crise qui sévissait en France et dans toute l’Europe. Ils furent arrêtés par l’armée à l’entrée de Paris… Cette grave crise économique et sociale a débouché sur la catastrophe de la deuxième Guerre mondiale.

 

En 2013, quatre-vingt ans après, nous organisons une Marche sur Paris pour alerter l’opinion et mettre les pouvoirs publics face à leurs responsabilités. Nous les appelons à se ressaisir pour éviter une crise encore bien plus grave que celle d’aujourd’hui. Nous dénonçons la situation faite aux chômeurs, victimes de la double peine : pas d’emploi et des revenus insuffisants, d’un montant inférieur au seuil de pauvreté (950 euros) pour la majorité d’entre eux.(lire la suite)

 

 

TRACT ET PLATEFORME REVENDICATIVE

 

 

tract-ch-meur-1.pngtract-chomeur-2.pngPour le NPA, la solution c'est le partage du temps de travail  entre tous et toutes, sans fléxibilité et avec maintien du salaire.

Le NPA revendique la diminution du temps travail à 32 heures hebdomadaire

LE NPA revendique le départ en retraite à 60 ans et 55 ans pour les travaux pénible, à taux pleins, après 37,5 annuités.

Le NPA exige l'augmentation de 300 euros pour tous les revenus;

LE NPA ira accueillir , les marcheurs lors de l'étape clermontoise

 

MARDI 25 JUIN 2013 à partir de 17h00 à Clermont Ferrand,Place de Jaude

 

Voir le tract d'appel à soutien de cette marche

fait par la CGT et le CHOMACTIF/MNCP

 

chomactif-1.pngchomactif-2.png

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 15:33

APPEL COMMUN SIGNE PAR ALTERNATIVE LIBERTAIRE,CNT-Solidarité, LES ALTERNATIFS, LE NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE

 

NE BATTONS PAS EN RETRAITE, FACE AU GOUVERNEMENT ET AU PATRONAT: PREPARONS LA RIPOSTE MAINTENANT !

 

C’est une régression majeure que le gouvernement veut nous imposer, dans le droit fil de la feuille de route imposée par les capitalistes aux travailleurs et aux peuples d'Europe. Au nom de la « compétitivité des entreprises » et de la « réduction des déficits », il faudrait accepter toujours plus de sacrifices. Et désormais amputer une nouvelle fois nos retraites ! Et taper sur les indemnités des chômeurs et des chômeuses !

 

REGRESSION SOCIALE A PERPETUITE

 

La dernière réforme en date, celle de Sarkozy, est à peine mise en œuvre qu’on nous explique qu’il va manquer 20 milliards d’euros à l’horizon 2020. Dans la foulée des déclarations de Hollande, un premier rapport remis au gouvernement préconise des économies immédiates sur le dos des retraités : une revalorisation des retraites moins rapide que l’inflation (officielle…), un alignement de la CSG des retraité-e-s sur celle des salarié-e-s et toute une série d’autres mesures pour trouver rapidement 7 milliards supplémentaires.

 

Le rapport Moreau confirme une nouvelle attaque sur la durée de cotisation portée à 43 ou 44 ans d’ici 2020. Mais il amorce également un changement de système qui semble se dessiner plus nettement : une révision annuelle du montant des pensions par un « comité des sages » qui pourrait, en dehors de tout débat politique, réviser encore et toujours à la baisse nos retraites au nom de considérations « techniques ». Un vol pur et simple présenté comme une fatalité qui pourrait nous emmener vers une régression permanente et sans limite !

 

Autre manœuvre : agiter les prétendues inégalités entre salariés du public et du privé, diviser pour régner, et justifier le calcul des pensions du public sur les dix dernières années au lieu des six derniers mois. C’est oublier que le système des pensions dans la fonction publique fonctionne selon des règles totalement différentes, ce qui fait que la plupart des comparaisons sont en réalité des mensonges purs et simples. Personne n’est « privilégié » : ce sont des droits conquis par nos anciens, à une époque où la France était bien moins riche. Les privilégiés, ce sont les capitalistes !

 

DES MENSONGES A LA PELLE...

 

La propagande est en route. On nous parle démographie en comparant le nombre de retraités à celui des actifs. Le calcul est biaisé : il est plus pertinent de comparer les actifs à l’'ensemble des inactifs (enfants et jeunes scolarisés + retraités). La dégradation apparait tout de suite moins catastrophique sur le long terme. Le nombre de personnes à charge par actif n'est pas très différent aujourd'hui que lors des années 60. Le problème n'’est pas démographique, il est économique et surtout politique : ce qui crée le déficit aujourd'hui, c'est d'abord le chômage.

 

Les chômeurs et les chômeuses sont eux aussi par ailleurs les cibles du gouvernement, autre catégorie de « privilégiés » à abattre. A l'ordre du jour de la réforme Unedic : le retour à la dégressivité des indemnités de chômage, qui intensifierait les pressions sur les chômeurs pour retrouver un emploi, quel qu'il soit, où qu'il soit et pour n'importe quel salaire, comme le souhaitent les capitalistes. Comme pour les retraites, la dégressivité leur permettrait, en outre, de diminuer les cotisations donc le salaire des travailleurs et des travailleuses. Face à cela, les organisations de privé-e-s d'emploi ont engagé de nouvelles « marches des chômeurs » entre le 15 juin et le 6 juillet 2013, mais le combat, comme pour les retraites, se passera aussi à la rentrée.

 

Il faudra aussi combattre l’accord national interprofessionnel (Ani), autre cadeau fait au patronat : au nom de la « compétitivité », l’Ani restreint les recours possibles face aux licenciements, légalise le chantage à l'emploi et remet en cause le CDI...

 

Des solutions immédiates sont pourtant possibles comme la régularisation des sans papiers, mesure pour l'égalité des droits qui leur permettra en outre de cotiser.

 

Et les réponses sont politiques : lutter contre le chômage et la précarité, notamment les temps partiels imposés aux femmes, donc augmenter le nombre de cotisantEs, refuser les licenciements, appuyer la reprise autogestionnaire des entreprises par les salariéEs. Une augmentation uniforme des salaires de 300 euros par mois aiderait également à remplir les caisses de retraite !

 

Si l'on rapporte l’augmentation du coût des pensions à l’augmentation de la richesse une répartition plus égalitaire de celle-ci est indispensable

 

Il y a quelques mois, le gouvernement Hollande-Ayrault décidait de distribuer au patronat vingt milliards sans contrepartie au nom de la « compétitivité ». Sans problème. Et maintenant on nous parle d’un déficit de vingt milliards des caisses de retraite à l’horizon… 2020, la stratégie de l'affolement est en œuvre pour faire passer la régression sociale. On se souvient aussi de l’affaire Cahuzac : l’occasion de lever un coin du voile sur l’ampleur de la fraude fiscale : 80 milliards par an ! C'est ce système qu'il faut combattre, et pas les droits des salariéEs et retraitéEs.

 

ET LA NECESSITE DE REAGIR SANS ATTENDRE !

 

Le gouvernement a convoqué un nouveau « sommet social » : derrière le pseudo « dialogue social » une politique d'austérité à tous les niveaux (nouvelle "décentralisation et réforme de l'action publique" qui tendent à la réduction comme à la privatisation de services publics), et une politique de compromission avec le patronat et d'acceptation de ses exigences de régression sociale : baisse du montant des pensions, allongement de la durée des cotisations.

 

Ces choix déjà défendus en coulisses, ne méritent aucun « partenaire social » et exigent une riposte populaire d’ampleur.

 

Qu’elles soient de droite ou socialistes, les régressions sociales se combattent dans la rue, par nos manifestations et nos grèves. N'attendons pas, résistons et imposons ensemble, dans l’unité, une autre répartition des richesses.

 

LA REGRESSION SOCIALE NE PASSERA !

 

Alternative Libertaire, CNT-Solidarité ouvrière, Les Alternatifs, Nouveau Parti Anticapitaliste

 

C'est pour ces raisons que le NPA participera à la mobilisation du 19 juin

 

    retraites-reactualises.png

 

 

Sur Clermont Ferrand,

à l'appel de la CGT,UNEF,FSU

MANIFESTATION

MERCREDI 19 JUIN 2013

10H00 place Delille

 

lire l'appel intersyndical

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 09:06

Article écrit par François Sabado (extrait de TEANS du 8 MAI 2013 )

 

TEANS(journal Hebdomadaire du NPA)

 

Pour s'abonner, c'est ICI


preparons-la-riposte.png

 

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblés ce dimanche 5 mai à l’appel du Front de gauche et d’autres organisations, dont le NPA qui manifestait sur ses propres mots d’ordres. C’est un succès.

 

Dans une situation marquée par le sale boulot gouvernemental, la brutalité des attaques patronales, des reculs du mouvement social, et l’offensive de la droite et de l’extrême droite contre le mariage pour tous, il fallait reprendre la rue. Après la manifestation du 30 septembre contre le traité européen, c’est une grande manifestation d’opposition de gauche à la politique gouvernementale. Au-delà des positions de la direction du Front de gauche, des dizaines de milliers de personnes ont exprimé leur rejet des politiques gouvernementales d’austérité.

 

UN PREMIER PAS.

 

Il faut maintenant s’appuyer sur cette manifestation, la remobilisation militante qu’elle a montrée, pour construire la résistance sociale aux plans de licenciements, pour défendre l’emploi, augmenter les salaires, relancer les services publics. Elle doit se prolonger dans la manifestation nationale du 11 mai contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ou dans la mobilisation pour l’égalité des droits, en particulier la défense des droits des homosexuelLEs.

 

Ilfaut frapper ensemble pour changer les rapports de forces entre le mouvement social et le gouvernement, la droite et le Front national.

 

Dans la course de vitesse engagée entre l’extrême droite et le peuple de gauche, il est décisif ­d’arracher des victoires partielles, d’enclencher une dynamique de mobilisation, de construire une opposition de gauche au gouvernement qui bloque les plans d’austérité et impose la satisfaction des besoins sociaux de la population.

 

L’unité d’action, avec le Front de gauche comme avec Lutte ouvrière, est décisive pour faire basculer le rapport de forces en faveur des classes populaires. Mais il faut aussi construire une alternative anticapitaliste face à la profondeur de la crise du système, une politique de rupture avec les exigences de l’Union européenne, l’annulation de la dette illégitime, la socialisation publique du service bancaire et des secteurs clés de l’économie.

Et dans ce domaine, il y a des différences avec les dirigeants du Front de gauche : on ne peut combattre la politique du gouvernement Hollande et exiger de devenir Premier ministre du même Hollande, comme le fait Mélenchon. Les différences entre le social libéralisme et une gauche qui défend les intérêts des classes populaires ne sont pas, comme l’expliquent les responsables du FdG une question de curseur mal placé au sein d’une même majorité PS, Verts et Front de gauche.

 

Contre un gouvernement social libéral, il faut un gouvernement anti austérité qui s’appuie sur le mouvement social et amorce une rupture avec le système capitaliste. Cela suppose de marcher séparément pour déployer une politique anticapitaliste indépendante.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 22:26

tract intersyndical

 

POUR LES SALAIRES

POUR L'INTERDICTION

 DES LICENCIEMENTS

CONTRE L'ANI

POUR LA DÉFENSE DE

 LA PROTECTION SOCIALE

TOUTES ET TOUS À LA MANIFESTATION

MERCREDI 1er MAI 2013

à l'appel de la CGT,SOLIDAIRE,FSU,UNEF

 

 

 

 

 

 

 

 

Manifestations et rassemblements dans le Puy de Dôme :

 

CLERMONT FERRAND

9h : dépôt de gerbe à la mairie

MANIFESTATION 10H00 place Delille

 

ISSOIRE :RASSEMBLEMENT 10H30 Parvis de Pomel

 

RIOM : RASSEMBLEMENT 10H30 devant la Poste

 

SAINT ELOY LES MINES : RASSEMBLEMENT 10H00

au parking « Chèze » à l’entrée sud

 

THIERS : 10 h 00, RASSEMBLEMENT Place de la mairie

 

Le NPA appelle à participer à ces rassemblements

 

Sur Clermont-Ferrand , le tract ci-dessous sera distribué

 

tract-1er-mai-1.png

tract-1er-mai-2-copie-1.png

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du npa-63
  • : Campagne du NPA
  • Contact

Recherche